Sarah Jessica Parker : Star in the City

Sarah Jessica Parker a fasciné toute une génération en incarnant Carrie Bradshaw, l’héroïne de la série culte Sex and the City. Carrie est une fashionista new-yorkaise addict aux escarpins de luxe, qui brise tous les tabous de l’Amérique puritaine avec ses chroniques libertines. Plus sage que son personnage, Sarah Jessica Parker travaille d’arrache-pied depuis l’enfance pour poursuivre ses rêves. Issue d’un milieu modeste, elle n’a pas oublié ses racines et œuvre pour l’UNICEF en tant qu’ambassadrice. Celles qui osent vous présente le parcours glamour de Sarah Jessica Parker. 

Une enfance sur les planches

L’enfance de Sarah Jessica Parker (SJP) est aux antipodes de l’univers luxueux de Sex and the City. Née le 25 mars 1965 à Nelsonville, dans l’Ohio, SJP est la quatrième d’une famille recomposée de huit enfants. Dès le plus jeune âge, elle court les castings pour contribuer aux modestes ressources familiales. Cela lui inculque des valeurs de discipline et d’humilité. Lorsqu’elle décroche un rôle dans Les Innocents, un spectacle de Broadway, la famille déménage dans le New Jersey, à proximité de Big Apple. Douée pour le chant et la danse, Sarah Jessica participe ensuite aux célèbres comédies musicales La mélodie du bonheur et Annie. Dans cette dernière, elle incarne le rôle principal, à l’âge de 13 ans. Pendant son adolescence, elle joue quelques rôles dans des séries télévisées, dont Square Pegs. Progressivement, elle se fait repérer par les producteurs pour ses talents de comédienne.

Femme des années 80

Après avoir passé son baccalauréat, SJP décide de se consacrer à sa carrière artistique. Durant les années 80 et 90, elle joue dans plusieurs films à succès dont Footloose avec Kevin Bacon, Lune de miel à Las Vegas avec Nicolas Cage, Piège en eaux troubles avec Bruce Willis, ou encore Hocus Pocus et Mars Attacks

Loin des tenues pointues de son futur alter ego Carrie Bradshaw, elle arbore les styles typiques de cette époque : superposition de vêtements bariolés, baskets et volume capillaire maximal.

Côté coeur, elle partage la vie de Robert Downey Jr pendant plusieurs années. Leur couple ne survivra pas aux excès divers de l’acteur. L’abus de substance n’est pas du goût de SJP, qui aspire à une vie de famille saine et équilibrée. Elle se marie en 1997 avec Matthew Broderick. Un garçon et deux jumelles naissent de leur union.

Le phénomène Sex and the City

En 1998, Sarah Jessica Parker accepte un rôle qui va changer sa vie : celui de Carrie, le personnage principal de la série Sex and the City. Cette production de la chaîne câblée HBO bouscule toutes les conventions de la télévision américaine. Elle figure quatre New Yorkaises libérées qui enchaînent les relations amoureuses et sexuelles sans complexe. Carrie, Miranda, Charlotte et Samantha sont des femmes indépendantes, qui mènent de belles carrières professionnelles. Elles sirotent des cocktails Cosmopolitan dans des bars branchés, en parlant sans tabou de leurs expériences érotiques. Carrie relate leurs aventures dans sa chronique hebdomadaire. Des critiques ont pointé du doigt qu’elle n’aurait jamais pu s’offrir un style de vie aussi extravagant avec les seuls revenus de sa rubrique. Certes, Sex and the City n’est pas un modèle de vraisemblance. Mais la série a assurément joué un rôle fort dans la libération des moeurs. Au cours des six saisons, SJP remporte 4 Golden Globes pour son interprétation de Carrie.

Icône et créatrice de mode 

Le personnage de Carrie Bradshaw est particulièrement célèbre pour son incroyable garde-robe. Chaque épisode est un défilé de tenues de créateurs : Prada, Chanel, Dior, Gucci, Oscar de la Renta, Marc Jacobs… Sex and the City est une ode à la mode, et Carrie en est la muse ultime. Elle possède plus de 400 paires de chaussures haute-couture, dont les mythiques Manolo Blahnik. 

À l’écran comme à la ville, Sarah Jessica Parker devient une icône de mode incontournable. Elle fait plusieurs fois la couverture du magazine Vogue et porte des robes fabuleuses lors des évènements mondains. C’est donc tout naturellement qu’elle crée sa propre marque, sobrement nommée SJP. Les premiers vêtements produits sont simples et abordables : aucun ne dépasse 15 euros ! Par la suite, elle monte en gamme avec une collection de chaussures inspirées de celles qu’elle portait dans Sex and the City. Elle possède trois boutiques à New York, où elle est régulièrement présente pour échanger en personne avec les clients. D’autres boutiques existent à Las Vegas, au Canada et aux Émirats arabes unis.

Comédies en série

Après le succès planétaire de Sex and the City, Sarah Jessica Parker poursuit sa carrière sur le grand écran. Elle enchaîne les comédies romantiques où elle incarne souvent des citadines stylées et pressées : Esprit de famille, Où sont passés les Morgan, Happy New Year, Mais comment font les femmes… Elle joue également dans les deux films Sex and the City, en 2008 et 2010. Un troisième film était en projet depuis des années, mais c’est finalement un reboot de la série qui est en préparation. Sarah Jessica Parker, Cynthia Nixon et Kristin Davis ont confirmé leur participation. Malheureusement, Kim Cattrall, l’interprète de la truculente Samantha, ne sera pas de la partie. Son présumé différend avec Sarah Jessica Parker fait les choux gras des tabloïds.

En 2018, SJP s’essaie au drame avec Ici et maintenant, l’histoire d’une chanteuse de jazz atteinte d’un mal incurable. Elle revient aussi à la télévision de 2016 à 2019 avec la série tragicomique Divorce, l’histoire d’un couple de quinquagénaires qui implose.

Sarah Jessica Parker : une femme et une mère

SJP est mère de trois enfants, dont des jumelles nées d’une mère porteuse. Sans s’étendre sur les causes de ses problèmes de fertilité, l’actrice ne s’en est pas cachée. Heureuse de s’occuper de ses enfants sans une armée de nounous à plein temps, Sarah Jessica Parker s’exprime régulièrement sur les multiples difficultés qui incombent aux mères modernes. Elle reconnaît sa chance d’avoir un niveau de vie confortable, qui lui permet d’avoir de l’aide et de travailler par plaisir, non par nécessité de joindre les deux bouts. Son film Mais comment font les femmes porte sur le poids de la charge mentale et de la culpabilité pour les mères qui travaillent. Un grand nombre de femmes souffrent de la pression (souvent auto-infligée) de devoir exceller dans tous les domaines. 

 

L’actrice évoque également son anxiété chronique. Elle souffre d’un stress intense sur les tournages – malgré 35 ans de carrière et 60 crédits cinématographiques à son actif. Auparavant, elle n’osait pas aborder son anxiété, pensant devoir faire bonne figure auprès du public. Désormais, comme un nombre croissant de célébrités, elle choisit de parler honnêtement de sa santé mentale. Oser montrer ses failles est un défi, mais aussi un beau cadeau pour soi et les autres, dans une société qui prône la performance et les apparences. 

Avis aux fans de Carrie Bradshaw, retrouvez-la prochainement dans le reboot de la série Sex and the City. Intitulé And Just Like That…, cette septième saison devrait compter 10 épisodes. Pour patienter, découvrez le teaser posté par Sarah Jessica Parker sur Instagram.

Solenn Araic pour Celles qui Osent

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.