Interview de Marie-Sophie Pawlak, fondatrice d’Elles bougent

Celles qui Osent déclencher les vocations féminines dans l’industrie et la Tech

« Démystifier les études d’ingénieurs, faire tomber les stéréotypes sur l’industrie et faire connaître la multiplicité des métiers et carrières : les défis d’Elles bougent. »

Le constat est simple : il n’y a pas assez de femmes dans l’industrie. « NON. L’industrie n’est pas un monde réservé aux hommes. » L’objectif de l’association Elles Bougent reconnue d’intérêt général est d’attirer un plus grand nombre de jeunes femmes dans les formations scientifiques et technologiques. 

Marie-Sophie Pawlak, la présidente et fondatrice, souhaite informer et sensibiliser les jeunes filles sur ces métiers, à travers le partage d’expériences au sein d’un réseau multipartenaires. Celles qui Osent vous propose de découvrir les missions d’une association qui ose combattre les stéréotypes genrés pesant sur l’industrie. 

Renforcer la mixité dans l’industrie

La principale ambition d’Elles bougent est de renforcer la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. Les femmes y représentent encore un faible pourcentage des effectifs, surtout sur les postes techniques, alors que les entreprises les voudraient plus nombreuses.

En 2005, lorsque deux groupes industriels expriment leur besoin de recruter davantage de femmes ingénieures à Marie-Sophie Pawlak, ingénieure chimiste de formation et directrice des relations extérieures d’une école d’ingénieurs, l’idée de rendre plus attractif ces métiers émergent. 

Marie-Sophie imagine des rencontres entre de jeunes filles en recherche d’orientation et des femmes ingénieures. À travers leurs témoignages, les adolescentes s’identifient et se projettent davantage. Elle est convaincue de l’importance des rôles modèles : « la police scientifique a élevé son taux de candidature des femmes dans ce domaine depuis la mise en avant d’héroïnes de séries télévisées ! » Grâce aux témoignages de « marraines » bénévoles, les collégiennes, lycéennes et étudiantes découvrent les passionnants métiers d’ingénieur. e. s et de technicien.ne. s. 

Elle prouvent que ces métiers (dits plutôt « masculins ») sont accessibles aux filles. 

« Rapidement, Elles bougent a pris de l’ampleur. Les grands groupes se sont reconnus dans la mission d’Elles bougent, car les industriels souhaitent vraiment recruter plus de femmes. De nombreux industriels ou entreprises en manque de talents scientifiques féminins rejoignent l’aventure. D’abord dans le secteur des transports (Airbus, PSA, Dassault Aviation, SNCF…), puis dans les domaines de l’énergie, du numérique, du bâtiment, etc., porteurs d’emplois. »

Pour Marie-Sophie, l’égalité professionnelle, c’est aussi l’indépendance économique des femmes. 

Combattre les stéréotypes

L’association Elles bougent ose combattre les stéréotypes qui pèsent sur l’Industrie en encourageant les jeunes filles à envisager des carrières dans les secteurs scientifiques et technologiques. « Nous cherchons à faire évoluer les mentalités et à démontrer que les préjugés qui persistent sur les métiers d’ingénieur-e-s et technicien-ne-s ne résistent pas à l’épreuve des faits. » 

« Notre objectif est de mettre en lumière ses belles filières, déclencher des vocations, d’éviter que par méconnaissance ou habitudes sociétales, de jeunes filles passent à côté de parcours métiers passionnants. Les stéréotypes sur l’industrie sont encore très présents, parfois même inconscients. Les femmes sont présentes dans les filières scientifiques, mais souvent dans celles qui permettent de prendre soin des autres, de la planète, des animaux… moins dans l’industrie technologique, automobile, ferroviaire…Il y a autant de filles et de garçons qui sont bons en mathématiques ou en physique. Nous avons tous le même cerveau ! » 

Elles Bougent sensibilise aussi parents et enseignants, qui jouent un rôle fondamental sur l’orientation des jeunes filles. « L’orientation scolaire est encore trop sexuée. »

Des actions multiples pour déclencher des vocations

Favoriser les rencontres entre marraines et jeunes filles

L’association organise des rendez-vous depuis plus de dix ans afin de favoriser les rencontres inspirantes entre marraines et jeunes filles. Tout au long de l’année, Elles Bougent et ses partenaires mettent en place de nombreux événements pour faire découvrir aux collégiennes, lycéennes et étudiantes, les filières scientifiques et technologiques.

  • Le rallye de l’écomobilité ;
  • Elles bougent pour le ferroviaire ;
  • Elles bougent s’envolent au Bourget ;
  • Elles bougent au mondial de l’automobile ;
  • Elles bougent pour l’énergie ;
  • Elles innovent pour le numérique ;
  • Le forum réseaux et carrières au féminin ;
  • La semaine de l’industrie ;
  • Le challenge Innovatech.

L’association organise aussi un forum de recrutement dédié aux étudiantes et jeunes diplômées d’écoles d’ingénieurs et de filières universitaires scientifiques et technologiques dans le but de les aider à développer leurs talents et à créer leur réseau.ellesbougent-CQO-cellesquiosent

Challenges et Trophées de l’Égalité

En partenariat avec la DGE (Direction Générale des Entreprises) Elles Bougent propose le Challenge InnovaTech ©, une compétition intergénérationnelle qui réunit des équipes 100 % féminines, composées de marraines Elles bougent, d’étudiantes et de lycéennes. Ce Challenge offre l’opportunité de travailler sur des projets d’innovation, en lien avec les nouvelles technologies, mais aussi de développer des compétences essentielles comme leur confiance en elles, la créativité et la prise de parole en public. Le Challenge InnovaTech © permet ainsi aux jeunes filles, le temps d’une journée d’être plongées dans la vie d’une ingénieure/technicienne et de découvrir toute l’étendue des technologies et métier de l’industrie du futur. (la ville de demain, les mobilités durables, la médecine du futur…)

La semaine du 8 mars, Elles bougent et ses partenaires mettent en place la Girls on the Move Week : des femmes ingénieures et techniciennes dans l’industrie et la technologie font découvrir leur métier à de jeunes filles, âgées de 14 à 24 ans. Cette initiative est menée chaque année partout dans le monde, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. 

Autre grand rendez-vous de l’association : Les Trophées de l’Égalité qui permettent de récompenser, mettre en lumière et de partager des projets de mixité, d’égalité professionnelle et/ou de valorisation des filières de formations scientifiques.

Des partenaires engagés 

Le réseau Elles Bougent compte plus de 200 entreprises partenaires, issues de différents secteurs tels que l’automobile, le ferroviaire, le maritime, l’aérien, la défense, la construction, le numérique… (EDF, Alstom, Colas, Dell, Airbus, Marine Nationale, Google, Banque populaire, Bosch, Engie, Eiffage, Faurecia, Gemalto, Conix, SNCF, Thales, Orange, Total, Microsoft….). 80 établissements d’enseignement supérieur et 950 établissements scolaires de toute la France, ainsi que le réseau des établissements AEFE (Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger) sont également membres.

À la fois publics et institutionnels (collectivités territoriales, préfectures, académies), ces partenaires sont tous engagés pour plus de mixité. Plus de 9 000 marraines bénévoles et volontaires transmettent leurs passions, suscitent des vocations, à travers 23 délégations régionales (métropole et Outre-mers) et une délégation en Espagne. 

Avec le contexte de crise sanitaire actuel, Elles Bougent s’associe à ses entreprises partenaires et propose des événements 100 % virtuels, pour promouvoir les talents féminins. Le chemin reste encore long pour arriver à plus de mixité dans ces secteurs, mais Elles Bougent participe à accélérer ce changement. 

Violaine B — Celles qui Osent 

tipeee-celles-qui-osent

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.