Top 10 des parutions littéraires de juin 2022 mettant en lumière des femmes téméraires

Avant notre sélection des livres de l’été, voici nos 10 coups de cœur littéraires célébrant la détermination féminine. Les compilations des meilleurs discours des grandes femmes de l’Histoire proposés par Anna Russell ; les témoignages éclairants de femmes inspirantes rapportés par Aurélie Godefroy ; la mise en lumière de Charlotte Daubet de celles qui osent ouvrir la voie, ou encore la force des plus grandes pionnières de Mélina Gazsi et Suzanne Kestenberg sont passionnantes. Plongez-vous dans le captivant récit d’une émancipation féministe de l’indocile Isabelle de Courtivron ou dans l’émouvant hommage d’Annabel Abbs aux femmes déterminées qui marchent pour exister. Indignez-vous avec le livre H24, tiré de la série manifeste « coup de poing » d’Arte mettant en scène 24 histoires vraies, des instants de vie illustrant le sang-froid des femmes face aux violences gratuites. Instruisez-vous avec l’essai féministe de Candice de Léo déconstruisant les stéréotypes sexistes. Détendez-vous avec l’excellent guide de l’estime de soi de la dessinatrice de BD Mathou Filgoude. Découvrez enfin l’essai de Mariame Tighanimine qui promeut un féminisme universel et inclusif. Voici la sélection littéraire de juin 2022 de Celles qui Osent : un top 10 des livres à lire célébrant les femmes opiniâtres, déterminées et téméraires.

1. L’essai féministe le plus instructif pour déconstruire les stéréotypes sexistes

Candice de Léo, 18 ans, s’interroge : et si les princes portaient des robes ?

À mi-chemin entre un journal intime et une discussion entre amis, son essai féministe Et si les princes portaient des robes tente de répondre aux questions qui la traversent : pourquoi aujourd’hui, en France, les femmes ne sont-elles toujours pas les égales des hommes ? En quoi ces inégalités sont tenaces ?

Elle passe en revue tous les tabous auxquels sont confrontées les femmes : les menstruations, la masturbation, le jugement permanent de leur corps, la culpabilisation des filles dès leur plus jeune âge… À travers des anecdotes de son adolescence, elle questionne la façon dont une jeune fille se construit autour du sexisme permanent, du poids des publicités, de la culture du harcèlement, du viol et de la sous-représentation des femmes dans tous les domaines. Elle partage les comptes Instagram, les chaînes YouTube et les podcasts qu’elle suit pour développer sa culture féministe.

En douze chapitres, la jeune auteure tente de déconstruire les stéréotypes sexistes et propose des pistes constructives pour remédier aux inégalités, sans écarter les hommes de ce combat. Un essai féministe positif et inspirant, porteur d’une voix de la jeune génération !

Lien vers des formations en écriture digitale

« Ce livre s’adresse à toute personne souhaitant faire bouger les choses vers un monde plus égalitaire. »

2. Le captivant récit d’une émancipation féministe dans notre sélection littéraire de juin 2022

Une fille indocile est un récit d’émancipation raconté par une femme influencée par les mouvements féministes américains des années 1960-1970 aux États-Unis.

Née à Paris après la Seconde Guerre mondiale au sein d’une famille bourgeoise et conservatrice, Isabelle de Courtivron, fille de vicomte, est marquée par l’indifférence de sa mère et l’abandon de son père à l’âge de 3 ans. Révoltée contre son éducation, solitaire et incomprise, elle se réfugie dans les livres.

« Ce que j’ignorais encore, c’est que j’étais en train de devenir une petite fille indocile. Qui deviendrait une jeune fille indocile, puis une femme indocile. »

Très tôt, elle refuse que son destin se résume à devenir mère et épouse. Lorsque sa famille s’installe aux États-Unis, Isabelle de Courtivron, alors âgée de 10 ans, se libère. À l’université, elle découvre les mouvements contestataires de l’époque, et prend part aux combats féministes tels que la libération du corps de la femme, la non-mixité, le refus de la maternité… Betty Friedan, Gloria Steinem et tant d’autres lui donnent les outils de sa libération.

L’écrivaine contestataire, qui a été professeure de littérature, culture et cinéma aux États-Unis (à Brown et au MIT), nous raconte le récit de sa métamorphose tout en rendant hommage au féminisme américain, formidablement précurseur.

3. Le plus émouvant hommage aux femmes qui marchent

« Pour une fois, je me sentais vraiment libre. » Mathilde Blind (1841-1896) fragment autobiographique inédit sur ses randonnées solitaires dans les Alpes en 1860.

Immobilisée après un grave accident, l’auteure Annabel Abbs renoue avec la marche en rendant hommage au pouvoir libérateur de celle-ci à travers les exploits pédestres d’artistes et d’intellectuelles. Son livre, explorant les vies et les randonnées de 6 femmes d’exception, parle de cette expérience comme moyen de se libérer des carcans du patriarcat.

« Elles marchaient pour exister. »

De nombreuses femmes ont eu l’audace d’entreprendre de longs voyages tels que Frieda Lawrence Ravagli, épouse du célèbre écrivain D.H Lawrence, Nan Shepherd, poétesse écossaise, la peintre galloise Gwen John, Clara Vyvyan, voyageuse et randonneuse, l’écrivaine et philosophe Simone de Beauvoir ou Georgia O’Keeffe, célèbre peintre américaine. Daphné du Maurier, l’un des plus grands noms de la littérature anglaise et l’Américaine Emma Gatewood, l’une des pionnières de la randonnée dite de l’extrême, figurent également dans cet ouvrage.

Au cours de leur cheminement, ces femmes ont été mal vues : une dame ne parcourait pas les routes à l’époque.

Annabel Abbs rappelle qu’elle utilise l’expression « les femmes qui marchent » pour désigner celles marchant pour le plaisir et non par obligation, dans le cadre de leurs tâches professionnelles ou ménagères. « Les femmes qui pratiquent la marche par pure nécessité n’avaient malheureusement pas l’occasion de s’enfoncer en pleine nature pour se changer les idées, chercher l’aventure ou se faire plaisir. »

Son ouvrage Méfiez-vous des femmes qui marchent est un hymne aux excursions, sources d’émancipation et d’inspiration créative, et vectrice de changement. L’auteure rappelle que les femmes qu’elle cite ont osé marcher pour obtenir une forme de liberté.

4. Le livre passionnant célébrant la détermination féminine

Dans son livre À voix haute ! Anna Russell, journaliste au New Yorker, regroupe les discours de grandes figures de l’Histoire, dessinées par l’illustratrice brésilienne Camila Pinheiro, telles qu’Elisabeth Ier, Gloria Steinem, Alicia Garza, Malala Yousafzai, Emma Watson, Angelina Grimké ou Toni Morrison.

Ces femmes, françaises, australiennes, kényanes, égyptiennes ou polonaises, dont les discours résonnent encore aujourd’hui, se sont levées, et ont osé parler. Elles sont toutes animées par un désir d’égalité. Dans ce livre, on entend par exemple résonner les voix de l’auteure et journaliste Virginia Woolf, de la militante LGBTQ Sylvia Rivera, de Malala Yousafzai, militante pour l’éducation des femmes ou la célèbre plaidoirie de Gisèle Halimi lors du procès de Bobigny.

Ces 54 femmes inspirantes nous donnent envie d’oser prendre la parole !

5. L’ouvrage révoltant tiré de la série manifeste « coup de poing » H24

H24 : 24 heures dans la vie d’une femme est un recueil de 24 histoires vraies, raconté par 24 écrivaines contemporaines internationales : Agnès Desarthe, Lydie Salvayre, Chloé Delaume, Alice Zeniter, Christiane Taubira, Aloïse Sauvage, Anne Pauly, Myriam Leroy, Lola Lafon… Cette œuvre collective, inspirée d’histoires vécues par des femmes anonymes, a pour objectif de se mettre dans leur peau pendant 24 h. Ce livre rapporte des instants de vie, des moments, des situations illustrant les violences gratuites qu’elles subissent régulièrement, en France et à l’étranger.

Chaque nouvelle s’inspire d’un moment marquant, d’un acte de résistance ou d’un geste héroïque. Ce livre accompagne la série manifeste d’Arte H24 présentant 24 courts-métrages « coup de poing », filmant l’incident le plus banal au drame le plus terrible. Sur une idée originale de Nathalie Masduraud et Valérie Urréa, 24 actrices célèbres (Diane Kruger, Camille Cottin, Anaïs Demoustier, Deborah Lukumuena…) prêtent leur voix aux anonymes… Ces témoignages puissants sont un appel à l’insoumission et à la liberté.

