L’indépendance des femmes gagne du terrain en osant le travail à la maison !

La révolution numérique a ouvert le champ des possibles pour la gent féminine. La femme reste bien au foyer, mais dans une tout autre configuration que l’image surannée des publicités américaines des années 1950. Aujourd’hui, travailler à la maison est au contraire un signe d’émancipation, par rapport à la structure traditionnelle de l’entreprise et du pouvoir hiérarchique associé. Ce choix s’inscrit aussi dans une volonté de mener son projet de vie, avec un équilibre des sphères privées, familiales et professionnelles. Le prisme d’absence de hiérarchie est trompeur, car se lancer dans une telle aventure signifie être sa propre donneuse d’ordre. La liberté d’être une créatrice d’entreprise ou une freelance, opérant depuis son lieu de résidence, exige de mettre en place des routines contraignantes et salutaires. Si les outils du Web participent à pouvoir collaborer à distance, Internet regorge d’opportunités de travailler en ligne en tant qu’indépendante.

Travailler à la maison : un choix d’indépendance aux multiples facettes

Les statistiques concernant les femmes dans le monde de l’entreprise continuent de souligner le manque d’équité. La politique des quotas fait bouger les lignes, mais très lentement. Une vigilance sans relâche et une constance dans le combat sont nécessaires afin que les courbes suivent leurs ascendances.

À titre individuel, en parallèle de l’action collective, une femme a le choix de prendre son indépendance en conjuguant entrepreneuriat et emploi à domicile. Il répond à :

  • un besoin de liberté face aux contraintes imposées par la structure de l’entreprise ;
  • une volonté de lancer son activité en freelance, muée par des convictions, une passion ou des valeurs ;
  • une nécessité économique, qu’elle soit pour compléter un salaire existant ou acquérir une indépendance financière.

La liste n’est pas exhaustive et les éléments peuvent se combiner.

J’ouvre une parenthèse sémantico-juridique. La loi française réglemente le statut de travailleur à domicile ciblant deux grandes catégories :

Lien vers des formations en écriture digitale
  • les salariées réalisant un travail pour leur employeur en dehors des locaux de l’entreprise ;
  • les métiers liés au service à la personne.

Cet article fait abstraction de ces deux cas de figure, ainsi que celui d’une employée exclusivement en télétravail.

Pour les autres, la maison devient alors un espace d’indépendance à investir afin de garantir leur autonomie.

⏩ Retrouvez le parcours de Ashley Graham, portrait d’une audacieuse et déterminée, papesse du mouvement Body Positive.

Se baser sur la connaissance de soi avant d’opter pour le travail à domicile

Oser quitter le confort de l’entreprise pour celui de son domicile nécessite une réflexion approfondie avant de se lancer. La décision implique bien plus qu’un simple transfert physique de compétences ou une délocalisation des bureaux de l’entreprise à son lieu de résidence.

Clarifier ses seuils de tolérance

La connaissance de soi est indispensable : elle contribue fortement à la réussite d’un tel changement de mode de vie. Voici quatre questions afin d’évaluer avec objectivité les limites et les failles de sa personnalité :

  1. la résistance au stress ;
  2. le rapport à la solitude ;
  3. la capacité à être productive, efficace et efficiente ;
  4. le niveau de dépendance financière.

En effet, privée de référents ou de back-up, de dynamiques de groupe et de régularité de salaires, l’audacieuse a le tempérament pour mettre en action des mécanismes de compensation.

Évaluer son potentiel et ses ressources

Devenir sa propre cheffe avec pour seule hiérarchie le client inclut de :

  • savoir affronter les problèmes et prendre les meilleures décisions ;
  • d’avoir un équilibre émotionnel, car l’absence de réseau social et amical professionnel crée un vide affectif ;
  • d’être capable de trouver de la motivation sans dynamique de groupe pour tenir les objectifs ;
  • clarifier son rapport à l’argent et son besoin de stabilité financière. L’autonomie économique est autant un formidable moteur qu’une source exponentielle de tensions.

Afin de limiter la prise de risque, l’organisation et l’autodiscipline sont de précieuses ressources. La gestion d’un planning donne de la clarté ; s’y tenir reste un challenge ! Bien que contraignantes en apparence, les routines quotidiennes et hebdomadaires participent à :

  • maintenir une bonne productivité ;
  • alléger la charge mentale grâce à la planification ;
  • gagner en efficacité en délimitant des plages horaires selon les tâches.

En lien avec la connaissance de soi, respecter son chronotype et travailler selon son rythme circadien aide à être rigoureux dans sa posture d’entrepreneure.

⏩ Celles Qui Osent se questionne sur le développement personnel : accomplissement de soi ou narcissisme ?

Instaurer de nouvelles règles de vie pour cadrer le travail à la maison

Le désir de liberté motive souvent le choix de travailler à la maison. Et encore une fois, c’est en s’imposant des contraintes que l’aventure devient une réussite.

L’héritage traditionnel fait du home sweet home un espace privé réservé à la vie de famille. En travaillant chez elle, la femme cumule alors les rôles de maman, d’épouse et de travailleuse dans un seul et même espace.

Alors instaurer des espaces de neutralité évite le mélange des genres et limite la charge mentale. Avant tout, la chambre reste un sanctuaire privé. Mieux vaut travailler sur un coin de table de cuisine que d’empiéter sur le lit conjugal. Le conseil vaut pour les célibataires ! Et bien évidemment, s’organiser un espace de travail avec un bureau dédié reste la solution idéale.

La méditation, le yoga ou la cohérence cardiaque aident le cerveau à réduire le stress. Ces séances peuvent servir de rituels de passages entre les sphères professionnelle et familiale, cloisonnant ainsi les rôles.

Enfin, garder une vie sociale est primordial pour la santé mentale. Les happy hours et les after hours s’appliquent également aux femmes travaillant à domicile

⏩ Découvrez le Karma, principe de responsabilité pour créer votre vie.

Saisir les opportunités offertes par le Web et travailler en ligne de chez soi

L’audace a cela de particulier qu’elle définit aussi bien le courage et la témérité, alors que son sens péjoratif caractérise une personne méprisant les limites imposées par les convenances. Et si la femme réunissait les deux définitions pour incarner son avenir professionnel ?

Au lieu d’accéder à un emploi par le salariat traditionnel, osez aller vous perdre sur le Web : Internet regorge d’opportunités de carrière dans les métiers du digital pour les femmes.

Vous avez deux manières d’aborder l’aventure sur Internet : soit en tant que freelance, soit en tant que cheffe d’entreprise. Réfléchissez bien au rôle que vous souhaitez tenir et au degré de risque que vous êtes prête à prendre.

  1. La freelance : en tant que travailleuse indépendante, vous proposez un service lié à votre personne et votre expertise. Les missions sont réalisées uniquement en ligne, en utilisant les technologies numériques. À vous d’assurer la prospection pour vous constituer un portefeuille clients. En 2021, 41 % des créateurs de micro-entreprises étaient des femmes.
  2. La créatrice d’entreprise : ce cas de figure suppose que votre projet (idée de produit ou offre de service) est mature et qu’il s’inscrit dans l’élaboration à terme d’une organisation.. Vous démarrez seule comme le fait la freelance, et au fur et à mesure, vous automatisez les process pour que votre société puisse tourner sans vous.

Si vous êtes encore salariée avec une sérieuse envie de devenir indépendante pour travailler à la maison ? Que cela soit pour parfaire une expertise, apprendre à développer un business, ou entamer une reconversion dans un nouveau domaine, pensez aux formations en ligne. Tout ce qui a été développé en termes de routines précédemment sera à appliquer pour scinder votre journée : salariée, femme et mère de famille, et désormais, apprenante.

⏩ Le blog de Formation Rédaction Web est une mine d’informations pour découvrir les métiers du Web, et les carrières à mener dans l’écriture digitale. Il vous éclaire sur la réalité du freelancing et vous propose un tas d’astuces pour bien le vivre.

L’indépendance des femmes reste intimement liée à leur autonomie financière. Être salariée dans une entreprise n’est qu’un des moyens pour l’acquérir parmi les opportunités de carrière. Et le choix de travailler à la maison s’inscrit dans une volonté de trouver un équilibre entre bien-être personnel et accomplissement professionnel, dessiné selon ses propres contours. Les technologies numériques offrent la possibilité de délocaliser son lieu de travail à son domicile, et d’oser la liberté d’incarner un projet de vie.

⏩ Lucie Rondelet, fondatrice de Celles qui osent, propose des programmes de formation au sein de Formation Rédaction Web pour devenir :

Estelle Fontaine, pour Celles qui Osent

Sources :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F58
https://code.travail.gouv.fr/themes/travailleur-a-domicile
Huffingtonpost.fr, Pourquoi et comment Blanquer doit remettre des maths au lycée
Insee.fr, Essor des créations de sociétés et de micro-entrepreneurs en 2021

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !