Une fondation pour améliorer et protéger la vie des femmes

Tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. Nous gagnons 28,5 % de moins qu’un homme et consacrons par ailleurs deux fois plus de temps aux tâches ménagères. À ce jour, une seule entreprise du CAC 40 est dirigée par une femme, Catherine MacGregor du groupe Engie. Voilà un constat bien affligeant ! Alors oui, il est plus que jamais nécessaire d’agir pour stopper les violences qui frappent « le deuxième sexe », pour mettre un terme aux féminicides ; pour obtenir enfin l’égalité salariale ; pour la défense des droits féminins, tout simplement. C’est l’ambitieuse et nécessaire mission que s’est fixée la Fondation des femmes.

Pourquoi une fondation pour défendre les droits des femmes ?

Il existe déjà de nombreuses associations et services publics en charge de cette mission, à l’image de la Fédération nationale Solidarité Femmes, alors pourquoi une énième structure ? Parce qu’en 2016, il n’existait aucune fondation féministe capable de lever des fonds et de contribuer à la conception et au développement de projets. Dans ces conditions, comment défendre véritablement les droits des femmes et lutter contre les violences qui leur sont faites ? La Fondation des femmes s’est donné pour but d’obtenir les moyens financiers et humains, nécessaires à sa mission.

« Ce ne sont pas les femmes qui sont fragiles, ce sont leurs droits », Anne-Cécile Mailfert, présidente de l’association

Par différentes actions de sensibilisation, mais aussi des interventions régulières auprès des médias, l’organisation porte haut la voix des femmes, à l’instar de son audacieuse présidente, Anne-Cécile Mailfert. Elle intervient, entre autres, sur les ondes de France Inter dans la chronique En toute subjectivité, sensibilisant l’opinion publique et contribuant à l’éveil des consciences. Cette militante féministe s’est engagée dès 2011 au sein de l’association Osez le féminisme. Elle en est devenue la présidente un an plus tard et s’est alors attaquée à la défense des prostituées.

Fondation des Femmes
Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes

La Fondation des femmes, agir pour changer la vie des femmes

Pour lutter contre les violences subies dans l’espace public, la sphère professionnelle ou même privée, la fondation se concentre sur trois domaines d’action essentiels : financier, juridique et matériel.

Financer la cause des femmes

C’est en réaction au manque cruel d’argent que la fondation a été créée. Dès 2016, elle dénonce courageusement cette absence de moyens financiers. Il n’y a qu’à voir le titre de son tout premier rapport « Où est l’argent pour les droits des femmes ? ». Sans ressource, aucune action n’est possible sur le terrain et les politiques publiques ne peuvent être mises en œuvre. L’argent, c’est le nerf de la guerre. Alors elle organise des collectes de fonds auprès des entreprises, mais aussi des particuliers. Elle a mis en place divers programmes de dons. En cinq ans, elle a ainsi soutenu 574 projets associatifs et aidé 100 000 femmes dans leur reconstruction physique et psychologique suite à des violences. Et elle a aussi financé 20 500 nuitées d’urgence pour aider les victimes de violences à fuir leur domicile.

Défendre les droits des femmes

En 5 ans, l’organisation a su mettre sur pied une véritable force juridique. Son objectif : la défense des droits féminins partout où cela est nécessaire. Une équipe d’avocats bénévoles apporte ses conseils aux associations œuvrant pour la même cause. Elle s’empare notamment de la question de l’égalité salariale. Elle accompagne aussi les femmes victimes de violence dans leur parcours judiciaire. À travers ses actions juridiques, la Fondation des femmes se bat sans relâche pour alerter l’opinion publique et nos dirigeants politiques. Il est urgent d’agir face à un nombre de féminicides qui demeure scandaleusement élevé !

Agir pour les femmes

La Fondation des femmes agit également pour accompagner les plus vulnérables et les rendre autonomes. Elle récolte des financements pour couvrir les frais des mères et de leurs enfants fuyant leur foyer en cas de violences. C’est aussi le travail que mène l’association Femmes Debout. Elle a aussi lancé un programme de mise à l’abri qui a pour but de fournir à celles qui sont en danger un hébergement de qualité et sécurisé. Cette initiative permet également de les accompagner et de leur apporter une aide matérielle. Autre action concrète : le programme sororité pour limiter la précarité des plus vulnérables (familles monoparentales, en particulier). En effet avec la crise économique et sanitaire, le nombre de femmes précaires explose. Selon l’ONU femmes, leur taux de pauvreté devrait augmenter de 9 % alors que les projections prévoyaient une baisse de 2,7 %. Par le biais de dons à des associations, la fondation leur offre un accès à divers produits de première nécessité sur tout le territoire national. Elle organise par exemple des collectes de protections périodiques. En 2020, elle a ainsi collecté 380 000 produits. Il faut savoir que les serviettes et autres tampons hygiéniques  représentent un budget de 3 800 euros dans la vie d’une femme ! Enfin, pour s’adapter aux évolutions des inégalités et des violences faites aux femmes (cyberviolences, télétravail…), le programme Pépites a été initié. Il s’agit d’un laboratoire d’innovation au sein duquel seront hébergés des projets féministes. La Fondation des femmes incubera ainsi les initiatives les plus adaptées à la lutte contre les inégalités et les violences.

Un réel impact après 5 ans, et demain ?

Depuis 5 ans, la Fondation des femmes se démène pour agir et défendre nos droits. Par ses différentes actions, elle a contribué à une véritable amélioration de la situation des femmes :

  • le budget de l’État dédié à nos droits et à la lutte contre les violences a augmenté de 52 % ;
  • les féminicides, bien qu’encore insupportablement nombreux, ont diminué de 40 % en 2020 ;
  • grâce à sa campagne de solidarité envers les femmes les plus vulnérables, la fondation a permis la collecte et la distribution de 770 000 kits de première nécessité.

Alors oui, en 5 ans la Fondation des femmes a permis de faire évoluer les droits des femmes. Et c’est une première victoire ! Mais il reste tant à faire. C’est pourquoi, sous la houlette de sa dynamique présidente Anne-Cécile Mailfert, cette fondation continue obstinément à développer actions et programmes. Pour l’aider à poursuivre son œuvre, faites un don !

➡️ Pour une vision exhaustive des actions de l’association : rapport d’impact Fondation des femmes 2016-2021

☕️ Pour découvrir une autre figure inspirante de la lutte pour les droits des femmes, lisez cet article consacré à Sabine Salmon.

Christine Laugier pour Celles qui Osent
Article rédigé lors du cursus de formation en rédaction web chez FRW.

Sources :

https://fondationdesfemmes.org/

https://www.franceinter.fr/societe/la-fondation-des-femmes-s-inquiete-de-l-image-degradee-des-femmes-sur-youtube

https://www.humanite.fr/le-plaidoyer-pour-laction-de-la-fondation-des-femmes-709679

https://www1.undp.org/content/undp/fr/home/news-centre/news/2020/_COVID-19_will_widen_poverty_gap_between_women_and_men_.html

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
2 Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque mois !

Merci pour votre abonnement !