Comment améliorer son écriture manuscrite ? Les 3 étapes pour y parvenir

À l’ère du tout numérique, nombreux sont les adultes à ne plus tenir un stylo quotidiennement. Cela entraîne pour certains des difficultés à écrire ou une honte vis-à-vis de l’aspect de leurs textes. Si vous faites partie de ces personnes, vous aimeriez certainement découvrir comment avoir une belle écriture. La première étape est d’identifier la cause du problème. Ensuite, selon son origine, il existe différentes techniques pour rééduquer le graphisme. Si vous vous sentez le courage de vous lancer dans cette aventure, je vous invite tout de suite à découvrir comment améliorer votre écriture manuscrite.

1. Identifier pourquoi on écrit mal

La première étape à considérer est l’origine du problème. S’il n’y a pas de raison extérieure qui peut expliquer la difficulté (comme un accident par exemple), alors, il peut y avoir une cause physique : douleur ou mauvaise posture. Ou encore une raison psychologique : un rapport négatif à l’écriture, un dégoût d’écrire, des difficultés scolaires, etc.

Dans cet article, vous trouverez différents éléments à vérifier. Si aucun d’entre eux ne semble vous concerner, la cause est probablement psychologique. Il sera alors utile d’investiguer pour découvrir d’où vient le blocage. Dans le cas contraire, vous pourrez travailler à l’aide de différents exercices pour retrouver une écriture harmonieuse.

Exemple d'écriture défectueuse
Exemple d’écriture défectueuse : désorganisée, peu lisible et faisant apparaître des retouches. Photo personnelle

Les motivations à vouloir bien écrire peuvent être complètement différentes pour chaque personne. Certains voudront acquérir une écriture plus stylée qui se rapproche de la calligraphie. Il y a lieu, dans ce cas, de s’entraîner à former les lettres de manière esthétique. Ce n’est pas cela que nous allons traiter ici. Rappelons tout de même l’importance d’assumer des caractéristiques qui nous sont propres même s’elles ne sont pas parfaites. Il est également important de se détacher du regard des autres.

On peut également vouloir améliorer son écriture car elle est trop lente, illisible ou qu’on en a honte. Pour cela, il faudra identifier les éléments qui sont à l’origine du problème. Il peut y avoir un mauvais choix de la main qui écrit. Comme pour les gauchers contrariés. Cela peut, également, venir d’une tenue incorrecte du stylo, d’une mauvaise position du corps ou encore du support. Voici différentes techniques qui permettent d’identifier le problème et d’entamer le processus de rééducation.

2. Vérifier les éléments de base pour savoir comment améliorer son écriture manuscrite

Test de la latéralité

Il s’agit de savoir si vous êtes réellement gaucher ou droitier. C’est très important à déterminer avec certitude. Même lorsque l’on est adulte, il arrive que l’on utilise la main qui n’est pas dominante pour écrire. Pour déterminer le côté dominant, faites une série de gestes du quotidien comme vous brosser, manger, boire, ouvrir une porte, etc. Notez chaque fois la main utilisée. Cela permettra de déterminer celle que vous avez le plus sollicitée. Si cela ne correspond pas à celle de l’écriture, cela peut être bénéfique de consulter un graphopédagogue ou graphothérapeute pour changer de main scriptrice.

La tenue du stylo est essentielle pour une belle écriture

Une prise correcte de l’outil scripteur est très importante pour une écriture aisée. Même s’il existe plusieurs façons qui sont correctes, certaines sont contre-indiquées. La tenue que l’on conseille est la prise tridigitale. On tient l’instrument entre le pouce et l’index. Ceux-ci ne doivent pas se toucher. Le majeur se place en dessous. L’annulaire et l’auriculaire viennent se poser sur la table pour stabiliser la main. Les doigts ne doivent pas être ni trop proches ni trop loin de la pointe. Le stylo doit venir se coucher dans le creux entre le pouce et l’index et non pas à la verticale.

Prise trigitale : tenue correcte du stylo
Voici comment tenir son stylo correctement : la prise tridigitale © Canva

Découvrez-en plus dans cet article qui détaille les éléments pour améliorer son écriture. Si la position des doigts et de la main présente un blocage des mouvements, cela constitue certainement la cause du problème. Il est également intéressant de chercher le stylo-bille ou le stylo qui vous conviendra le mieux. Pour cela, je vous invite à en tester plusieurs afin de déterminer celui qui est le plus confortable pour vous.

La position du corps pour écrire facilement

Pour que le geste soit efficace, une bonne posture est importante. Le bras qui écrit doit être placé avec l’avant-bras sur la table, mais le coude en dehors de celle-ci afin que le mouvement de balayage ne soit pas bloqué. C’est grâce à cela que l’avant-bras peut glisser sur la feuille tout au long de la ligne sans s’arrêter. Vous pouvez vous entraîner à tracer des lignes horizontales de gauche à droite de la feuille pour travailler le mouvement. Le buste doit être maintenu relativement droit et à une distance d’environ 10 cm de la table.

