Comment arrêter de se teindre les cheveux ?

Celles qui assument leurs cheveux blancs 

Accepter ses cheveux « naturels », gris ou blancs, est visiblement un choix plus audacieux qu’il n’y paraît ! Adepte des colorations, parfois depuis votre adolescence, un jour, vous décidez d’arrêter tout. Stop les teintures permanentes, adieu les réactions allergiques, le cuir chevelu qui gratte et les odeurs d’ammoniaque. Vous en avez assez : le confinement vous a convaincu : l’absence d’interactions sociales est idéale pour entamer une transition capillaire complexe. En plus de retrouver une chevelure en parfaite santé, il existe une autre raison non négligeable d’arrêter les colorations. Des chercheurs américains du National Institute of Health dans le Maryland ont révélé que 9 % des femmes se teignant les cheveux seraient plus susceptibles de développer un cancer du sein. (Étude menée sur plus de 46 000 femmes âgées de 35 à 74 ans). Se teindre les cheveux présente donc des risques, mais comment s’en passer ? Celles qui osent vous livre quelques astuces pour arrêter de se teindre les cheveux… sans les arracher ! 

Stop aux colorations de cheveux… ou pas ?

Stop aux colorations. Basta ! Fini le carnage capillaire, le cuir chevelu en feu. « C’est décidé, j’assume ma canitie ! » Du latin canities signifiant « blancheur des cheveux », Ce phénomène se définit par un blanchiment des poils et des cheveux survenant au cours de l’existence. Cela commence par une mèche, puis une flamme, qui s’étend, peu à peu, à l’ensemble de la tête. Seulement voilà : se voir avec des cheveux blancs dans le miroir, et assumer pleinement nos 50 nuances de gris relève d’un petit défi personnel.

Dans notre imaginaire (et celui des coiffeurs), la coloration est une arme de séduction massive. L’injonction sociétale à la jeunesse nous encourage à nous teindre dès l’apparition du premier cheveu blanc. Retrouver sa couleur naturelle n’est pas chose aisée et votre entourage ne va pas vous simplifier la vie. « Tu veux faire vieille avant l’heure ? » « Ton coiffeur est confiné aussi ? » Devenir une tête argentée avant l’heure, synonyme de vieillesse ou de laisser-aller ne remporte pas toujours l’unanimité, car cette image renvoie un genre négligé, voire sale. Les coiffeurs suggèrent généralement d’attendre que 80 % de notre chevelure soit dépigmentée ou blanche. Cependant, vous êtes tout à fait en droit de vous autoriser cette beauté, à n’importe quel moment de votre existence. « Avoir les cheveux blancs, ce n’est pas seulement accepter de vieillir ; c’est aussi parfois simplement une volonté de se simplifier la vie. »

 Durant leurs transitions, avec racines blanches apparentes, beaucoup de femmes doivent se justifier et affronter les commentaires, parfois négatifs. La chanteuse Lio en a fait les frais, arborant fièrement ces dernières années ses cheveux gris.

« La pensée dominante est ancrée dans un véritable culte de la jeunesse » constate Monique Grande, auteure spécialiste des questions de genre. “ Nous sommes encore dans une conception de la séduction où les femmes doivent rester jeunes pour plaire. C’est pourquoi voir une femme vieillir et qui s’accepte détonne”

Sophie Fontanel, ancienne journaliste d’Elle, en témoigne dans son livre Une apparition. Elle explique son choix tout à fait personnel et revendicatif d’assumer ses cheveux blancs. « Pour une amie, mon souhait de stopper les colorations, c’était comme si j’avais cessé de me laver », plaisantait-elle. Elle décrit le passage aux cheveux blancs comme une « invention de soi », l’occasion de redéfinir son rapport à la mode, à la beauté et à la séduction. “ Il n’y a pas qu’une seule façon d’exister. La beauté est beaucoup plus riche que ce que l’on pense ! Suivez votre instinct, acceptez votre singularité.”

 Une question nous taraude : comment Sophie a-t-elle fait pour oser laisser pousser ses cheveux blancs et gérer la période de transition entre la dernière coloration et le passage au blanc ? La transition est une étape difficile. La chevelure n’est pas totalement blanche, mais plutôt bicolore, voire tricolore. Alors, comment atténuer ce contraste ? Vaut-il mieux couper court ou simplement attendre ? Pour toutes ces questions, sachez qu’il existe des solutions !

Arrêter de se teindre les cheveux : mode d’emploi 

 

 Le meilleur remède pour tous les problèmes, c’est la patience.”

Plaute.

 

Patience ou coupes courtes

En terme capillaire, la patience est votre meilleur allié : laissez pousser vos cheveux et ne faites rien ! Les cheveux gris, cela se mérite !  

Les cheveux poussent en moyenne de 1 cm par mois. En choisissant de les laisser au naturel, vous devez accepter la phase bicolore, ‘l’effet zèbre’, le moment durant lequel vous avez une partie de la chevelure grise et le reste des longueurs colorées. À moins de vous raser la tête, il faudra vous armer de patience et vous acheter des accessoires pour tenir votre objectif : réalisez de jolies coiffures, optez pour des bandeaux, des Head band ou des chapeaux par exemple.  

Afin de stimuler leur croissance et de les faire pousser plus vite, soignez votre cuir chevelu avec des masques, des gommages et de soins à l’Aloe Vera de préférence. Massez votre tête pour booster la microcirculation… et vous détendre par la même occasion.

 L’autre solution, plus radicale, est d’opter pour une coupe courte type garçonne, pixie ou carré bob et ainsi de réduire l’écart entre vos racines blanches et vos longueurs colorées. N’oubliez pas de rafraîchir régulièrement vos pointes pour doper la repousse. 

Mèches transitoires ou remèdes naturels

Si la différence de couleur entre vos racines et vos longueurs est très marquée, votre coiffeur peut éclaircir légèrement les longueurs et les pointes à l’aide d’un balayage ou de mèches. L’objectif est alors de ‘fondre’ les cheveux blancs dans le reste de la chevelure, d’harmoniser l’ensemble. Vous pouvez aussi réaliser des colorations éphémères de transition ou des sprays racines non permanents, même si le résultat peut être mitigé en fonction des typologies de cheveux.

 Vous pouvez aussi tenter de blanchir vos longueurs naturellement. Le thé noir ou à la camomille par exemple sont des éclaircissants naturels : ils blanchissent les pigments de couleur de vos cheveux. Le bicarbonate semble être également un soin conseillé pour vous débarrasser des résidus de coloration ou pollution. 

Décoloration miracle : attention au massacre ! 

Si la patience n’est pas votre vertu première, il existe une solution ‘miracle’, mais plutôt risquée : décolorer la totalité de vos cheveux en blanc ou en blond polaire, très tendance actuellement, mais attention au massacre capillaire !  La décoloration est agressive pour celle ayant déjà subi des teintures à répétition ! De plus, il faudra l’entretenir avec un shampoing violet. Chaque cheveu revêt ses nuances propres, souvent poivre et sel ; il est donc difficile de réaliser l’absence totale de démarcation… 

 

Qu’il s’agisse de maquillage, de coloration, ou même de chirurgie esthétique, nous aspirons davantage ces dernières années à un retour à l’essentiel, au naturel. Cette tendance s’observe aussi dans notre alimentation, notre garde-robe et d’une manière générale dans nos habitudes de consommation. En quête d’une vie plus authentique, nous désirons être en phase avec nous-mêmes. Inutile donc de broyer du noir à cause du grisonnement de votre chevelure ! Si vous avez décidé de devenir blanche ou poivre et sel, Celles qui osent vous encouragent à garder le cap, car le principal est de s’assumer et d’être bien dans sa peau. Êtes-vous prête à changer de tête, Celles qui Osent ? 

Violaine B — Celles qui Osent

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.