Mulan a-t-elle vraiment existé… Ou est-ce une légende ?

La combattante chinoise a inspiré toute une génération de jeunes filles après la sortie du film d’animation des studios Walt Disney en 1998. Un criquet porte-bonheur, un dragon un peu pataud, il n’en faut pas plus pour s’attacher au récit… Mais vous vous en doutez, Mushu et Shang sont des personnages créés par des scénaristes hollywoodiens. Alors, quelle est la vraie histoire de Mulan ? Suivez-nous sur les traces de l’audacieuse guerrière travestie barbare, il y a plus de 1 500 ans. Vous saurez enfin si Mulan a vraiment existé

Pas le temps de lire ? Écoutez l’article en version audio (et laissez-nous une note ! 🙏🏻❤️… parce que c’est du boulot !)

La vraie histoire de Mulan : retour sur plus de 15 siècles d’existence

Aux origines de la légende : La Ballade de Hua Mulan

Pour s’adapter à son public, Disney a pris beaucoup de libertés avec les faits historiques et les contes de fées originaux. Comme l’histoire de Pocahontas, la légende de Mulan n’y fait pas exception… Hélas, nous ne savons pas si la combattante a vraiment existé. En effet, aucune preuve écrite ne l’atteste. Néanmoins, son histoire n’est pas très éloignée de la réalité historique : il existait à l’époque des femmes combattantes issues de familles d’officiers. On peut les apparenter aux « femmes samouraïs japonaises », les Onna-bugeisha.

L’héroïne de la littérature chinoise apparaît pour la première fois dans une chanson écrite par un poète anonyme du nord de la Chine, entre le Vᵉ et le VIᵉ siècle : La Ballade de Hua Mulan. L’histoire reste confidentielle jusqu’au XIIIᵉ siècle. C’est à cette époque que deux auteurs décident de la republier dans divers recueils de poésie.

Mulan combat pendant… 12 ans

Dans le récit original, Hua Mulan est une jeune tisseuse sans histoires. Le dirigeant du nord de la Chine ordonne à chaque famille de fournir un guerrier pour son armée. C’est ainsi que l’héroïne intrépide prend la place de son père et de son frère, trop jeune pour servir. Elle se travestit en homme, puis combat 12 ans sans jamais être démasquée. Elle se présente alors devant ses camarades, maquillée et vêtue d’une robe. L’assemblée est stupéfaite… On lui offre un poste à responsabilités, mais Mulan refuse. Elle ne demande qu’un cheval rapide pour rentrer auprès des siens et reprendre son humble vie de tisseuse.

La combattante ne lutte pas aux côtés de l’empereur de Chine

Entre le Vᵉ et le VIᵉ siècle, l’Empire du Milieu est divisé en deux. Les « Tabgachs » (un peuple nomade originaire de Sibérie) occupent le nord du pays. Ils y fondent la dynastie des Wei du Nord, dans la région du fleuve Jaune. Mulan ne serait donc pas Chinoise, mais… Barbare ! Le sinologue Haun Saussy (2020) confirme cette hypothèse. Le spécialiste de la Chine affirme en effet que le nom « Mulan » aurait bien des origines tabgachs.

La guerrière ne fuit pas en cachette

Dans La Ballade de Mulan, sa famille est parfaitement au courant de son intention d’aller combattre à la place de son père. Ce dernier l’avait auparavant entraînée au combat. Elle part ainsi avec leur bénédiction. Nous sommes donc loin de la jeune fille gauche et peu sûre d’elle qui fuit au milieu de la nuit.

Dans la vraie histoire, Mulan est célibataire

Eh non, Shang et Mulan ne sont pas amoureux… Tout simplement parce que ce protagoniste n’existe pas dans le texte d’origine. La courte histoire ne fait mention ni d’un mariage ni d’une quelconque idylle amoureuse. Concrètement, on ne sait pas ce qui est arrivé à la jeune fille devenue femme, après être rentrée de la guerre.

Le personnage n’est ni patriote ni féministe

La Ballade de Mulan est une ode à l’amour filial. La morale n’est pas nationaliste. Au contraire, Mulan ose s’engager afin de protéger ses proches d’un chef déraisonnable. Ce dernier impose en effet à chaque famille de lui céder un combattant, peu importe sa composition. En outre, l’héroïne n’incarne pas encore le symbole féministe d’aujourd’hui. Par exemple, personne ne lui reproche d’avoir caché sa véritable nature.

Peinture de Mulan qui porte de beaux habits de femme. Titre : Représentation de Mulan sous son apparence féminine.
Mulan représentée sous son apparence féminine : peinture sur soie datant du XVIIIᵉ siècle © The Trustees of the British Museum

 

Humilité, bravoure, dévouement à la famille… Telles sont les valeurs qui font de Mulan une héroïne légendaire qui a déjà traversé plus de 15 siècles. Si vous souhaitez faire découvrir la vraie histoire de la vaillante guerrière à de jeunes enfants, La Ballade de Mulan est disponible en français aux éditions HongFei.