La position de la feuille pour une écriture aisée

Le papier doit être incliné à 45° vers la gauche pour les droitiers et à droite pour les gauchers. Cette orientation permet au bras et au corps de se placer correctement par rapport au support. Rappelons également que la main doit être placée sous la ligne. Si ce n’est pas le cas, travailler sur un support vertical aide à replacer correctement la main. Un tableau blanc Veleda est un excellent outil pour rectifier ce problème.

Beaucoup d’enfants présentent également des difficultés dans l’écriture. Cet apprentissage est enseigné dans la petite enfance et à l’école primaire.

C’est grâce à des femmes inspirantes que les pratiques éducatives changent. On ne peut pas parler de pédagogie sans mentionner le travail de Maria Montessori. Elle a, notamment, proposé une approche sensorielle de l’écriture, à travers les lettres rugueuses qui permettent une mémoire mnésique du tracé de la lettre. L’élève acquiert ainsi le geste correct et le vit avec son corps. C’est une démarche très intéressante pour travailler l’apprentissage de lettres avec les plus jeunes.

Lettres rugueuses
Lettres rugueuses sur lesquelles repasser. © Canva

3. Comment avoir une belle écriture en pratique

On ne peut pas réellement transformer son écriture. Celle-ci présente des caractéristiques qui lui sont propres. C’est le reflet de la personnalité. Le but n’est donc pas de la changer radicalement, mais d’identifier les problèmes présents. Nous venons d’aborder les éléments extérieurs. Nous allons maintenant nous intéresser aux aspects internes.

Pour commencer, je vous propose un exercice qui est de rédiger un texte de quelques lignes. Lors de la rédaction, veillez à rester attentif à tous les conseils donnés précédemment. Rectifiez l’un ou l’autre élément si nécessaire.

C’est fait ?

Une fois le texte sous les yeux, observez les facteurs suivants.

  1. L’aspect général de l’écriture : est-elle appuyée ou très légère ? Plutôt ronde ou rectiligne ? En scripte, en cursive ou un mix de deux ? Verticale, inclinée, vers la droite ou la gauche ?
  2. L’espace entre les lignes, les mots et les lettres : est-il suffisant ? Trop petit ou trop grand ?
  3. Les lignes sont-elles horizontales ? Montent-elles ? Descendent-elles ?
  4. L’horizontalité des mots : sont-ils bien sur la ligne ou en forme de coupe, de pont ?
  5. La taille des mots : sont-ils trop grands ou trop petits ?
  6. Les liaisons entre les lettres : sont-elles placées au bon endroit ? Y en a-t-il trop ? La majorité des lettres doit être liée, mais il faut un espace avant les lettres rondes (a, o, d, c, g et q). Des arrêts inutiles vont ralentir l’écriture.

À partir de tous ces éléments, vous pourrez déterminer ce qui peut être amélioré et travaillé. Vous pourrez également consulter un rééducateur en écriture afin qu’il réalise un bilan et vous propose des exercices personnalisés.

Pour espérer obtenir des résultats, les entraînements doivent être pratiqués quotidiennement. Il est recommandé de faire de courtes sessions quotidiennes plutôt que de longues séances hebdomadaires. C’est cette régularité qui permet d’installer les changements de manière durable.

N’hésitez pas à faire davantage d’exercices pour améliorer votre écriture.

Cette aventure vous tente ? Vous êtes prêt à relever le défi et à retrouver le plaisir d’écrire ? Vous avez maintenant les cartes en main si vous décidez d’entreprendre ce travail.

En complément, vous pouvez également lire notre article consacré aux vertus de l’écriture thérapeutique.

Et abonnez-vous à notre newsletter pour un décryptage osé de l’actu et ne rien manquer de nos derniers articles parus.

Gaëlle Van Welssenaers pour Celles qui osent
Article rédigé lors du cursus de formation en rédaction web chez FRW

Sources :

Robert Olivaux, Pédagogie de l’écriture et graphothérapie, Paris, L’Harmattan, 2005.
Danièle Dumont, Le geste d’écriture, Paris, Hatier, 2006.
Chantal Thoulon-Page, La rééducation de l’écriture de l’enfant, Issy-les-Moulineaux, 2010.

Celles qui osent instagram
À ne pas rater !
Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter !

 

☕️ Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Adresse e-mail non valide
En validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que Celles qui osent mémorise et utilise votre adresse email dans le but de vous envoyer chaque semaine notre lettre d’information. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide du lien de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez Celles qui osent ?

Suivez la newsletter… 💌

👉  Et découvrez une actu décryptée en exclusivité pour nos abonné·e·s chaque semaine !

Merci pour votre abonnement !