Free Britney : Britney Spears, victime d’une société sexiste

La chanteuse américaine Britney Spears vient de remporter une victoire légale après de longues années de lutte. Victime d’une société sexiste la jugeant incapable de gérer sa fortune et de prendre des décisions rationnelles en raison de la dépression qu’elle a subie en 2007, Britney Spears a été placée sous la tutelle de son père pendant 13 ans. Le 30 septembre 2021, un tribunal de Los Angeles a rendu son verdict et a ainsi permis de la libérer de l’emprise paternelle. Ces dernières années, l’opinion publique s’est mobilisée pour soutenir la star à travers le mouvement #FreeBritney. Celles qui Osent vous propose de revenir sur cette bataille judiciaire qui vient de trouver son épilogue, et analyse le sexisme dont la chanteuse a été victime durant toute sa carrière.

Comment Britney Spears a été détruite par une société misogyne

Dans Framing Britney, un documentaire sorti en février 2021, les journalistes du New York Times mettent en lumière les treize années que la star américaine a passées sous la tutelle de son père. L’enquête montre comment Britney Spears, placée sous tutelle en 2008 suite à une dépression, est devenue malgré elle un personnage sur-médiatisé à la merci des tabloïds et victime de notre société sexiste.

La chanteuse a commencé sa carrière en adoptant un personnage de nymphette, une idée de son père. Issue d’une famille religieuse, la jeune fille prône la virginité et sacralise l’institution du mariage. À 17 ans, Britney Spears entame une liaison avec le chanteur Justin Timberlake. Les magazines people traquent le couple, et au moment de leur rupture, accusent la jeune fille d’infidélité. Dans cette interview datant de 2003, la star fond en larmes alors que la journaliste la traite de « fausse sainte nitouche » et sous-entend que la rupture du couple serait liée au comportement soi-disant volage de la chanteuse.

Si la tutelle de Britney Spears a autant marqué les fans et l’actualité, c’est parce que la chanteuse ne pouvait même plus disposer de son corps librement. Son père s’est par exemple opposé à ce que la star retire son stérilet contraceptif alors qu’elle voulait un enfant.

Britney Spears aurait-elle bénéficié du même traitement médiatique si elle avait été un homme ? C’est la question que se pose la journaliste britannique et féministe Ella Alexander dans un article écrit en juin dernier pour Harper’s Bazaar intitulé « Britney Spears est un exemple de pourquoi nous devons absolument protéger les droits des femmes » :

« Des hommes connus souffrant de dépression ne sont pas contrôlés de la même façon. […] Nous avons vu beaucoup d’hommes célèbres souffrir de maladies mentales et d’addictions en tout genre, mais nous ne les avons jamais vus se faire arracher leur futur, perdre le contrôle de leur fortune, de leur carrière ou du choix d’avoir ou non un enfant ».

⏩ À lire aussi : l’interview d’Elsa Miské qui célèbre dans son podcast les victoires des femmes contre le sexisme ordinaire.

La bataille de Britney Spears pour se libérer de la tutelle de son père

Un tribunal de Los Angeles vient d’accepter de retirer la tutelle de sa fille Britney à James Spears conformément aux vœux de cette dernière. Cela faisait 13 ans que la chanteuse pop Britney Spears était placée sous le joug de son père. La juge Brenda Penny, chargée de l’affaire, a déclaré que « la situation n’était plus tenable ».

À une audience organisée en juin dernier, Britney Spears avait déclaré être « traumatisée » par la tutelle de son père, justifiée par sa dépression et son addiction à la drogue. Désormais, depuis le 30 septembre, la vie privée de la chanteuse ne dépend plus de son père, mais celui-ci demeure en charge de sa fortune, du moins jusqu’au 12 novembre prochain, date à laquelle est prévue une nouvelle audience pour déterminer la gestion des finances de Britney Spears.

L’avocat de la chanteuse, Matthew Rosengart, a également demandé l’ouverture d’une enquête sur Jamie Spears visant à éclairer la manière dont il a géré la fortune de sa fille, qui s’élève à 60 millions de dollars. Tout comme au mois de juin dernier, Britney Spears a déclaré durant l’audience avoir été enfermée en clinique psychiatrique contre son gré, empêchée de modifier son moyen de contraception et forcée de prendre un traitement médicamenteux.

Free Britney : la mobilisation de l’opinion publique en faveur de la chanteuse

Si la fin de la tutelle de Britney Spears est une victoire pour la chanteuse pop, c’en est aussi une pour ses fans qui se sont mobilisés à travers le monde. Ils étaient une centaine à être rassemblés le jour de l’audience devant le tribunal. Tous brandissaient des pancartes de soutien : « Free Britney », « Justice for Britney », des slogans devenus des hashtags relayés en masse sur Twitter.

L’avocat de Britney Spears a remercié les fans et affirmé que leurs efforts avaient été « déterminants » dans l’avancement du dossier. Sam Asghari, le fiancé de Britney Spears a également félicité les fans et a déclaré sur Instagram :

« On dit que ses fans sont une armée pour une raison ».

#FreeBritney est devenu un véritable mouvement mondial en 2019, date à laquelle une rumeur s’est propagée sur les réseaux sociaux selon laquelle Britney Spears était retenue dans un hôpital psychiatrique contre son gré. Par la suite, plusieurs stars telles que Paris Hilton, Elon Musk ou encore Miley Cyrus ont rejoint le mouvement et publiquement affiché leur soutien envers la star.

 

framing-britney-spears

⏩ Les histoires des icônes femmes de la musique vous intéressent ? Vous pouvez retrouver la story de Brigitte Bardot, symbole libre et glamour des sixties sur notre site. Bonne lecture !

Victoria Lavelle pour Celles qui Osent

instagram-celles-qui-osent

Related Posts
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.