La vraie histoire de Mulan, diluée au fil des siècles

À partir du XVIᵉ siècle, l’histoire de Mulan évolue en fonction des us et coutumes. Elle se suicide pour ne pas devenir la concubine de l’empereur, elle change d’époque, rentre pour se marier, etc. Les dynasties successives s’emparent du personnage : elle devient une Chinoise patriote. On met progressivement l’histoire originelle de côté. D’après Vincent Durand-Dastès (2020), professeur à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris, les jeunes Chinois ignorent ses origines barbares.

Texte alternatif : Mulan en armure, dans un campement militaire. Elle est assise proche de sa monture et semble sur le qui-vive.
Mulan revêtue de son armure : impression sur papier produite en 1867 © The Trustees of the British Museum

 

C’est au XXᵉ siècle que l’héroïne devient un symbole féministe. À cette période, les femmes chinoises combattent pour leurs droits. Elles veulent notamment mettre fin à la coutume des pieds bandés, pratiquée pendant 1 000 ans. C’était une torture et un symbole du patriarcat. Heureusement, leur combat a été bénéfique et la pratique est désormais interdite en Extrême-Orient.

⏩ À lire aussi : La guerrière viking de Birka

Mulan aurait vraiment existé… au XXIᵉ siècle ?

Liu Yifei, la « Mulan détestée »

Le personnage de Mulan n’a pas fini de faire couler de l’encre. En effet, son histoire s’écrit encore aujourd’hui, au XXIᵉ siècle. Son champ de bataille ? Le conflit opposant Pékin et Hong Kong. Depuis plusieurs décennies, l’ancienne colonie britannique est le théâtre de nombreuses manifestations dénonçant l’oppression gouvernementale…

C’est dans ce contexte instable que Walt Disney a sorti l’adaptation filmique de Mulan en 2020. Le géant américain tentait une nouvelle fois de conquérir le public chinois. Comme en 1998, ce fut un échec. Tout d’abord, les habitants d’Asie orientale ont trouvé le film truffé de stéréotypes occidentaux… Mais c’est le choix de l’actrice interprétant Mulan qui a fait bondir les Chinois et plus particulièrement, les résidents de Hong Kong.

La tension se fait plus vive en août 2019, lorsque Liu Yifei, l’actrice sino-américaine choisie pour incarner Mulan, soutient publiquement la police hongkongaise. Cette dernière réprimait alors durement les manifestants pro-démocratie. Pour le peuple chinois, avoir choisi Liu Yifei est une aberration : le personnage légendaire de Mulan incarne la loyauté et le courage face à la répression. Les militants se sont sentis trahis. Joshua Wong, un leader du mouvement contestataire, a dénoncé la sortie du film sur Twitter :

« Tous ceux qui croient aux droits de l’homme doivent boycotter Mulan. »

Agnes Chow, la « vraie Mulan » des habitants de Hong Kong

L’arrestation d’Agnes Chow, le 10 août 2020, a provoqué une terrible vague de colère. Cette militante, née en 1996, a été arrêtée avec l’application de la loi sur la sécurité nationale. Elle est devenue la « vraie Mulan » aux yeux de nombreux Hongkongais.

Photographie d’Agnes Chow et de journalistes. Elle porte un masque chirurgical.
Photographie d’Agnes Chow, prise à l’extérieur du palais de Justice de l’ouest de Kowloon en 2020 par le Studio Incendo CC BY 2.0

 

Agnes Chow est une figure de proue du mouvement pro-démocratie. Militante depuis ses 15 ans, elle a joué un rôle important lors de précédentes manifestations. Polyglotte, elle était très active sur les réseaux sociaux avant son arrestation. Elle est libérée après 7 mois passés en prison. Joshua Wong, arrêté au même moment, est toujours incarcéré en septembre 2021. Agnes Chow a été nominée au Prix Liberté 2021 organisé par la région Normandie. Exemple du courage et de la loyauté, la jeune femme a notamment déclaré :

« Mais même si nous sommes sous pression et si nous sommes réprimés, nous nous battons toujours pour les droits de l’Homme et les libertés. »

⏩ À découvrir : Le destin d’Aliénor d’Aquitaine

Guerrière barbare, combattante chinoise, symbole féministe… Mulan est aujourd’hui l’emblème de la résistance face à l’oppression gouvernementale. Mulan n’a peut-être pas vécu il y a 1 500 ans, mais Agnes Chow n’en serait-elle pas l’incarnation idéale ? Vous aimez les portraits de femmes audacieuses ? Vous adorerez les biographies de Yayoi Kusama et d’Aung San Suu Kyi. Et pour ne rien rater, osez vous inscrire à notre newsletter (toujours culottée) !

Julie Avril, pour Celles qui Osent.

Article rédigé lors du cursus de formation en rédaction web chez FRW.

Sources :

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque mois !

Merci pour votre abonnement !