L’accès des femmes aux postes à responsabilités : on en est où ?

« Les inégalités professionnelles entre les deux sexes, c’est un truc qu’on entend partout. Mais madame, au fond, ça n’existe plus ! » Voilà ce que m’a dit un élève de brevet pro, lors de mon cours sur la condition féminine. Exit mes arguments sur les écarts de rémunération ou sur le difficile accès des femmes aux postes à responsabilités en entreprise. Je vous l’avoue, ce commentaire m’a titillée. Puis il m’a donné l’envie… d’oser douter ! D’examiner à la loupe et sous tous les angles ce fameux plafond de verre pour les femmes. Un concept obsolète ou plus que jamais d’actualité ? Un barrage qui peut céder malgré tout ? Décryptage de ce sujet en verre massif.

Le plafond de verre ou glass ceiling : un frein invisible et bien réel pour les femmes

Le plafond de verre, c’est quoi | Définition

J’en suis sûre : vous connaissez cette expression. Mais pour y voir clair, prenons de la hauteur et rappelons ce que désigne ce dôme invisible : une barrière à laquelle se heurtent les femmes qui veulent accéder à des postes de direction. Cette formule n’est pas nouvelle… C’est en 1970 qu’elle apparaît aux États-Unis, pour s’étendre ensuite dans le monde entier. Croyez-vous qu’elle soit toujours d’actualité un demi-siècle plus tard ? J’aurais tendance à vous répondre que oui. Et ce n’est pas Hillary Clinton qui me contredira. À la suite de sa défaite contre Donald Trump en 2016, elle déclare : « Je sais que nous n’avons pas encore brisé ce plafond de verre, mais quelqu’un le fera et j’espère que ça sera plus tôt que nous le pensons. » Si l’affirmation de l’ex-candidate est discutable, elle a le mérite de remettre ce concept au goût du jour !

Des statistiques qui font sauter… au plafond

En France, l’obstacle à la promotion féminine en entreprise s’est largement réduit depuis les années 1980. Mais il est loin d’avoir disparu. Je vous vois venir… Vous êtes en train de vous dire qu’elles existent, ces dames de pouvoir qui ont crevé le ciel de plomb ! Simone Veil en politique, Hélène Darroze en cuisine et toutes ces femmes inspirantes qui ont percé sur le tard. Petite mise au point. Loin de moi l’envie de ne voir que le verre à moitié vide. Je pense juste que les dirigeantes ne sont pas assez nombreuses. Vous en doutez encore ? Voici quelques chiffres qui devraient vous convaincre :

  • En 2020, les femmes ne représentent que 22 % des effectifs des comités exécutifs (Comex) ou des comités de direction (Codir), regroupant les hauts responsables d’une entreprise.
  • En mars 2021, l’Apec rapporte que seulement 29 % des femmes cadres sont managées par une employée d’un grade supérieur. Au sein des postes de direction, le phénomène est encore plus intense.
  • En 2019, dans la fonction publique, les femmes sont peu présentes au top de la hiérarchie : 23 % de secrétaires générales, 13 % d’ambassadrices et 15 % de préfètes.

« Le plafond de verre est toujours une réalité très forte pour les femmes en entreprise. » Catherine Bonneville-Morawski, fondatrice du Conseil en mixité-inclusion Eragina

Le difficile accès des femmes aux postes à responsabilités : les coulisses d’un blocage

L’inégalité professionnelle en partie expliquée

Cette barrière invisible vous étonne – ou vous agace – surtout lorsque vous songez que les femmes sont plus diplômées que les hommes ! Vous vous demandez comment et pourquoi cette voûte se forme. Voici quelques pistes :

Lien vers des formations en écriture digitale
  • Le choix des études. Passer par la case grande école est un bon moyen de démarrer sa carrière et de gravir les échelons. Les femmes sont sous-représentées dans les formations d’ingénieurs, par exemple.
  • La maternité, une double placardisation. D’abord, l’annonce de la grossesse puis le congé qui suit peuvent stopper la progression. C’est ce que Marlène Schiappa a baptisé le « plafond de mère ». Ensuite, le cumul entre vie perso et pro a souvent un impact sur le temps consacré au travail, ou encore sur la mobilité.
  • Le réseau, un élément capital pour obtenir du soutien. Comme le rappelle Anne Boring, responsable de la chaire pour l’entrepreneuriat des femmes à Sciences Po, les réseaux de ces dernières « sont en moyenne moins importants que ceux des hommes ».

⏩ Pour aller plus loin : pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Les raisons des inégalités salariales

Une paroi de verre opaque

J’ose dire les choses : après tout, qui dit plafond de verre dit transparence ! Je pense que les derniers remparts sont assez flous. Plus mystérieux. La discrimination pure de la part des employeurs est un motif qui peut expliquer l’inexplicable, comme les inégalités salariales injustifiées et les évolutions de carrière limitées. Le manque d’audace des femmes est une autre raison qui est souvent évoquée. Oui, vous avez bien lu… Remontons en mars 2019. Une cinquantaine de dirigeantes et de dirigeants d’entreprise déplorent l’absence des femmes dans les Comex. Ils en profitent pour souligner un problème : l’autocensure de ces dernières. Ambition passée sous silence, promotions qu’elles n’osent demander. Qu’en pensez-vous ? Se jugent-elles incapables ? Vont-elles jusqu’à se saborder ? Hélène Périvier, membre de l’Observatoire français des conjonctures économiques, n’y croit pas du tout. « Le milieu professionnel devrait plutôt s’interroger sur ses propres pratiques », regrette-t-elle.

Comment briser le plafond de verre pour les femmes ? Pistes pour le faire voler en éclat

Des idées à la pelle pour détruire ce mur invisible

Savez-vous qu’en physique, on a tendance à dire que la structure du verre n’est ni solide ni liquide ? Je suis loin d’être une experte. Je retiens juste que cette matière est fragile et qu’elle peut se fissurer. De même pour notre fameux plafond. Pour que le cristal éclate, il faudrait :

  • Modifier la culture d’entreprise. Cela ne ferait pas de mal, non ?
  • Mettre en place des dispositifs équitables pour la promotion interne. Une aide bien méritée pour certaines !
  • Faire évoluer les mentalités. Quelles sont les priorités ? Mieux répartir les charges domestiques dans le couple et cesser de considérer le salaire de l’épouse comme un complément de revenus. Cette rémunération n’est pas un bonus !
  • Créer des réseaux de femmes entrepreneures.
  • Proposer un accompagnement à l’aide de coachings, de formations ou de mentorat. Une façon de faire rimer compétences avec confiance.

À lire aussi l’histoire du féminisme français

Des quotas aux postes de direction

Les avez-vous comptés, les dispositifs légaux qui favorisent l’égalité professionnelle ? C’est sûr, ils ne manquent pas. Par exemple, la loi Copé-Zimmermann a repoussé les barrières : elle a permis de multiplier par deux le nombre de femmes dans les conseils d’administration. Voici le dernier texte en date : une proposition de loi LREM, adoptée par le Parlement fin 2021. Elle prévoit un quota de représentation féminine parmi « les cadres » et « les instances » de direction : au moins 30 % de femmes en 2027 et 40 % en 2030. Avec sanctions financières à la clé, en cas de non-respect des taux. Cette mesure répressive ne vous convainc pas ? Vous êtes gênée par la parité forcée qu’elle impose ? Il y a un risque, c’est vrai. Celui de stigmatiser la femme. D’intensifier ses doutes. De lui faire croire qu’elle a eu le job grâce (ou à cause) d’un simple quota. Mais c’est peut-être ça, la recette de la réussite : un savoureux mélange de coups de pouce, d’audace et de talent pur !

Vous l’aurez compris… Briser le plafond de verre pour les femmes dans le travail est un sacré défi ! Un travail de longue haleine ! Vous êtes plutôt le genre qui frappe à la porte du big boss et exige une promotion ? Vous pensez que l’accès des femmes aux postes à responsabilités n’est pas si difficile ? Montrez l’exemple… Attaquez-vous aux sommets ou coachez vos copines qui hésitent encore. Chiche ?

Olivia Pastéran, pour Celles qui Osent

Sources :

Liberation.fr – qu’est-ce que le plafond de verre ?
Sciencespo.fr
Elle – la maternité est toujours un frein dans la carrière d’une femme
Hélène Périvier : le plafond de verre est un phénomène multidimensionnel et systémique
Les responsabilités : une affaire de femmes et d’hommes
Nice Matin – des quotas aux postes de direction pour briser le plafond de verre
Business les échos

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !