The Handmaid’s Tale saison 5 l le come-back de la servante écarlate

La série produite par Bruce Miller, adaptée du roman éponyme de Margaret Atwood, fait sa rentrée. Depuis le 15 septembre 2022, le show diffusé sur OCS France rassemble de nombreux fans et spectateurs. Les doigts et la figure en sang, c’est ainsi que June Osborne apparaît dès les premières secondes de la saison 5 de The Handmaid’s Tale. La servante écarlate voit rouge. Mais que devient-elle dans ces nouveaux épisodes ? Attention spoilers !

« Certains péchés ne peuvent être lavés… »

June Osborne, la servante écarlate, est de plus en plus terrifiante

Pour celles et ceux qui ont vu les saisons précédentes, l’évolution de June aka « Offred » a de quoi sérieusement inquiéter. Malgré sa force et son courage, les traumatismes vécus pendant cinq ans sous une dictature patriarcale l’ont détruite. En témoignent les nombreux plans fixes sur son visage à cran, ses apparitions dans un décor entre ombre et lumière ou encore ses nombreux moments d’absence. Dans la saison 4, après une longue évasion, l’ancienne servante s’échappe du régime autoritaire où elle était prisonnière. Désormais hors de Gilead, elle retrouve enfin ses proches au Canada. Un moment de court répit lui est accordé jusqu’à la remise en liberté de son ex commandant, Fred Waterford, par la justice canadienne. Elle décide alors de le retrouver pour le démembrer avec l’aide d’anciennes victimes de Gilead. Notre héroïne, de plus en plus terrifiante, doit maintenant assumer les conséquences de ses actes. Va t-elle oser se rendre aux autorités ? La réponse est dans l’épisode 1 de la cinquième saison…

Se reconstruire ou se battre ? Un dilemme de taille pour l’ex-servante

Les deux premières heures de diffusion de la saison 5 s’attardent sur un personnage principal tiraillé. « Je l’ai tué et j’ai adoré ça » confie à un moment June à son mari, Luke, à propos du meurtre de Waterford. Dans une autre scène, elle parle à son amie Emily de son rôle auprès de sa fille Nichole : « Une mère devrait être capable d’être présente ». Constamment prise entre soif de vengeance et désir de retrouver une vie normale, la protagoniste jouée par Elizabeth Moss tente d’avancer malgré tout.

On la sent les pieds ancrés dans le présent lorsqu’elle donne le bain à son bébé. Elle peut aussi compter sur le soutien inconditionnel de Luke et de ses amies, Moira et Rita. Mais de nouveaux rebondissements pourraient bientôt la faire basculer de l’autre côté. Parmi ceux-ci, l’exemple d’Emily qui abandonne sa famille pour retourner se battre sur le territoire de Gilead. Ou encore le fameux dernier acte de l’épisode 2. Celui où un parallèle est réalisé entre le spectacle de danse auquel June assiste, et le show télévisé de Serena Waterford enterrant son défunt conjoint. La mise en scène, le sourire narquois de Serena, et surtout l’image de sa première fille Hannah retransmise à l’écran mettent fin à un instant d’apaisement pour l’héroïne.

Lien vers des formations en écriture digitale

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Margaret Atwood

✉️ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir toute l’actualité de Celles qui osent.

The Handmaid’s Tale saison 5 :  deux idéologies qui s’affrontent

Le début de cette saison 5 annonce une bataille sans merci. D’abord une guerre entre deux femmes ennemies. Portée par sa quête infinie des retrouvailles avec Hannah, on comprend que June joue ici ses dernières cartes. N’ayant plus rien à perdre, celle-ci ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Rappelons-nous de l’épisode 7 dans la saison 4 où les deux adversaires se confrontent. « Sais-tu pourquoi Dieu t’as faite enceinte ? Pour qu’il puisse tuer ce bébé dans ton utérus, et que tu ressentes une fraction de la douleur que tu nous as infligée quand tu nous as arraché à nos propres enfants ! » crie June à Serena. Attendons donc de voir la suite…

Mrs Waterford, quant à elle, après la réception du doigt coupé de Fred, craint plus que jamais les représailles de son ancienne servante. Elle rallie derrière elle, au Canada comme à Gilead, de fervents sympathisants et se fait passer pour la veuve éplorée d’un martyr. Elle semble plus que jamais déterminée à prendre la succession de son époux.

Plus qu’une rivalité féminine, c’est une guerre entre deux idéologies que l‘on peut voir dans la cinquième saison de The Handmaid’s Tale. La défense des libertés individuelles et des droits humains affrontent enfin l’obscurantisme et le totalitarisme que représentent Gilead.

🎬Avez-vous aimé la série ? Si oui, prolongez votre lecture avec notre article sur Margaret Atwood : une romancière militante

📎Vous souhaitez en savoir plus sur l’état des droits des femmes à travers le monde ? N’hésitez pas à lire notre article sur l’avortement aux Etats-Unis ou sur la résistance des femmes du conflit syrien.

Anna Chagniot, pour Celles qui Osent.

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !