Cycle menstruel et cycle lunaire : un lien intime et sacré

Saviez-vous que le mot menstruation vient du latin mensis signifiant mois, et du grec mene signifiant lune ? C’est d’ailleurs de là que l’expression ancestrale « avoir ses lunes » tire son origine. Autre indice d’un lien entre les règles et le corps céleste, tous deux suivent un cycle divisé en phases, d’une durée quasi équivalente : en moyenne 28 jours pour la femme, et 29,5 jours pour le satellite de la Terre. Il n’en faut pas plus pour se rendre compte de la relation qui existe entre cycle menstruel et lune. Si aujourd’hui, nos modes de vie nous ont éloignées du rythme de la nature, il n’est pas trop tard pour renouer avec lui. Spiritualitésciences, mais aussi astuces pour se reconnecter à l’astre argenté : plongeons dans le monde fascinant des cycles féminin et lunaire, sources intarissables de mystères et de fantasmes.

Les rapports entre règles et cycle lunaire

La durée du cycle de la femme, qui oscille entre 21 et 35 jours, est très semblable à celui de la lune. Serait-ce une simple coïncidence ? Peut-être pas. En tout cas, les approches des mondes spirituel et scientifique ne sont pas si éloignées. Voyons plutôt.

Une interprétation spirituelle du lien entre les deux cycles

La relation entre menstruations et lune nourrit encore aujourd’hui de nombreuses croyances. Chaque phase des règles correspondrait à une phase lunaire, et vice-versa.

La phase menstruelle et la nouvelle lune

Il s’agit des règles, qui surviennent quand le vagin expulse sous forme de sang la muqueuse qui était destinée à accueillir l’embryon. Originellement, elles apparaissent à la nouvelle lune. C’est le moment de prendre soin de nous, et encore plus quand on a ses règles au travail.

La phase folliculaire et la lune croissante

Aussi appelée phase pré-ovulatoire, elle correspond au moment où la muqueuse utérine, ou endomètre, s’épaissit pour se préparer à accueillir un futur embryon. Du point de vue sacré, on assiste à la croissance de la lune. Il s’agit d’une période positive et pleine de vitalité pour la femme.

La phase ovulatoire et la pleine lune

L’ovocyte arrivé à maturité est expulsé. Celui-ci se déplace jusqu’à la trompe de Fallope en attendant d’être fécondé… Ou non. Quant à la lune, son magnétisme est très élevé. À cette période, les femmes se sentent plus bienveillantes et empathiques.

La phase lutéale et la décroissance de la lune

Le follicule qui a généré l’ovule se transforme en un corps jaune. Il produit de la progestérone et de l’œstradiol pour maintenir la paroi de l’utérus épaisse et prête à accueillir l’ovule fécondé. Pendant ces quelques jours avant les règles, la lune rétrécit. Nos émotions sont plus intenses. D’ailleurs, elles peuvent être associées au syndrome prémenstruel, provoquant irritabilité, troubles de l’humeur, anxiété, etc.

Les conclusions récentes de la science

Des chercheurs en neurobiologie, génétique et psychologie se sont intéressés à la question de la menstruation et de la lune dans une étude publiée en 2020 par The American Association for the advancement of science. Celle-ci fut menée sur plus de 300 femmes, sur différentes années et saisons. Il a été observé que les cycles menstruels supérieurs à 27 jours étaient synchronisés par intermittence avec les cycles lunaires. Bien que les résultats de l’étude ne prouvent pas de causalité, ils soutiennent la plausibilité d’une relation entre eux. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que dans les temps anciens, l’astre contrôlait non seulement la fréquence du cycle menstruel, mais aussi ses phases. Le comportement reproductif humain était synchronisé avec la lune, mais nos modes de vie moderne ont changé la physiologie et le comportement reproductifs.

À lire également : endométriose et souffrances

Cycle menstruel et lune : une perception entre pragmatisme et vénération

Une causalité mécanique pour le philosophe grec Aristote

« La lune est un astre femelle, parce que c’est à la même époque que les femmes ont leurs évacuations épuratives et que la lune a son décours, et qu’après l’écoulement et le déclin, les femmes et la lune deviennent pleines de nouveau. », Aristote

Une approche masculine loin d’être sacrée et peu glamour. On est d’accord. Eh oui, la célébration et la sacralisation, très peu pour Aristote et la civilisation antique, pour qui les règles étaient impures. Néanmoins, on assiste bien là à une reconnaissance de l’influence de la lune sur le cycle menstruel.

Une expérience mystique chez les femmes amérindiennes

Il fallait aller de l’autre côté de l’Atlantique, chez les Amérindiens, pour apprécier une tout autre perspective sur les menstruations, aussi appelées le « temps des lunes ». Pour exalter leur énergie collective et célébrer ce moment sacré, les femmes se réunissaient pendant quelques jours sous une tente rouge, à l’atmosphère chaude et purifiante. Elles se reconnectaient à leur intuition, amplifiée par des pouvoirs psychiques, se traduisant par des visions et des rêves particulièrement puissants. Cet interlude était propice au repos, à la réflexion, et à la connexion avec la dénommée Grand-mère lune. C’était aussi l’occasion de laisser le passé derrière elles pour se préparer à leur nouveau cycle menstruel, synonyme d’une nouvelle vie.

À lire aussi : Mon nom est clitoris

Les astuces pour reconnecter son corps à l’énergie de la lune

Même si la société moderne a eu raison de notre symbiose avec la nature, il n’est pas trop tard pour renouer avec la magie lunaire ! Voici quelques conseils utiles, à adapter selon vos envies.

Le cadran lunaire

Cet outil pourrait être comparé à un journal intime… de l’intime. Il est un excellent moyen de révéler un potentiel lien entre notre cycle menstruel et la lune. Mais concrètement, comment ça marche ? Il se présente sous la forme d’une roue divisée selon les 4 phases lunaires. On lui confie nos émotions et nos ressentis. En échange, il nous aide à nous connaître davantage, cadran après cadran, mois après mois. L’idée est d’y noter ses impressions du premier jour des règles jusqu’à la fin du cycle, telles que :

  • ressentis physiques (fatigue, douleurs, sensations particulières…) ;
  • émotions (tristesse, irritabilité, sérénité…) ;
  • besoins (envie de bouger, de voir du monde ou d’être seule…) ;
  • désir sexuel (une libido vivace comme un fan de Johnny au stade de France ou au contraire complètement raplapla) ;
  • rêves (répétitifs, d’animaux, d’hommes et de femmes, d’actes sexuels…) ;
  • etc.

Après 3 ou 4 cycles, penchez-vous de nouveau sur vos cadrans lunaires et résumez les tendances observées. C’est là que votre profil menstruel se dessine. Vous pouvez alors anticiper vos émotions et adapter vos activités à vos besoins les plus intimes. Pratique, non ?

cycle-lunaire-feminin

Les rituels de pleine lune

Une autre façon de se connecter au satellite naturel de la Terre : les rituels de pleine lune. Une parenthèse sacrée d’harmonie avec l’Univers, où nous semons des intentions pour fermer une page et en ouvrir une nouvelle. Les plus timides peuvent être rassurées : pas besoin de danser autour d’un feu, nues comme des vers, pour se reconnecter avec la lune ! Parmi les rituels qui permettent d’honorer l’astre et d’entrer en symbiose avec le cosmos :

  • Écrire ses souhaits pour le nouveau cycle sur un bout de papier. Désirs futurs ou envies d’en finir avec des émotions particulières. Peu importe, l’idée est de se confier à la lune. Lisez ensuite vos papiers à voix haute puis brûlez-les avec intention.
  • Prendre un bain de lune et se recharger de l’énergie de l’eau baignée par les rayons argentés. Une expérience magique, mais dont le combo plage proche + température propice à la baignade n’est pas à la portée de toutes. À défaut, dormez avec les fenêtres ouvertes et laissez-vous bercer par les rayons de la lune.
  • Recharger ses outils spirituels, et plus particulièrement les pierres. En diffusant leurs vertus, elles ont tendance à perdre leur énergie. Il s’agit donc de les recharger grâce à la lumière lunaire. Pour ce faire, placez-les en extérieur toute la nuit.

Et si on observait la lune ce soir ? Simplement la regarder quelques instants, en prenant conscience du moment présent, et de notre corps. Profitons-en pour rendre hommage à ce cycle menstruel qui nous en fait voir de toutes les couleurs, mais qui est une (sacrée) belle porte ouverte sur la magie de l’Univers.

Si le pouvoir de la lune et du cosmos vous fascine, direction notre article sur le jardinage biodynamique. On vous explique tout sur cette pratique qui suit le rythme des astres !

Julie Gourgues pour Celles qui Osent

 

Sources :

https://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/1309/MS_1999_2_183.pdf?sequence=3&isAllowed=y
http://www.cngof.fr/communiques-de-presse/103-le-cycle-menstruel
https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.abe1358
https://www.cairn.info/revue-champ-psychosomatique-2005-4-page-25.htm

Moontime

Celles qui osent instagram
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.