6. Des témoignages exceptionnels et éclairants dans notre sélection des livres à lire en juin 2022

Le livre Des femmes inspirantes offre 12 témoignages de femmes qui nous élèvent et nous donnent foi en la vie.

Quelles que soient les générations ou les traditions, ces héroïnes offrent une autre manière d’exister dans ce monde et nous livrent leur approche singulière vis-à-vis de la violence, de la nature, de la spiritualité ou des différentes dominations…

Son auteure, Aurélie Godefroy, journaliste, conférencière et animatrice de l’émission Sagesses bouddhistes sur France 2, les a rencontrées : Vandana Shiva, Michelle Obama, Marianne Williamson, Brooke Medicine Eagle, Amandine Roche, Marianne Faithfull, Patti Smith ou encore Marion Cotillard… Elle nous livre ses impressions et des anecdotes de leurs échanges.

« On m’avait prévenue : tu verras, elle a un sacré caractère ! Sous-entendu : elle n’est pas toujours commode… était-ce parce que cette remarque venait d’un homme qu’elle m’a fait sourire ? Toujours est-il que lorsque j’ai eu le bonheur de faire la connaissance pour la première fois de Vandana Shiva lors de la COP 21 à Paris en 2015, l’entrevue passionnante que nous avons eue a été entrecoupée d’éclats de rire. »

L’auteure propose également les éclairages complémentaires d’un ami, le psychiatre et psychothérapeute Christophe Fauré, pour pouvoir mieux adapter les « enseignements » de ces femmes dans notre vie de tous les jours.

De quoi méditer sur nos vies et nous frayer notre propre chemin…

7. La meilleure source d’inspiration pour agir

Avec Engagées, Charlotte Daubet, rédactrice en chef du magazine Le Prescripteur, raconte les combats de 13 femmes inspirantes, animées par l’envie de rendre le monde plus juste. Elles ont décidé de combattre les stéréotypes sexistes, travailler d’égal à égal, libérer leur sexualité ou respecter la planète.

Elles s’appellent Charlotte Abramow, Camille Aumont-Carnel, Aurélia Blanc, Marie-Cassandre Bultheel, Véronique de la Cochetière, Rokhaya Diallo, Insaff El Hassini, Stéphanie Gicquel, Inès Leonarduzzi, Lucie Lucas, Grace Ly, Anne-Cécile Mailfert, Jüne Plã.

Toutes nous livrent de petites choses à mettre en place au quotidien pour que les mentalités évoluent. Représentant une véritable source d’inspiration pour toute une génération de femmes désireuses de faire bouger les lignes, elles nous ouvrent la voie en nous donnant l’envie d’agir.

8. La super-compilation des plus grandes pionnières

Les journalistes Mélina Gazsi et Suzanne Kestenberg proposent, avec leur ouvrage Elles ont été les Premières, une compilation de portraits féminins aux destins divers. Dans la veine des Culottées de Pénélope Bagieu, elles rendent hommage à 100 femmes exceptionnelles du monde entier, qui ont osé faire le tour du monde, voyager dans l’espace, devenir cheffe d’État, inventer le lave-vaisselle, obtenir un brevet de pilote ou le permis de conduire…

Au fil des pages, le lecteur découvre les histoires de Phoolan Devi, première députée indienne issue d’une basse caste en 1996, celle qui a eu l’audace d’ouvrir la voie politique aux femmes des castes défavorisées ; Stéphanie Frappart, la première à arbitrer une rencontre masculine majeure de football en 2019 ; Anna O, la première patiente de l’histoire de la psychanalyse en 1880 ; Alice Guy, la première cinéaste de l’histoire du septième art, en 1896.

La plupart d’entre elles sont parfaitement oubliées, voire inconnues. Qui sont-elles ? Comment en sont-elles arrivées là ? Pourquoi ont-elles osé ?

Le livre est illustré par Margaux Reinaudo, alias Gomargu, une jeune dessinatrice parisienne, et la préface est signée de l’actrice Julie Gayet, membre de la Fondation des femmes et du Collectif 50/50, qui défend la parité femmes-hommes dans le cinéma et l’audiovisuel.

9. L’excellent guide pour oser s’estimer telle que l’on est

Comment je me suis disputée avec le développement personnel est un journal intime illustré par Mathou Filgoude, illustratrice autodidacte de bandes dessinées. Depuis 15 ans, celle qui fait des petits dessins sur Internet, « girly et feel good » manque pourtant beaucoup d’estime d’elle-même. Elle sait qu’elle a globalement tout pour être heureuse. Son personnage Filgoude est « la meuf rigolote toujours positive, en forme, joyeuse, au top, adepte du bien-être. » Sauf que pour son entourage, Mathou a l’impression d’être « la meuf du toujours trop ou pas assez. »

Avec le développement personnel, elle tente de devenir son « moi en mieux », la « meilleure version » d’elle-même, « sans les trop et les pas assez. »

Elle entreprend une détox, loi immuable du bien-être, car « pour être une meilleure soi, il faut se vider de tout le mauvais en soi. » Mais sa recherche de perfection ne va pas se passer comme elle l’avait prévue…

Un roman graphique idéal pour décomplexer !

10. Le manifeste coup de cœur qui promeut un féminisme universel et inclusif

Le livre Dévoilons-nous est un manifeste antiraciste et féministe qui s’adresse d’abord aux femmes qui pensent à se dévoiler, mais aussi à toutes les personnes qui souhaitent promouvoir un féminisme universel et inclusif.

Née à Mantes-la-Jolie dans une famille d’origine marocaine, musulmane pratiquante, l’auteure Mariame Tighanimine a longtemps porté le voile jusqu’à ce qu’elle réalise que tout ce qu’elle dit, écrit ou pense est regardé à travers son « hijab »

« J’ai porté un voile musulman pendant 18 ans, un hijab que j’ai fini par retirer de manière réfléchie et sereine. Malgré cela, je continue de soutenir toutes les femmes adultes qui disent en porter un par choix, et je suis contre leur exclusion des espaces de savoir, de loisir et de travail. »

Celle qui a cofondé Hijab and the city, le premier webzine féminin à destination des femmes francophones de culture musulmane, considère aujourd’hui que le voile est « le vestige d’un passé durant lequel le patriarcat était la norme partout dans le monde. »

Elle démontre en quoi porter le voile a un coût psychologique, social et économique, et raconte les étapes du dévoilement.

Ce manifeste s’empare d’un débat souvent très controversé et explore les questions que le voile soulève pour les femmes et toute la société française, en allant au-delà des discours politiques et des traitements médiatiques sur la question de l’Islam.

⏩ Si vous ne l’avez pas encore lue, découvrez la sélection littéraire Celles qui Osent du mois de mai 2022

Vous aimez lire les histoires de femmes audacieuses ?

Lisez les portraits de 3 femmes rebelles : Oriana Fallaci, Susan Sontag et Arundhati Roy.

N’hésitez pas à liker et commenter notre article, notre podzine ou notre podcast pour nous soutenir. Vous pouvez aussi vous abonner à notre newsletter Celles qui Osent !

Violaine Berlinguet — Celles qui Osent

Sources :

Et si les princes portaient des robes ? réflexions d’une jeune féministe de 16 ans —Candice de Léo —Librairie Generale Française —Poche

Une fille indocile — Iconoclaste

Méfiez-vous des femmes qui marchent de Annabel Abbs — Editions Arthaud

À voix haute ! Ces femmes dont les discours résonnent — 1001 héroïnes

Engagées : ces femmes qui nous ouvrent la voie —Charlotte Daubet, Collectif —Webedia Books —Grand format —Librairie Le Square GRENOBLE

Elles ont été les premières ! 100 femmes exceptionnelles —Mélina Gazsi, Suzanne Kestenberg, Gomargu, Julie Gayet —La Martiniere —Grand format

Dévoilons-nous —Manifeste antiraciste et… de Mariame Tighanimine —Grand Format —Livre —Decitre

Filgoude —Comment je me suis disputée avec le développement personnel —broché —Mathou —Achat Livre ou ebook

H24 —24 heures dans la vie d’une femme de Lola Lafon —Grand Format —Livre —Decitre

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !