Assumer sa poitrine ? Nos conseils pour (enfin) y parvenir

Vous connaissez cette image de la femme parfaite ? Eh bien c’est un cliché. Les formes comme la poitrine et les fesses, sont malheureusement les atouts physiques les plus souvent mis en avant lorsque la féminité est évoquée. Seulement, vous en conviendrez, nous ne sommes pas toutes galbées de la même manière. Cela s’appelle la génétique mesdames, et nous ne pouvons rien y faire ! Rien ? Pas sûr… Je vais certainement vous surprendre, mais la plus jolie des poitrines est une poitrine assumée. Vous n’aimez pas vos seins et êtes complexée ? Vous enviez les formes voluptueuses de vos copines et leur déroutante confiance en elles ? Cet article est fait pour vous. Voici quelques pistes pour assumer sa poitrine et aimer ses seins, partie intime du corps féminin.

Pourquoi est-ce si difficile d’aimer ses seins quand on est une femme ?

Il y a autant de formes de seins qu’il y a de femmes, tout simplement parce que oui, chacune d’entre nous est unique ! La beauté est subjective, surtout en ce qui concerne les tétons. Petits nichons, gros melons, en poire, en pomme, il existe énormément d’adjectifs pour les définir. Étonnant n’est-ce pas, de comparer nos seins à des fruits, comme une gourmandise ? Seriez-vous gênée si l’on disait de votre poitrine qu’elle est douce comme un abricot ? Ou ronde comme une tomate bien mûre ?

Le poids du regard des autres, un frein pour aimer ses seins

Les complexes apparaissent sans prévenir et à tout âge. Certains pays prônent les formes pulpeuses, alors que d’autres valorisent leur absence. En 2016, une enquête Zavamed ayant porté sur 2 000 personnes en Europe et aux États-Unis (dont 940 femmes) montre par exemple que pour plus de 60 % des femmes, le bonnet de soutien-gorge idéal est le C, sauf en Pologne et en Hongrie, où l’on préfère les  poitrines plus petites.

Nous sommes soumises aux attentes et jugements quotidiens, impactant l’image que l’on a de nous :

  • Le regard des autres, incisif et sans filtre. Amis, famille, copain, tout le monde a sa petite idée sur votre apparence physique et les avis ne sont pas toujours agréables. Malheureusement, toutes ces critiques (implicites ou non), affectent le peu de confiance que nous avons.
  • Les magazines, renvoyant des images au corps parfait. Qui ne s’est jamais sentie moche en feuilletant un périodique féminin ? Je vais vous dire un secret, les photos sont retouchées. Pas si parfaites finalement !
  • L’image que nous avions d’une poitrine, étant adolescentes. Celle-ci était forgée selon les formes de notre maman, tante, sœur, cousine. Cependant, nous n’avons pas notre mot à dire et Dame Nature décide pour nous. Difficile alors d’assumer cette poitrine que l’on n’a pas choisie.

Le regard des autres sur son corps est un jugement effrayant, mais le plus dur reste celui que l’on se porte à soi-même. Vos seins ne vont pas changer parce que vous ne les aimez pas. La poitrine parfaite est un mythe, et différente pour chaque personne. Reprenons l’idée des fruits, trouvez-vous une tomate verte plus moche qu’une rouge ? Moi non, car qui a décidé que pour être idéal, ce fruit devait être carminé ? J’espère que vous me suivez…

Le corps et la poitrine évoluent toute notre vie, merci les hormones

La progestérone et l’œstrogène sont les deux hormones principales dans la vie d’une femme. Leur présence entraine des modifications régulières sur votre corps et vos seins. Et croyez-moi, il va y en avoir.

  • La puberté est le point de départ. Sous l’action de l’œstrogène, votre poitrine se développe et se forme. L’aréole, zone située autour du téton, se colore.
  • La prise de pilule peut provoquer des gonflements mammaires sous l’effet de l’œstrogène, ou de la progestérone. Attention toutefois, ce n’est pas un produit magique pour seins voluptueux.
  • La maternité et la grossesse impactent votre corps, mais aussi vos seins. Ils se gonflent de liquide sous l’effet des hormones. Des vergetures ou grosses veines peuvent alors apparaitre, modifiant leur aspect. Assumer sa poitrine quand on ne la reconnait pas devient compliqué.
  • L’allaitement, pour celles d’entre nous qui font ce choix, peut occasionner l’apparition de crevasses. Lors du sevrage, le sein peut diminuer de volume avec la perte de tissu adipeux.
  • La ménopause, étape incontournable de la vie d’une femme. La quantité d’hormone œstrogène baisse, pouvant entrainer une diminution du volume des seins. À l’inverse, certaines femmes voient leur poitrine grossir à cette période, les cellules adipeuses étant plus nombreuses.

Toutes ces étapes de la vie ont un impact sur le corps, et sur l’image que l’on a de soi. Notre apparence ne correspond pas toujours à la représentation que l’on se faisait de la morphologie féminine. Des complexes peuvent apparaitre, une gêne, une honte ; l’impression de ne pas reconnaitre son enveloppe corporelle ou ne plus l’aimer. Ces émotions sont naturelles, mais il faut aller au-delà de ces exigences esthétiques que l’on s’impose. Soyez fières mesdames, vos seins racontent une histoire : la vôtre !

4 conseils pour arriver à assumer sa poitrine

Je ne vous l’apprends pas mesdames, nous sommes des femmes, et nous avons des formes. Bon, je vous l’accorde, aimer son corps n’est pas toujours évident. Si si, c’est vrai ! Je vous invite à lire les conseils suivants pour assumer votre poitrine et aimer vos seins.

1. Explorer le potentiel sexuel de sa poitrine

Lorsque l’on parle de rapport sexuel, on pense le plus souvent aux sexes de l’homme, de la femme, et à la pénétration. J’ai une grande nouvelle à vous annoncer : ce n’est pas seulement cela ! Les tétons, et particulièrement les aréoles, sont des zones très sensibles chez la femme. Ils peuvent être une source de plaisir insoupçonné, menant jusqu’à l’orgasme mammaire ou jouissance des seins. Et je vous l’assure, cela ne dépend absolument pas du fait qu’ils soient ronds, petits ou tombants, non non ! Vous pouvez ressentir cette douce vague de plaisir, quelle que soit la forme de votre poitrine.

  • Enduire ses seins d’huile pour les rendre doux et agréables.
  • Se caresser, se toucher, apprendre à connaître cette partie de soi.
  • Se pincer, se stimuler plus intensément plait également à certaines femmes.

Laissez-vous aller, vous êtes avec votre corps, plaisir garanti !

2. Accepter le regard de son partenaire sur ses seins

Vous jugez votre corps sans ménagement, mais qu’en pense votre compagne ou compagnon ? Il n’est pas toujours évident d’aborder cette question quand on est complexée. Pourtant, cela peut vous permettre d’avoir le regard objectif de votre bien-aimé(e).

  • Exprimez-lui vos doutes et vos complexes. Dites-vous bien que s’il vous a choisi, c’est que vous lui plaisez. Laissez-le-vous le prouver.
  • Apprenez à jouer avec votre corps, et votre conjoint(e). Des formes assumées sont un atout de séduction incontestable. Osez érotiser votre poitrine. Un corset, une guêpière ou une nuisette transparente, c’est vous la plus sexy !

Vous êtes toujours dubitative ? Sachez mesdames, que la perfection est subjective et différente pour chacun(e). Il en faut pour tous les goûts. Eh oui, vos seins sont forcément les plus jolis !

3. Apprendre à aimer ses seins et en prendre soin

Avoir un buste galbé, c’est une chose, mais assumer sa poitrine en est une autre. Des sages-femmes et professionnels sont spécialisés dans les soins de cette partie du corps. Valérie Supper notamment, a mis au point une méthode d’auto-massage en collaboration avec Weleda. Voici quelques conseils.

  • Se masser les seins, sous la douche ou dans le bain pour les conscientiser. Le fait de se toucher, se caresser, permet d’en apprécier la texture, forme, densité… Laissez-vous aller à découvrir votre poitrine dans votre intimité.
  • Stimuler la circulation sanguine, une main sous le sein opposé, massant les galbes en forme de huit couché.

L’utilisation de crèmes ou huiles est préconisée dans le soin au sein. Selon le célèbre magazine Cosmopolitan, préférez des huiles végétales et le beurre de karité. Attention, certaines peuvent avoir des effets secondaires. Demandez conseil à des professionnels pour vous les procurer. Alors, prêtes à vous apprécier ?

4. Mettre sa poitrine en valeur (n’oubliez pas, vous êtes belle)

Connaissez-vous le meilleure conseil pour se sentir jolie ? Être soi-même ! Quoi de mieux pour avoir confiance en son corps que porter des vêtements que l’on aime ? Il en va de même pour la lingerie, même si celle-ci ne doit pas être choisie au hasard.

  • Le bonnet définit la circonférence de votre poitrine. Pour le calculer, rien de plus simple. Mesurez votre tour de buste, juste sous les seins, et votre tour de poitrine. Faites la différence, et voilà.
  • Le push-up permet de recentrer le buste pour un décolleté plus prononcé.
  • La brassière, constituée d’une bande de tissu et de bretelles, est souvent utilisée par les femmes sportives.
  • À coque, armature, sans bretelles…

Les propositions de soutien-gorge sont variées. Mais savez-vous qu’une autre option existe ? Le No Bra, soit l’abandon de ce petit vêtement pas toujours confortable. Vivre sans soutien-gorge, qu’il est bon d’assumer sa poitrine !

 

Alors mesdames, prête à aimer vos seins ? Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l’interview de Gaëlle Prudencio et son chemin de l’acceptation de soi, où elle évoque son livre Fière d’être moi-même.

Hélène Guérin pour Celles qui Osent

Source :

https://www.zavamed.com/fr/etude-taille-seins-europe-usa.html

Celles qui osent instagram
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.