Isadora et Marisa, les jumelles entrepreneures et youtubeuses

Peut-être avez-vous déjà entendu parler d’Isadora et Marisa, deux sœurs jumelles franco-camerounaises qui cartonnent sur YouTube ? On pourrait croire qu’il s’agit là de énièmes influenceuses, mais leur parcours étonnant, inspirant et atypique en a surpris plus d’un. Elles ne sont pas passées par une école de commerce, elles n’avaient pas de budget, et pourtant, elles ont réussi l’exploit de faire décoller une entreprise et frôler le million de chiffre d’affaires. Étonnamment, c’est à ce moment-là qu’elles ont réalisé l’impensable : tout plaquer, en plein confinement et surtout en pleine expansion. De leur premier projet, Snackies, à la création de la plateforme Intentions, leur parcours se résume à une expression qui nous est familière : elles ont osé ! Zoom avec Celles qui Osent sur Isadora et Marisa, les jumelles entrepreneures et youtubeuses ! 

La genèse de l’aventure entrepreneuriale

Désormais connues à deux, elles ne l’étaient pourtant pas au début. Sans le savoir, le point de départ a été leur décision de faire un rééquilibrage alimentaire. Très inspirée par les youtubeuses américaines, Marisa fait découvrir à sa sœur un concept de box de snacks sains. Prête à commander, Isadora s’aperçoit que la livraison n’est pas possible en France. Elle recherche un service équivalent dans l’Hexagone, mais il n’existe pas. Alors, elle décide de le créer, nous sommes en août 2015.

Assistante de communication aux Galeries Lafayette et titulaire d’une licence d’Histoire, rien ne la prédisposait à la création d’entreprise. Son idée est peu comprise dans son entourage : qui pourrait commander une box d’en-cas sains ? Marisa est son principal soutien, ainsi que Carine, leur grande sœur. Sans budget, elle lance une campagne de financement participatif grâce à laquelle elle lève environ 2 000 euros, qui permettront la création du site internet et l’achat de sacs. Isadora opte pour le principe des box mensuelles, le moins risqué selon elle, lorsqu’on n’a pas de capital à investir. Les clients paient pour la box du mois suivant, elle peut donc régler les commandes des fournisseurs. C’est ainsi que naît l’entreprise Snackies.

Les débuts de Snackies

Isadora partage sur ses réseaux sociaux les débuts de son entreprise, et ses clients sont également des abonnés. Elle confectionne ses box dans son salon, son placard à chaussures en guise de stocks pour ses snacks. Pendant quelques mois, elle cumulera son travail d’assistante de communication et son entreprise, jusqu’à ce que son départ soit enfin accepté par sa direction. Un évènement va permettre à l’entrepreneure de faire décoller son activité. M6, pour son émission Capital, lui propose de venir la filmer pour présenter son concept. C’est un énorme coup de projecteur.

Les ventes s’envolent, le placard à chaussures n’est plus suffisant. Isadora dévoile son quotidien d’entrepreneure sur les réseaux sociaux, des rayonnages dans son salon, des boîtes en carton empilées les unes aux autres. Elle ressent le besoin d’être assistée. Alors qu’elle ne se dégage pas de salaire, elle va oser embaucher, et pas n’importe qui : sa sœur jumelle, Marisa. Elle n’avait pas non plus la fibre entrepreneuriale. Elle quitte la vie parisienne et son poste dans la fonction publique pour rejoindre Isadora à Angers.

Isadora et Marisa : entrepreneures et youtubeuses

Marisa va être la source de nombreuses idées qui vont permettre à Snackies de se faire davantage connaître sur les différents réseaux sociaux. Isadora gère les fournisseurs, la logistique, les commandes ; Marisa travaille la communication. Leur gémellité est alors une force, tant elles sont complémentaires.

En 2017, elles font leurs premiers pas sur YouTube. Elles développent leur chaîne avec des vidéos d’astuces beauté au naturel, des vlogs pour les suivre au quotidien, des retours d’expériences de leur vie d’entrepreneures, mais surtout des recettes équilibrées et simples. Comme elles aiment le rappeler, elles ne vont pas « à l’épicerie chaque matin pour acheter de la farine de kamut ! » Leur crédo : la cuisine saine, accessible et savoureuse.

À leur lancement, elles pensaient atteindre difficilement les 1 000 abonnés. En 2021, ils sont plus de 164 000 sur leur chaîne YouTube et celle-ci comptabilise plus de 22 millions de vues.

Du chômage à un salaire de cadre

Pendant les deux années qui suivront sa création d’entreprise, Isadora ne se dégage pas de salaire. Elle touche le chômage et tous les bénéfices sont mis de côté. Elle gère sa société avec prudence, en « bon père de famille ». Si bien que, lorsqu’elle décide d’embaucher Marisa, elle a déjà les ressources pour la rémunérer.

En décembre 2017, leur père, qui est aussi leur comptable, leur explique que pour qu’Isadora soit payée, il leur faut vendre 500 box mensuelles, soit presque 5 fois plus. C’est un énorme coup de massue, elles vont d’abord être abattues, notamment car Isadora n’a plus que 4 mois de droits au chômage. Après s’être ressaisies, elles vont se donner à fond dans leur travail. Leur persévérance n’est pas vaine, trois mois plus tard elles dépassent même le palier fixé par leur père. Chaque mois, les ventes progressent.

En mai, Isadora a sa première fiche de paie d’entrepreneure. En décembre 2018, elles atteignent les 1 100 box, soit 10 fois plus qu’un an auparavant. L’année suivante, elles décident d’augmenter leurs salaires à 2 000 euros, puis à 3 000 euros. Leur entreprise frôle alors le million de chiffre d’affaires.

Déléguer pour se développer

Chez Isadora et Marisa, les idées fusent. Mais pour les réaliser, elles ont conscience qu’il leur faut du temps. Avec 2 000 abonnés mensuels à Snackies, Isadora et Marisa ne peuvent plus gérer la confection des box, elles délèguent cette partie à une plateforme logistique. C’est leur plus gros investissement ; quitte ou double.

Fortes d’un esprit créatif, elles décident en parallèle de lancer d’autres projets :

  • Leur agenda « Intentions ». L’idée part d’un constat : elles n’en trouvaient pas qui leur convienne complètement, alors elles ont voulu le concevoir. L’enthousiasme de leurs abonnés les pousse à le produire à plus grande échelle. Le stock s’écoulera en quelques jours.
  • Leur chaîne de podcast, nommée « Intentions » également. Sur ce média, elles partagent leur expérience, de manière plus intimiste et plus profonde que sur YouTube.

Les deux sœurs comprennent que pour développer leurs différents projets, elles doivent déléguer. Elles s’entourent alors de freelances dans beaucoup de domaines : graphisme, montage, webmastering, etc.

Une période de remise en question

En 5 ans, Snackies a énormément évolué. On leur suggère de s’exporter à l’international, mais ça ne les intéresse pas, elles veulent rester une société à taille humaine.

Petit à petit, elles sentent qu’elles s’éloignent de leurs clients, c’était pourtant ce qui les animait. Plus l’entreprise grossit, plus les jumelles changent de métier. Elles ont alors le sentiment que Snackies se transforme en usine. Plus le même engouement, davantage de fatigue, la boule au ventre, les angoisses, tout cela s’intègre insidieusement à leur quotidien.

Isadora devient mère, et son souhait de pouvoir profiter de sa famille lui est essentiel. Marisa apprend sa grossesse et ses envies sont les mêmes que sa sœur. Là encore leur gémellité sera leur force, elles ressentent les mêmes choses.

La création de la plateforme Intentions

S’ensuit l’évènement qui a frappé tous les entrepreneurs : le confinement. La fermeture des frontières force l’arrêt de leur activité, leurs fournisseurs étant majoritairement en Angleterre. Elles voient alors dans cette situation sanitaire dramatique l’opportunité de réfléchir à l’avenir de leur entreprise. Isadora et Marisa ne veulent plus se cantonner à des snacks, elles ont envie de parler de l’alimentation en général, retrouver le contact avec leurs abonnés. Leur décision est prise.

En juin 2020, alors que leurs clients attendaient avec impatience de se réabonner, elles annoncent officiellement sur leurs réseaux la fermeture de Snackies. Elles ne claquent pas la porte à l’entrepreneuriat, elles ont déjà un projet. Elles ne tarderont pas à le présenter : « Intentions », une plateforme d’accompagnement pour une alimentation saine et un bien-être général. Comme un clin d’œil à leur volonté d’être une entreprise familiale, elles font appel à Carine. Leur grande sœur apporte son expertise en tant que diététicienne, et le trio fait intervenir également d’autres professionnels (naturopathe, professeure de yoga, etc.) pour coacher leurs clients.

 

Snackies, c’est 5 années de travail, faites de hauts et de bas, de sacrifices, d’heures qui ne sont pas comptées, de vacances qui n’existent plus et de week-ends qui n’en sont pas. Mais avant tout, c’est une expérience incroyable qui a permis à Isadora et Marisa de se découvrir pleinement comme entrepreneures et s’épanouir avec Intentions. Si vous aussi vous passez des heures à scroller le fil instagram de vos comptes favoris, en rêvant de gagner de l’argent grâce aux réseaux sociaux, Celles qui Osent vous invite à vous renseigner sur une formation qui cartonne littéralement sur le web. Créée par Martin Menard de Business Royal, cette méthode permet de créer un compte Instagram qui attire du trafic rapidement et ensuite de le monétiser généreusement…pour en vivre confortablement. Pour découvrir comment vous pouvez gagner de l’argent simplement en publiant des images sur Instagram, cliquez ici

Si le parcours d’Isadora et Marisa vous a plu, vous aimerez sûrement cet article sur 4 influenceuses qui ont monétisé leur vie !

Maëva Sartori, pour Celles qui Osent

tipeee-celles-qui-osent

Related Posts
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.