Celles qui Osent vous donne 6 raisons d’apprendre l’anglais

Combien de fois vous êtes-vous déjà fixé l’objectif d’apprendre l’anglais ? Bien trop souvent je présume. La méthode scolaire française en décourage plus d’un. Les exercices paraissent anecdotiques pour acquérir un bon niveau. Le sketch de Gad Elmaleh avec « Bryan is in the kitchen » vous rappelle (avec nostalgie ?) vos cours d’anglais. Après avoir répété dix mille cinq cents fois vos verbes irréguliers, il faut bien avouer que vous vous êtes braqué, découragé. Vous avez essayé les applications mobiles comme Memrise, Duolingo ou Babbel, et tenté en vain la méthode Assimil. Décidément, l’anglais n’est pas une langue pour vous ! Pourtant tout n’est pas perdu ! L’apprentissage nécessite seulement de la régularité dans son implication et donc des sources de motivations concrètes. Peu importe les méthodes choisies, Celles qui Osent vous donnent 6 raisons d’apprendre l’anglais ! Are you ready ?

1. Comprendre l’anglais est utile… partout et pour tout !

Nombre de modes d’emploi, jeux vidéo et sites de vente en ligne sont aujourd’hui compréhensibles exclusivement… en anglais. Lors des cursus universitaires, beaucoup d’étudiants sont amenés à consulter des mémoires ou des thèses, la plupart écrites en anglais. Vous pouvez utiliser Google traduction ou DeepLY, mais la traduction littérale des mots est bien trop hasardeuse ! 1,268 milliard de personnes parlent l’anglais à travers le monde selon la base de données statistiques Ethnologue. Cette langue, considérée comme officielle dans plus d’une cinquantaine de pays, reste la plus parlée au monde. Elle est utilisée au Royaume-Uni, en Australie, aux États-Unis, au Canada, mais aussi dans de nombreux États du Commonwealth (Afrique du Sud, Sri Lanka, Kenya…). Grâce à sa maîtrise, vous pourrez comprendre des milliards de personnes et dire adieu à la célèbre barrière de la langue ! Il faudra malgré tout un bon niveau intermédiaire pour saisir les subtilités, les expressions ou les blagues.

⏩ À lire aussi : les aventures de Clem et Mumu, deux digitales nomades franco-canadiennes qui ont osé faire le tour du monde

2. Apprendre l’anglais permet de voyager plus facilement

Aventurière dans l’âme, pour voyager seule ou accompagnée, vous le savez : l’anglais s’impose comme LE bagage indispensable. Des rudiments suffisent pour subvenir à vos besoins vitaux, mais échanger directement avec les habitants anglophones du pays visité vous séduit davantage. Même si les Maltais ou les Indiens roulent les « r » ou que les Américains avalent les mots, vous pourrez vous sociabiliser et tisser des liens avec vos nouveaux amis étrangers (devenant ainsi des contacts privilégiés pour d’agréables pieds à terre partout dans le monde !) Voyager sans comprendre les habitants, c’est avoir l’impression de passer à côté de la richesse d’une aventure humaine. Sachez qu’il n’existe cependant aucune méthode miraculeuse permettant qu’un traducteur anglais-français se « télécharge automatiquement » dans votre tête. Le voyage en totale immersion, souvent conseillé, s’avère traumatisant et décourageant pour certains… Alors, avant de faire vos valises, prenez le temps de reprendre vos bases d’anglais !

3. Apprendre une langue étrangère rend… plus intelligent !

Apprendre une langue étrangère est un exercice nécessitant une gymnastique mentale qui augmente les capacités cognitives. Une étude suédoise de 2012 affirme que cet apprentissage stimule les neurones et modifie la structure du cerveau. Des effets positifs sur la concentration, la mémoire et la créativité ont été constatés. À terme, le bilinguisme aide même à garder un cerveau polyvalent et alerte plus longtemps ! Une étude de l’université d’Édimbourg, menée entre 1947 et 2010, a conclu que « les sujets âgés bilingues semblent moins affectés par le déclin cognitif lié au vieillissement ». De plus, les scientifiques s’accordent à dire qu’il est bénéfique d’apprendre l’anglais aux enfants, et ce dès leur plus jeune âge ! La raison ? La plasticité cérébrale est absolument incroyable lors des premières années de vie. Alors qu’attendez-vous pour les mettre à l’anglais ?

⏩ Partez à la rencontre de la créatrice du magazine francophone jeunesse Touk Touk à destination des familles d’expatriés, mais pas que !

4. Regarder des films en bande originale, c’est mieux !

Adepte des séries anglaises telles que Peaky Blinders, Sherlock, Black Mirror ou It’s a Sin ? Les avez-vous regardées en bande originale sans sous-titres ? Se concentrer sur le jeu des acteurs plutôt que sur les bandes de textes défilant en bas de l’écran est plus plaisant, n’est-ce pas ? Bien sûr, le doublage français des voix existe. Mais la traduction perd certaines nuances. Vous ne pouvez pas faire appel à votre propre interprétation. Le pouvoir des mots est immense. Si vous devenez bilingue, vous multipliez vos chances de percevoir les subtilités langagières des productions cinématographiques d’hier et d’aujourd’hui. Que ce soit pour Game of throne, The crown ou même un blockbuster comme Hunger Game, regarder en BO (bande originale), c’est mieux, qu’en pensez-vous ?

⏩ Redécouvrez nos séries coups de cœur du moment !

5. Travailler partout grâce à l’anglais

N’avez-vous jamais été stressé à l’idée de présenter oralement un PowerPoint en anglais ou d’appeler un client anglophone ? D’après un sondage réalisé par cadremploi.fr et 1to1 English, un cadre sur deux n’ose pas s’exprimer en anglais en public à cause d’un manque d’entraînement. À l’heure de la mondialisation, les carrières s’exportent et la méconnaissance de l’anglais peut desservir. Certaines évolutions professionnelles sont gelées par manque d’aptitudes linguistiques. Le monde du travail est très concurrentiel. À diplômes et compétences égales, les candidats parlant anglais seront certainement privilégiés. Pour des postes avec des missions à l’international, certaines certifications telles que les Test of English for International Communication (TOIEC), Test of English as a Foreign Language (TOEFL), l’International English Language Testing System (IELTS) ou le Graduate Management Admission Test (GMAT) peuvent être exigées. Si l’ennui freine votre enthousiasme professionnel, sachez qu’en parlant anglais, vous vous offrez l’opportunité de vous expatrier ! Mais le rêve américain est certainement plus réaliste si vous comprenez l’anglais…

6. Réussir ce challenge linguistique pour être fière de soi !

Parler une langue étrangère est un challenge très gratifiant pour soi-même. Cela démontre de la curiosité et une ouverture d’esprit. Réussir permet de booster sa confiance en soi. L’anglais semble plus simple que le chinois, le russe ou l’arabe. Pourtant, son usage est riche. En plus des racines latines, l’anglais dispose d’un héritage anglo-saxon. Saviez-vous qu’il y a par exemple plus de 20 façons de décrire la lumière en anglais, contre à peine 4 ou 5 seulement en français ? Alors, si vous avez réussi à apprendre par vous-même cette langue, congratulez-vous ! Vous avez de quoi inscrire fièrement « anglais opérationnel » ou « anglais courant » sur votre CV. Le système éducatif français peine à amener ses élèves vers cet objectif. D’après l’EF EPI, qui mesure le niveau d’anglais des pays du monde entier, les Français arrivent les derniers du classement européen (et 29ᵉ au niveau mondial). Pourtant, le niveau d’anglais des habitants d’un pays joue positivement sur le niveau de croissance d’un pays, son développement et sa compétitivité. Tentons de nous rassurer avec un maigre argument : peu nombreux sont les Américains ou les Anglais faisant l’effort d’apprendre une autre langue…

 

Avons-nous (enfin) réussi à vous convaincre d’apprendre l’anglais ? Pour tous les impatient(e)s, c’est une langue suffisamment simple pour constater rapidement de réels progrès ! Comme tous les apprentissages, il faudra s’entraîner, travailler et pratiquer à voix haute encore et encore, sans avoir peur du jugement. Nous vous conseillons d’ailleurs d’opter pour la méthode de Lauriane, fondatrice du Marathon des langues. Ses cours allient développement personnel, pédagogie et coaching, pour apprendre l’anglais en seulement 6 mois, sans bouger de chez soi !

⏩ Pour découvrir sa méthode inédite, optez pour le Marathon des langues !

Enfin, n’oublions pas une chose essentielle : nous sommes humains, avant d’avoir une nationalité. Le langage est inné et naturel. Si vous ne le maîtrisez pas, vous saurez sans nul doute vous faire comprendre par vos gestes, vos yeux et votre cœur !

 

Violaine B – Celles qui Osent

Sources :

https://www.etsglobal.org/fr/fr/blog/news/pourquoi-apprendre-anglais-est-il-important
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22750568/
https://www.superprof.fr/blog/10-bonnes-raisons-dapprendre-a-parler-anglais/https://www.cadremploi.fr/editorial/formation/langues/detail/article/niveau-danglais-les-francais-derniers-du-classement-europeen.html

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !