Interview de Laura du Web

Elle est réputée pour être la spécialiste du web à la télé. Journaliste en presse écrite pour La Tribune, Infrarouge ou Madame Figaro, elle est depuis plus de vingt ans l’exploratrice webmatique de Télématin (France Télévisions). Laura Tenoudji, surnommée Laura du web, a, pendant le confinement, mis un point d’honneur à valoriser les commerçants et les restaurateurs français en cette période difficile. Parisienne d’origine marocaine, celle qui partage sa vie entre Nice et Paris anime désormais les rendez-vous Afterwork pour mettre en lumière les talents de l’entrepreneuriat français, qu’elle partage sur sa communauté insta. Maman de deux jeunes enfants, Laura Tenoudji propose aujourd’hui à Celles qui osent ses idées de cadeaux originaux et responsables pour la fête des Mères…

Du journalisme à sa chronique web pour Télématin

Fille d’un éditeur d’art contemporain, d’une artiste peintre, et petite-fille d’un producteur de cinéma, Laura Tenoudji choisit après son baccalauréat de valider une maîtrise d’histoire à Nanterre. Depuis ses 16 ans, la jeune femme rêve de devenir comédienne, alors elle suit des cours intenses : plus de douze heures de théâtre par semaine à l’école d’art dramatique Jean Périmony et au cours Florent. « Seulement, un jour j’ai rencontré une femme exceptionnelle, Françoise Ménidrey, grande directrice de casting, qui m’a ouvert les yeux sur les difficultés de la carrière d’actrice. » Laura décide alors d’embrasser une autre voie, celle du journalisme.

Fan de l’émission Télématin, elle propose spontanément sa candidature, d’abord en tant que stagiaire. Petit à petit, elle devient l’assistante de plateau de William Leymergie, “celui qui m’a donné ma chance.”

En 2000, l’animateur et producteur de télévision souhaite rajeunir l’image de Télématin. « Au bluff, j’ai proposé d’animer une chronique spécialisée sur le web…et cela a marché. » Elle scrute les bons plans web et travaille de manière acharnée pour être à la hauteur de sa tâche.

Journaliste à l’antenne depuis plus de 20 ans, sa chronique évolue ; Laura se réjouit de pouvoir transmettre son sourire et sa joie de vivre à des millions de téléspectateurs. « C’est un métier très plaisant. Mon travail, je le vis comme une récréation, une vraie passion. C’est important de faire ce que l’on aime. » On retrouve Laura Tenoudji au sein de l’émission 300 millions de critiques de Guillaume Durand, un magazine culturel qui revient sur l’actualité francophone à travers les regards croisés de journalistes belges, suisses, canadiens, québécois et français. 

Good Morning Insta et l’After Work : partager de belles initiatives

Pendant le confinement, touchée par la covid19, Laura Tenoudji anime sur son compte insta chaque matin Good Morning, une émission feel good dans laquelle se mêlent de belles initiatives solidaires et des conseils. « L’idée c’est vraiment de parler culture, bien-être et initiatives solidaires. » Un rendez-vous avec ses 70 000 abonnés, dans la bonne humeur. Pour la journaliste, le web est une véritable source d’inspiration. « On a parfois l’image assez réductrice d’Instagram comme exclusivement dédié aux comptes ultra-superficiels, mais c’est bien plus que cela aujourd’hui. Il y a de vrais médias qui s’expriment et j’ai fait la découverte de comptes très inspirants. » En plus d’être animatrice radio sur Sud Radio, Laura anime L’After Work avec la tribune et BPI, afin de valoriser les start-ups françaises talentueuses, engagées et innovantes. 

« Mon coup de cœur de l’année est une start-up, OMI, qui nous permet de bien manger à petit prix, en nous donnant accès aux petits producteurs, avec une transparence totale sur leur rémunération. J’ai également adoré la démarche scientifique de la start-up Siga, pour manger vrai et mieux. Engagée pour une alimentation de qualité, elle souhaite faciliter l’accès des consommateurs à une offre de produits moins transformés, à l’aide d’une application qui va nous dire à quel degré nos aliments ont été transformés. »

laura-du-web-celles-qui-osent-CQO

Une instagrameuse healthy inspirante et très suivie

Marraine de la Collective des amandes de Californie, Laura Tenoudji promeut le sport et un mode de vie sain. Son compte instagram regorge d’idées de healthy food, mais aussi de produits sains et gourmands ; elle valide le granola Snoze, les jus de fruits Le Coq Toqué ou valorise l’initiative de Morice, des desserts lactés sans lactose pour les intolérants.
Fashion addict, toujours lookée, elle souligne la belle initiative de l’entreprise Les réparables pour repriser ses vêtements au lieu de les jeter, le vide-dressing Jaiio, les sacs Thyrs Paris en cuir vegan, les portefeuilles Nodies ou les maillots de bain en matière recyclée Gilisswimwear. Récemment, Laura a été séduite par le make-up naturel et vegan All Tigers, une marque de maquillage éthique. 

Les kids ne sont pas oubliés. Elle suggère aux mamans des marques comme Lespaspetits, Kidiglobetrotter, lesdrolesdebouilles ou Ohmygouter.

Fidèle à sa charte de conduite, elle refuse systématiquement les posts rémunérés. « Je veux pouvoir conserver mon libre arbitre et ma crédibilité ». 

La sélection de Laura Tenoudji pour la fête des Mères

Maman de deux jeunes enfants, Milan et Bianca, Laura nous propose trois idées de produits à offrir pour la fête des Mères. 

o   Des produits de la marque My Mira, huiles et des baumes pour le corps, très abordables, des produits purs, naturels, équitables, non raffinés, non filtrés. Plus transparents ;

o   Les créations de la joaillerie éthique JEM Jewellery Ethically Minded, réalisées avec de l’or éthique et des diamants de synthèse, dans le respect des humains et de l’environnement (nous vous en avons déjà parlé dans notre rubrique relooking 😉 ;

o   Un abonnement à la box Beau Geste, de Pauline et Perrine, pour changer tous les jours ses comportements. « Concrètement, Beau Geste c’est une box mensuelle contenant des découvertes d’objets pour la maison (cuisine, salle de bain, etc.) naturels et bons pour la planète.

Les femmes qui inspirent Laura du web

La femme qu’elle admire demeure Simone Veil, même si celle qui l’inspire avant tout, c’est sa grand-mère. “ J’ai eu la chance de l’avoir jusqu’à ses 95 ans. Elle était pleine de bon sens, belle, rayonnante, d’une générosité rare, coquette, engagée, militante… ”

Et les femmes entrepreneuses qui l’impressionnent ?

« J’ai envie de citer Justine Hutteau, la fondatrice de Respire ; j’aime ce qu’elle incarne et ce qu’elle défend. Pour moi c’est une super entrepreneuse. Il y a aussi Claire d’Espagne, fondatrice de D+ For care, une marque 100 % française de compléments alimentaires révolutionnaires, adaptés aux besoins et modes de vie modernes. Enfin, je suis admirative d’Alexandra Rapaport, co-gérante de la plus ancienne pelucherie de paris, qui, frappée par une leucémie, continue malgré tout à travailler et à se battre pour sa société. Une femme exemplaire. »   

Pour ses futurs projets, Laura Tenoudji va lancer son podcast « pour mettre les entrepreneurs sur un divan » en septembre. Et une émission pour elle toute seule ? « Ce n’est pas une fin en soi pour moi. Je crois en ma bonne étoile professionnelle. J’ose faire confiance en la vie qui m’a toujours apporté les bons défis professionnels. » Et vous, croyez-vous en votre bonne étoile professionnelle ? 

Violaine B. – Celles qui Osent

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.