Femmes Enov, oser valoriser les femmes dans le numérique

Femmes Enov est une entreprise engagée, fondée par Léa Kerchouche, qui accompagne les organisations, les réseaux et les femmes pour accélérer la mixité et l’inclusion numérique. “Aujourd’hui, la faible représentation des femmes dans les professions du numérique est un gigantesque manque à gagner en matière de croissance économique, d’innovation, de diversité de contenu et de créativité.”

Léa Kerchouche élabore des plans d’action ciblés pour faire de l’inclusion un véritable levier de performance, d’innovation et de transformation culturelle. Elle en est convaincue : « le numérique est aussi un levier d’émancipation réel.»  Celles qui Osent rencontre une scientifique Think numérique qui s’investit dans la lutte contre les stéréotypes de genre et les idées reçues. 

Valoriser les femmes dans le numérique

Informatique, coaching et formations 

Léa Kerchouche choisit très tôt une voie scientifique, car elle adore la biologie, les maths et la physique. Elle poursuit ses études supérieures dans le domaine du marketing : elle saisit l’opportunité d’être associée d’une société de négoce de matériel informatique et de logiciels, un marché à l’époque en plein essor. 

En parallèle, elle suit une licence d’action commerciale, puis intègre un grand groupe bancaire, la BPCE. Pendant son congé parental, elle valide un master 2 en marketing et management des équipes commerciales à l’ISEM Institut des Sciences de l’Entreprise et du management ( université Montpellier Management ). « Je suis convaincue qu’il faut apprendre tout au long de sa vie ». Elle intègre Linkup coaching, devient coach certifiée Rncp, au service des entreprises avec une appétence toute particulière pour le développement personnel et professionnel des femmes.

Bénévole au sein de Force Femmes, elle accompagne les plus de 45 ans vers le retour à l’emploi et l’aide à la création d’entreprise.

Dans les collèges et lycées, avec l’association Tous entreprenants, elle sensibilise les jeunes à l’entrepreneuriat. Elle participe aussi aux ateliers Google à Montpellier, et adhère au JFD Club, un réseau de femmes exclusif, acteur de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’innovation au féminin.

Femmes Enov, oser la mixité dans le numérique

En 2018, elle fonde Femmes Enov, une agence pour la mixité et l’inclusion numérique, leviers de leadership et de performance, avec des partenaires divers tels que Google atelier numérique, JFD la Journée de la Femme digitale, Partner Editor Wix, The Bureau, Diavd, My Muse, etc.

Femmes Enov accompagne les organisations, les réseaux et les femmes, pour une transformation culturelle. La société Diavd désigne les visuels de son site, avec des infographies percutantes. « Je souhaite au maximum vulgariser l’information et l’univers du numérique pour impacter un maximum de personnes. »  

Elle identifie trois leviers incontournables pour atteindre cet objectif : 

  1. Le numérique : avec la digitalisation de la société, ce secteur est en pleine croissance et en pénurie de compétences ;
  2. L’entrepreneuriat : donner la possibilité à toutes d’entreprendre, avec une orientation vers l’innovation, facteur de différenciation et de développement ; 
  3. Le leadership : permettre aux femmes d’accéder aux instances dirigeantes en développant leur pouvoir d’influence.

Intervenante au sein des Ateliers numériques à Montpellier, elle anime des groupes avec des thématiques comme :

  • dépasser les idées reçues pour booster sa carrière ; 
  • l’Entrepreneuriat féminin, les clés pour réussir ;
  • déconstruire les stéréotypes dans les métiers de la Tech.

Elle a aussi accompagné les managers de la DSI de Pôle Emploi en organisant des ateliers autour des stéréotypes de genre dans les métiers du numérique et a participé au programme 321 Entrepreneur de l’association Tous Entreprenants.

Le nudge : petite idée, grand impact !

Avec Femmes Inov, pour accélérer l’égalité hommes/femmes, Léa Kerchouche propose des actes concrets et des solutions, comme le nudge : mettre en place des « coups de pouce » pour inciter et influer, tout en favorisant le libre arbitre. « Trouver une idée pour faire de grandes actions ! » Cela peut être un mail, une affiche ou un visuel avec impact immédiat par exemple. « C’est une technique qui a été très utilisée pour la campagne présidentielle de Barack Obama ! »  Avec les outils du design thinking, l’objectif est de trouver une idée à moindre coût, mais très parlante.

 « L’imagination est plus importante que le savoir. Le savoir est limité alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. » Albert Einstein

léa-kerchouche-cellesquiosent-CQO

S’inspirer des femmes innovantes dans le digital

Dans son parcours, Léa a fait des rencontres inspirantes, notamment Delphine Remy-Boutang, une entrepreneuse française, experte des réseaux sociaux, de la transformation numérique des entreprises et créatrice de la journée de la femme dans le digital à Paris. Depuis sa création en 2013, cet événement a pour ambition de donner envie aux femmes d’oser, d’innover et d’entreprendre. « Nous avons la conviction que les femmes, les hommes et les organisations doivent s’unir pour une société plus juste et paritaire. C’est la raison pour laquelle nous rassemblons tous les ans les acteurs de l’économie digitale pour ouvrir la voie vers un futur où les femmes seront des personnalités qui comptent. » Récemment, elle a participé à l’organisation du prix Les Margaret qui récompense l’innovation et l’audace des femmes sur le web.

Léa Kerchouche cite également Catherine Barba Chiaramonti, la célèbre business angel française et Murielle Avinens, directrice de l’entreprise Dell et fondatrice de WI-FIlles, un programme inédit d’initiation aux métiers techniques de l’informatique réservé aux filles. « Les rôles modèles sont importants. Ils permettent aux femmes de s’identifier. » 

Léa Kerchouche, une femme entrepreneure combattive 

Si j’étais une icône, je serais Margaret Hamilton, mathématicienne et ingénieure américaine. Elle dirigea l’équipe chargée de concevoir le logiciel embarqué à bord de la mission Apollo 11. C’est grâce à elle que l’Homme a marché sur la Lune. Si j’étais une Startup, je serais Samasource, une plateforme fondée par Leila Janah afin de créer un revenu minimum et des emplois Tech pour lutter contre la pauvreté. Si j’étais une intelligence artificielle, je serais Watson, le robot et supercalculateur conçu par IBM permettant d’optimiser nos tâches pour se concentrer sur l’humain, le sens et la créativité.”

Son parcours de vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Issue d’une famille nombreuse, et fille de harki avec un passé douloureux, Léa Kerchouche n’a pas vécu longtemps la vie des camps. Pour se reconstruire, « mon tempérament, c’est plutôt de positiver et d’aller de l’avant. » Sa sœur, Dalila Kerchouche, écrivaine et reporter, raconte leur histoire familiale dans son livre Mon père ce harki, adapté au cinéma et à la télévision, avec Leïla Bekhti et Smaïn Fairouze. 

 

Actuellement, elle élabore des formations exclusivement réservées aux femmes, à la fois technique et marketing. « Mon objectif est vraiment de contribuer à atteindre l’égalité des genres. Leadership, promotion de soi, il faut travailler sur ces thématiques, car les femmes ont tendance à s’autocensurer. » Léa estime qu’il reste encore du chemin à parcourir : « Seuls 9 % sont dirigeantes de start-up et elles lèvent moins de fonds que les hommes ». C’est compliqué de changer une culture. « Il est plus facile de déconstruire un atome qu’un préjugé », disait Einstein. Celles qui Osent, cela vaut tout de même le coup d’essayer ! 

Pour aller plus loin :  Femmes Enov. 

 Violaine B — Celles qui Osent  

tipeee-celles-qui-osent

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.