Biographie de Megan Rapinoe, footballeuse révoltée

Figure incontournable du football féminin, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo, Megan Rapinoe est une championne américaine accomplie. Si ses nombreux titres sportifs témoignent de son talent, c’est aussi par ses engagements civiques et politiques qu’elle se démarque. L’histoire de Megan Rapinoe, footballeuse d’exception et femme insoumise, est faite de combats. Elle a la révolte chevillée au corps. Sa notoriété est une vitrine dont elle se sert pour revendiquer le droit à la différence et au respect. Parfois conspuée pour sa désobéissance, la capitaine de l’équipe américaine de football préfère le risque au silence. Cette icône aux cheveux roses est avant tout une femme vraie : découvrez avec Celles qui Osent la biographie de Megan Rapinoe.

Biographie de Megan Rapinoe, la vie d’une athlète anticonformiste

De l’entraînement familial à la conquête des terrains mondiaux

Née le 15 juillet 1985 à Redding, en Californie, Megan Anna Rapinoe grandit sur la côte ouest des États-Unis. Issue d’une famille nombreuse, la fratrie se compose de cinq frères et sœurs, dont une sœur jumelle, Rachael. Elles ont à peine trois ans quand Brian, leur frère aîné, les initie au football. Megan ne jure que par lui et le met sur un piédestal. À cinq ans, les deux sœurs foulent leurs premiers terrains. C’est pour lui faire plaisir qu’elles persévèrent et travaillent leurs jeux de jambes. Quand les problèmes d’addiction à la drogue conduisent Brian en prison, le monde de Megan s’effondre, elle vient de perdre son idole.

Même si elle est inconsolable et amère, plutôt que de tout abandonner, elle prend le contrepied. Elle pratique alors intensément le football et rêve déjà de réussite. Son père prend le relais et la coache. Alors que Rachael raccroche les crampons et veut devenir médecin, Megan redouble d’effort et le travail paie. Le talent au bout des chaussures et les heures d’entraînement intensif lui offrent de nombreuses occasions à travers le pays. Alors qu’elle est encore une adolescente, l’enfant sauvage de Californie, comme elle se définit, dompte le ballon rond et intègre les meilleures équipes des États-Unis. L’histoire est en marche…

Une irrésistible ascension et un incroyable palmarès

Chicago, Philadelphie, Seattle, les clubs américains s’arrachent la jeune Megan. Elle fera même un passage en France en défendant les couleurs de l’Olympique Lyonnais. Elle décrochera deux titres de championne de France avec cette équipe, en 2013 et 2015. Partout où elle passe, elle hisse les clubs au sommet et transforme tout ce qu’elle touche en or ! Rien ne semble l’arrêter et sur un terrain, Megan Rapinoe se démarque par son jeu prodigieux.

En 2019, elle est sacrée ballon d’or, graal des joueurs de foot professionnels. Elle n’aura de cesse de remercier ses parents qui ont été son plus grand soutien dès son plus jeune âge et lui ont permis de réaliser son rêve : devenir une sportive accomplie. Elle compte également à son palmarès pas moins de deux titres de championne du monde et deux médailles aux Jeux olympiques, l’or en 2012 et le bronze en 2021. C’est l’une des footballeuses les plus titrées de l’histoire du ballon rond !

megan-rapinoe-footballeuse-celles-qui-osent
Megan Rapinoe – Photo Franck FIFE / AFP

Megan Rapinoe, une femme insoumise aux fortes convictions

Celle qui ose s’engager contre les discriminations LGBTQ

Plus qu’une athlète exceptionnelle, Megan Rapinoe est aussi une femme de conviction. Elle met sa popularité au service de ses batailles. Elle a décidé d’entrer en guerre contre toute forme de discrimination et d’injustice. Figure féministe, elle est la porte-parole de la lutte contre l’homophobie. Côtoyer, à travers ses différents clubs, des femmes combattives, prêtes à casser les codes, lui a donné la force de s’engager, elle aussi, au grand jour. Elle a annoncé son coming out devant les médias, avant de partir défendre les couleurs de son pays aux JO de 2012. Cette déclaration retentissante a fait l’effet d’une bombe.

Première joueuse de foot à dévoiler publiquement son homosexualité, Megan Rapinoe a affirmé l’avoir fait parce qu’elle avait la rage d’entendre des propos homophobes lors des discussions concernant le mariage pour tous. Le sujet est tabou dans le milieu sportif. Féministe, représentante de la lutte LGBTQ, elle souhaiterait que ses homologues masculins se mobilisent eux aussi et s’engagent sur les questions de discrimination. Elle déplore leur silence et leur absence, comme s’ils avaient la hantise de tout perdre en se positionnant sur des sujets sensibles tels que le sexisme et le racisme.

Capitaine désobéissante et dissidente solidaire

En 2016, Megan Rapinoe met un genou à terre pendant l’hymne américain. Symbole fort de contestation, cet acte de résistance dénonce les violences policières sur la communauté noire. Elle marque ainsi son soutien au joueur de football américain Colin Kaepernick qui l’avait fait avant elle. Le milieu du ballon rond a plutôt pour habitude d’éviter les prises de position politiques. En reproduisant ce geste, la footballeuse signifie son insoumission face à un gouvernement qui n’agit pas.

Huée à chaque fois qu’elle touchait le ballon après cette action, elle a même été un temps écartée de la sélection nationale. Elle a ensuite pu reprendre le chemin des stades sans lourde sanction, contrairement à Colin Kaepernick qui, lui, a vu sa carrière brisée. Elle est comme ça Megan Rapinoe ! On ne la fera pas taire, même si c’est au péril de sa carrière. Elle agit vraiment, non pas pour influencer positivement son image, mais parce qu’elle a l’injustice dans les tripes et que la révolte l’anime.

Du football à la Maison-Blanche : convictions et engagements politiques

Une guerrière qui attaque le gouvernement fédéral

Cette femme engagée se bat sur tous les fronts. Megan Rapinoe et ses coéquipières ont adressé une plainte au gouvernement fédéral des États-Unis, afin de dénoncer les différences de traitement de salaire. Bien que les résultats sportifs de l’équipe féminine de foot soient supérieurs à ceux de leurs collègues masculins, les salaires n’en restent pas moins nettement inférieurs. C’est ce qu’ont voulu pointer les championnes du monde.

Déboutées en mai 2021, elles ne baissent pas les bras. Malgré l’iniquité de cette décision, elles restent mobilisées et comptent bien continuer à faire entendre leur voix ! Megan Rapinoe a même été reçue par le président Joe Biden et a prononcé un discours devant le Congrès américain à ce sujet : « Si cela nous arrive alors que nous sommes sous le feu des projecteurs, tout le temps, cela arrive bien entendu à toutes les femmes.  Quel que soit le domaine, ces disparités sont encore bien trop présentes. »

Une femme militante qui croit en l’humanité

Par ailleurs, n’oublions pas que Megan Rapinoe est la sportive qui a tenu tête à Donald Trump. Elle avait déclaré publiquement qu’en cas de victoire à la coupe du monde 2019, elle n’irait pas « lui faire des courbettes », quand bien même c’était le président des États-Unis à l’époque. Ses valeurs sont à l’opposé de cet homme. Malgré ses prises de position fermes, cette femme énergique et charismatique a foi en l’humanité.

Lors du retour de coupe du monde, en juillet 2019, la championne auréolée de gloire a adressé un discours engagé, positif :

« C’est de mon devoir de vous dire cela : nous devons être meilleurs […] Nous devons savoir ce qu’est la responsabilité de chacun […] Oui on fait du sport, oui on joue au football, oui on est des femmes athlètes, mais on est beaucoup plus que ça […] Donnez plus, soyez plus grands, meilleurs que vous ne l’avez jamais été. »

Footballeuse d’exception, femme de conviction, Megan Rapinoe est une personnalité inspirante. Plus qu’un symbole de la lutte contre les discriminations, elle est devenue une icône. Même les plus grandes marques se battent pour travailler avec elle car son image est positive ! Passionnée et talentueuse, sa vie pourrait bien emprunter les chemins de la politique et la biographie de Megan Rapinoe n’a pas fini de se remplir d’autres combats.

Si vous aimez le football, découvrez notre article sur LA Zidane du foot féminin Marinette Pichon.

D’autres portraits de femmes qui ont fait de leur vie un combat contre les inégalités et l’injustice sont à lire, comme celui de  Naziq-Al-Abid, féministe et révolutionnaire.

Faustine Julin, pour Celles qui Osent

tipeee-celles-qui-osent

Related Posts
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.