Vous est-il déjà arrivé d’imaginer un monde sans musique ? Un monde où vous seriez contraint de vous déplacer pour écouter votre artiste préféré ? Cela vous paraît sans doute absurde aujourd’hui, pourtant, c’est bel et bien ce qui se passait AVANT que Thomas Edison, Édouard-Léon Scott de Martinville et Émile Berliner n’inventent les techniques d’enregistrement audio à la fin du XIXe siècle. Bien sûr, on peut reprocher à la musique enregistrée de manquer d’émotion (vraiment ?) ou bien encore, d’obliger les artistes à s’enregistrer un par un avant montage… Bien sûr, on trouve toujours des détracteurs à tout. Quoi qu’il en soit, des milliards d’êtres humains sur terre écoutent chaque jour de la musique enregistrée et dansent, chantent, vivent des moments d’émotion grâce à cette superbe invention. Vous comprenez où je veux en venir ? Je pense que le e-learning a un très bel avenir devant lui, car cette technique permet de propager un savoir, de former des gens à grande échelle, le tout avec un coût financier et écologique minimum.

1 – Comprendre les avantages du e-learning

Le e-learning présente une multitude d’avantages auxquels ont ne pense pas forcément.

Ne plus répéter

L’un des premiers avantages du e-learning réside dans le fait de ne plus répéter. En tant que formatrice en rédaction web aujourd’hui et ancienne enseignante de français pour les étrangers, je sais pertinemment que le fait de répéter épuise à tous les niveaux. Intellectuellement d’abord (à force de répéter, on oublie certaines choses, car elles nous paraissent évidentes), sur le plan moral ensuite, car on s’ennuie (ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent).
Le e-learning permet de ne s’enregistrer qu’une fois avant de diffuser le contenu audio et / ou vidéo, quelle aubaine ! Si l’enseignant s’enregistre un jour de pleine santé, alors, le cours (dynamique) sera gravé sur un cloud une bonne fois pour toute et disponible pour tous les étudiants (durant plusieurs mois ou plusieurs années) et ce, quel que soit l’état l’enseignant !

Gagner du temps et travailler la qualité de la formation

On y pense peu, mais le seul fait de ne plus répéter permet de gagner un temps CO-LO-SSAL !
Vous êtes formateur ? Je vous laisse tout de suite imaginer toutes ces heures que vous pourriez économiser en ne vous enregistrant qu’une seule fois. Ce gain de temps modifie considérablement l’agenda de l’enseignant ; ce dernier peut alors se concentrer davantage sur sa propre formation (pour donner encore plus de contenu à ses élèves), faire des analyses, organiser des évaluations, des cours supplémentaires, etc.
C’est évident : le e-learning offre la possibilité de retrouver du temps pour créer, se former et travailler sa formation dans d’excellentes conditions (on peut aussi évoquer le gaming, la pédagogie et bien d’autres volets).

Cibler un public beaucoup plus large

J’ai rencontré récemment une agence de formation à Nouméa qui souhaitait que je l’aide à passer en e-learning. Le constat était simple : ils avaient déjà des formations clé en main, des étudiants prêts à les suivre MAIS des locaux trop petits et des journées qui ne font que 24 h… Alors que le territoire Calédonien est petit, 4 de leurs élèves avaient suivi ma formation en e-learning pour devenir rédacteur web SEO freelance ! Cela les a interpelé (d’où la prise de contact).
Dans leur cas de figure, passer en e-learning signifie :

  • ne plus louer de locaux ;
  • se délester des cours en présentiel (un gain de temps qui change TOUT) ;
  • travailler de chez eux ;
  • exporter leur travaux dans toute la francophonie (eh oui, car leur formation peut intéresser des gens du monde entier !) ;
  • augmenter leur chiffre d’affaires (plus de ventes, moins de charges) ;
  • gagner en mobilité (plus besoin de locaux, ils n’ont plus aucune attache géographique).

Lorsqu’on lit cette liste, on comprend vite l’intérêt du e-learning… mais j’ai envie de continuer !

Ne pas payer de locaux

Je viens de l’évoquer, la plupart des formateurs sont contraints de louer des locaux pour accueillir leurs élèves. Cette charge n’est pas anodine, il leur faut régler le loyer, l’assurance, le mobilier, les équipements, mais aussi certainement le ménage, un forfait téléphonique, Internet, l’électricité, l’eau et peut-être même des produits ménagers, notamment s’il y a des toilettes.

Baisser le bilan carbone

J’en entends déjà certains “c’est bien joli tout ça, mais quand même, les vidéos en ligne, ça pollue ! Les data centers, les clim’ et blablabla”.
Je suis bien d’accord… le numérique n’est pas 100 % propre, MAIS, le bilan est nettement plus faible pour une formation en e-learning que pour une formation en présentiel !

Etude de cas :
1 formateur propose 2 formations sur 6 mois
Il se déplace tous les jours de la semaine à 15 km de chez lui pour se rendre dans une classe de 12 élèves (une session le matin, une autre l’après-midi, avec le même nombre d’élèves).
Imaginons que les élèves habitent tous dans un rayon de 10 km.

Sur 6 mois, nous aurons :
Le formateur qui fait un aller-retour par jour (on a de la chance, il mange sur place !)
15 km x 2 (A + R) x 21 (jours travaillés) x 6 (mois) = 3 780 km parcourus

Les élèves qui se déplacent également tous les jours
10 (km) x 2 (A + R) x 21 (jours de formation) x 6 (mois) x 24 (élèves) = 60 480 km parcourus

Ajoutons à cela toute l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du local de formation (comme tout à l’heure : eau, électricité, équipement, chauffage, etc.), ainsi que les repas pris le midi sur le pouce (plats préparés, sandwiches dans des emballages jetables, etc.).
Et n’oublions pas que rester chez soi permet de désengorger les routes et donc, la longueur des embouteillages (et comme vous le savez sans doute, les embouteillages sont très très pollueurs). On en parle peu, mais l’utilisation des freins et l’usure des pneus sont également catastrophiques pour l’environnement.

Alors certes, celui qui reste chez lui utilise sa propre énergie au lieu de tout éteindre pour partir se former à 10 km, mais si l’on est honnête, on voit bien que l’étude de cas est très parlante.
OUI le e-learning est plus écologique !
Le formateur s’enregistre, il peut d’ailleurs choisir de publier ses cours en basse résolution avant de les uploader sur un cloud. Il ne fait cette manipulation qu’une seule fois, ensuite, le cours peut être visionné partout dans le monde en streaming.

Partager un savoir au bout du monde

Quel dommage de ne proposer une formation passionnante que dans un périmètre restreint (si je reprends l’exemple de l’agence de formation calédonienne, être en ligne permet de passer de 100 000 clients potentiels – habitants de Nouméa – à 300 millions de francophones) !
Certaines connaissances doivent dépasser les frontières et le e-learning est le meilleur moyen de les partager. Médecine, agriculture, méthodes pédagogiques et j’en passe.
Le e-learning peut être également utilisé dans les écoles, les ONG et bien d’autres établissements.

2 – Savoir si on est prêt pour le e-learning

Ma première partie était longue, mais en tant que passionnée de e-learning, je pourrais vous en parler pendant des heures. Fâchée avec l’enseignement classique, j’ai tout appris sur le web (guitare, piano, japonais, FLE, et bien d’autres choses !).

Vous avez envie de digitaliser des formations déjà existantes ? Vous avez un savoir-faire ou une compétence que vous souhaiteriez partager ? Le e-learning est peut-être une solution pour vous. Avant de vous lancer, vous devez vous poser plusieurs questions.

Puis-je apporter de la valeur aux autres ?

Si vous êtes déjà formateur, la question ne se pose pas : vous apportez déjà de la valeur aux autres au quotidien.
Il se peut aussi que vous ayez une compétence particulière (niveau professionnel ou amateur) et que vous ayez envie de la partager. C’est le cas ?
Pour vous aider, je vous donne quelques exemples :

  • un boulanger peut créer sa formation en e-learning pour enseigner la “boulangerie à la maison” (les élèves apprennent à faire leur pain, galettes, fougasses, etc.) ;
  • un champion de skate-board peut montrer ses techniques secrètes et les enseigner aux jeunes apprenants ;
  • un prof de zumba en salle peut créer sa propre formation en ligne et coacher des milliers de personnes ;
  • un dessinateur de bandes dessinées peut donner des cours de dessins (je lance un appel : je cherche une formation de ce type depuis des années !) ;
  • un comédien peut donner des cours d’art dramatique,  animer des cours d’impro en ligne, donner de conseils pour parler en public…
  • une personne retraité passionnée de broderie peut partager ses connaissances accumulées sur des dizaines d’années.

Je pense que vous avez compris le concept !

Suis-je pédagogue ?

La pédagogie est le détail qui fait toute la différence en e-learning. Si vous n’êtes pas pédagogue, alors, vos élèves décrocheront. Nous avons tous eu d’excellents professeurs qui nous tenaient en haleine, et d’autres soporifiques qui nous faisaient trainer des pieds avant de rentrer dans leur salle de classe. Les enseignants sont des magiciens du temps : lorsqu’on s’ennuie à leur côté, 1 h en semble 2, à l’inverse, lorsqu’un cours est passionnant, le temps passe très vite.
Vous devez être ce prof magicien qui accélère le temps, vous devrez tenir en haleine vos élèves !
Prêt ?

Ai-je plusieurs mois à investir ?

Le e-learning demande très peu d’investissement financier, en revanche, vous devrez énormément travailler avant d’obtenir de bons résultats. Le temps de votre engagement dépendra de votre implication quotidienne et de la durée de votre formation. Si vous comptez créer une formation qui ne contient que 3 cours, alors, ce sera sans doute rapide. L’investissement ne sera pas le même pour une formation sur plusieurs mois !

3 – Concevoir une formation en e-learning

Créer une formation en e-learning est désormais accessible à tous. Pour ce faire, vous avez besoin :
– d’un smartphone ou d’un appareil photo ;
– d’un ordinateur ;
– d’une connexion internet ;
– d’un microphone ;
– d’une plateforme en ligne (Podia, LearnyBox, Systeme.io, etc.)
– de nombreuses tasses de café,
– d’une bonne dose de créativité ;
– de dizaines (voire centaines) d’heures d’investissement.

Cela demande du travail, soit. Néanmoins, le retour sur investissement peut s’avérer très intéressant. Une fois de plus, le calcul est assez simple :
vous vous investissez “à fond” durant 6 mois pour vendre une formation à 500 €.
Dès le 7e mois, vous lancez la communication et dépensez 500 € / mois en pub, laquelle vous permet de réaliser une dizaine de ventes par mois, soit 5 000 €. Dès le premier mois, vous percevez donc 4 500 € de CA (hors pub) mensuels grâce à votre formation (le tout avec des charges très faibles).
Le temps dégagé par le fait que la formation est terminée pourra ensuite être investi dans d’autres projets (amélioration de la formation, communication, création d’autres formations, bénévolat, etc.). Vous pourrez aussi envisager d’investir un pourcentage du CA dans la communication ou la publicité pour faire grossir vos chiffres. On peut aussi imaginer un investissement dans des start-ups novatrices, éco-responsables ou sociales. L’entrepreneuriat offre un magnifique champ des possibles !

Le e-learning peut se transformer en vraie entreprise (je compte pour ma part 860 élèves en ligne à l’heure où j’écris cet article, ce qui m’oblige à travailler avec une équipe d’une dizaine de freelances). Mon exemple est peut-être un peu atypique et tout le monde n’obtient pas ces résultats. J’ai fait le choix d’accompagner mes élèves de très près, ce qui explique ces résultats (près d’un million de chiffre d’affaires) et aussi le temps que nous passons à les suivre.

Plus concrètement, la conception de votre formation en ligne vous imposera de passer par plusieurs étapes :

  • création du plan ;
  • rédaction des scripts ;
  • enregistrement des vidéos ;
  • montage ;
  • upload sur une plateforme de formation ;
  • paramétrage ;
  • communication ;
  • vente ;
  • SAV et suivi.

Certaines formations imposent des mises à jour régulières : pensez-y en amont !

J’espère que cet article vous aura été utile et vous aura permis de prendre conscience de la puissance du e-learning !
J’en profite pour vous annoncer que Marie et moi préparons en ce moment une énorme formation (en e-learning bien sûr !) pour digitaliser une formation ou une compétence. Celle-ci sera prête dès l’été 2020. Intéressé ? Remplissez le formulaire ci-dessous et vous serez les premiers informés (nous proposerons une offre spéciale pour le lancement ).

 

Lucie Rondelet

Recevoir les informations sur la formation RECORD "Devenir Infopreneur"
Marketing par

4 thoughts on “Créer une Formation en e-learning : un virage 100 % intelligent”

  1. Merci pour cet article qui tombe à pic et un grand bravo pour tout ce que vous faîtes 🙂 ! Vivement une prochaine formation et longue vie au e-learning !

  2. Bonjour Lucie,
    Là tout de suite, je me suis lancée dans ta formation rédac, mais j’avais lu votre article sur l’infopreneuriat (et aussi d’autres ailleurs sur la notion de revenu passif) et ça m’avait fait réfléchir… Voilà qui enfonce le clou. Je suis prof depuis 10 ans, j’ai enseigné plein de disciplines différentes à des publics variés, alors je me dis que j’ai sûrement quelque chose à faire là-dedans! J’ai des idées mais en général ce type de formation existe déjà, elles ont déjà été faites, c’est mon éternel blocage…

  3. Ça laisse rêveur ! Il n’y a plus qu’à se réveiller ! Merci pour cet article Marie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.