La série Jeune et Golri | Dans les coulisses du stand-up avec Agnès Hurstel

De plus en plus d’artistes abordent des sujets tabous sur scène à travers des discours ou des monologues intimes qui font du bien. En France, des humoristes telles que Marina Rollman, Melha Bedia ou Blanche Gardin s’emparent de ce nouvel exercice et cultivent l’art subtil de la drôlerie. Elles osent explorer des sujets peu exploités jusqu’alors : les règles, la sexualité féminine, les clichés hommes/femmes… Depuis le 2 septembre 2021 sur OCS et My Canal, vous pouvez découvrir les aventures pimentées d’une humoriste, Prune, jouée par Agnès Hurstel, jonglant entre le stand-up et sa nouvelle vie de belle-mère… pas du tout assumée. Le générique vitaminé de Jeune et Golri (« rigoler » en verlan) annonce le ton ultramoderne de cette série fraîche et piquante réalisée par Fanny Sidney. Découvrez avec Celles qui Osent cette série romantique drôle qui nous plonge dans les coulisses du stand-up…

Agnès Hurstel : du stand-up à la comédie

Comédienne, humoriste et chroniqueuse sur France Inter, Agnès Hurstel réalise, à 30 ans, sa première série, Jeune et Golri, dans laquelle elle interprète aussi le rôle principal. Rien ne prédestinait pourtant la jeune littéraire studieuse à la comédie et au stand-up. Après une rupture sentimentale, l’étudiante ayant fait khâgne et une licence de lettres à la Sorbonne, s’enferme dans son studio, fume des joints et regarde du porno. Elle fait alors du « cul » son objet d’étude ; elle le pratique, écrit, puis teste ses textes auprès de ses amis. Agnès revendique haut et fort « d’appeler une chatte une chatte » et pense que l’on peut dire des grossièretés sans être vulgaire. Après quelques années de galère, à faire du Comedy club et serveuse en parallèle, elle réussit à percer dans le milieu très fermé du stand-up.

« La jungle du stand-up m’est apparue très vite comme un vrai territoire romanesque. Les filles devaient se battre pour s’y imposer, quitte à être rentre-dedans. »

La scène « est une espèce de salle de sport nocturne hyper brutale où tu passes 5 minutes chaque soir. Sois-tu fait un bide, soit tu deviens le roi du monde ! » « Je suis souvent déçue quand j’entends parler de sexualité. J’ai l’impression qu’on n’en parle jamais de façon honnête, réaliste, non esthétisante, rigolote… Comme c’est un sujet qui me passionne et que j’ai reçu une éducation assez décomplexée sur le sexe, c’est devenu le sujet de mon premier spectacle de stand-up : Ma bite et mon couteau. »

Le stand-up, espace qui cultive l’hypertransparence sur scène, mais où les blagues semblent aussi être un prétexte pour ne pas se dévoiler, l’inspire. En 2021, elle le choisit comme décor de sa comédie romantique, pas à l’eau de rose : Jeune et Golri, créée avec Léa Doménach et Victor Saint Macary. « La peur de ne pas avoir d’inspiration, le public qui te coupe le micro, régler ses comptes sur scène, faire rire les gens à des moments de ta vie où tu as envie de pleurer… Le stand-up, c’est se lever pour aller raconter les trucs les plus douloureux en toi et avoir la pudeur d’en faire des vannes. »

⏩ Découvrez les confidences de Fanny Sidney que Celles qui Osent a eu la chance d’interviewer

Jeune et Golri : une série romantique presque autobiographique

Dans Jeune et Golri, Agnès Hurstel joue une jeune humoriste, Prune, qui tente de faire son trou sur les scènes underground parisiennes. Les planches sont un exutoire pour son personnage, mais aussi un ring où chaque flop la met « KO ». Un jour, elle tombe amoureuse d’un père de famille de 47 ans, Francis, interprété par Jonathan Lambert. « Prune, qui se considère comme une enfant, se retrouve du jour au lendemain belle-mère d’une petite fille, Alma. »

jeune-et-golri-serie-ocs
Photos – OCS série

Sa vie et sa situation professionnelle prennent alors des trajectoires insoupçonnées. C’est en vidant méchamment son sac sur scène, à l’insu de son amoureux, dans un espace où il est permis de haïr un enfant, que Prune, jusqu’alors abonnée aux bides, voit enfin sa carrière décoller. Et le public réclame toujours plus de malveillances dans ses vannes… Le scénario n’est pas autobiographique, « mais le point de départ c’est mon histoire avec un mec plus âgé… et son chat nommé Zlatounette. Je n’ai pas vraiment été belle-mère, mais je me suis retrouvée chargée de ce félin ! » Pourtant, Prune est presque le double fictionnel d’Agnès « j’aimerais bien être comme elle, faire des bêtises, étaler du caca partout, mais je suis plus sage, j’ai moins de panache et je suis plus mature ! »

Le format est court, dynamique : 8 x 22 minutes de rire cash, parfois trash. Au fil des épisodes, la série devient une sorte de buddy movie (film de potes) entre Prune et la petite Alma, interprétée par l’époustouflante Jehanne Pasquet, 8 ans. L’opposition entre l’immaturité du personnage et l’exaspérante maturité de la fillette, fan de Bonaparte, alimente la comédie. Dans Jeune et Golri, le spectateur retrouve d’autres jeunes talents du stand-up comme Marie Papillon, Nordine Ganso, Paul Mirabel (et son débit sous Prozac) ou encore Lison Daniel, coscénariste de la nouvelle série Netflix de Fanny Herrero.

 

« Dans la série, tout le monde est un peu en chantier. Ce sont les rencontres qui vont réparer les uns et les autres. »

Jeune et Golri, c’est une histoire de gens essayant de devenir adultes. Quand elle ne tacle pas une génération Z pas si inclusive que cela, Prune adopte l’humour décomplexé de Fleabag ou la féminité sans fard de Girls. À la fois créatrice et actrice principale de la série, Agnès Hurstel a su « croquer » son époque et nous plonger dans les coulisses du stand-up français en 8 épisodes ! Jeune et Golri a été primé « meilleure série » et « meilleure musique originale » au festival Séries Mania de Lille.

Retrouvez Agnès Hurstel chaque mardi dans l’émission de Nagui sur France Inter, dans sa chronique La bande originale. Elle sera à l’affiche du prochain film de Michel Hazanavicius. Actuellement, elle coécrit Salade grecque, l’adaptation pour Amazon de l’Auberge espagnole, de Cédric Klapish.

➡️   Pour les amoureux du 7e d’art, redécouvrez notre article sur l’actrice féministe Adèle Haenel, l’interview de l’actrice Majida Ghomari

➡️  Pour les passionnés, vous pouvez aussi vous offrir des leçons de stars, avec The Artist Academy, LA plateforme masterclasses des célébrités. Vous pourrez choisir des cours d’acting en ligne avec Michèle Laroque par exemple !

 

Violaine B. — Celles qui Osent

 

Sources :

Grazia mars 2021

Midi Libre Montpellier — septembre 2021

La Voix du Nord — 06 septembre 2021

Libération — 20 septembre 2021

Paris Première n° 521 du 25 août

Allo Ciné – Bande annonce

* Cet article comporte des liens d’affiliation qui ont pour objectif de faire vivre Celles qui Osent le plus longtemps possible. Nous prenons le temps de sélectionner minutieusement les produits que nous mettons en avant.

Related Posts
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.