changer de vie

À l’heure où j’écris ces lignes, plus de 12 000 personnes tapent “changer de vie” sur Google chaque mois. Lorsqu’elles tapent “changer de vie” dans un moteur de recherche, celles-ci espèrent trouver des idées, des réponses à leurs questions existentielles. Elles ne sont pas encore sur le chemin, non, elles cherchent lequel prendre. Avec Celles qui Osent, Marie et moi souhaitons aider et accompagner celles qui veulent changer, celles qui désirent prendre un nouveau cap. Nous ne proposons pas de solutions miracle, nous partageons simplement nos connaissances, ce que nous avons appris sur nos chemins respectifs et ce que nous continuons d’apprendre.

Quelle vie souhaitez-vous changer ?

Si concrètement nous n’avons qu’une seule vie, nous devons reconnaître que l’on évoque souvent nos “différentes vies” au quotidien, en effet, nous faisons par exemple la différence entre ce que nous appelons notre “vie professionnelle” et notre “vie privée”, d’ailleurs, nous aimons généralement protéger l’une de l’autre. On parle aussi de “vie amoureuse”, de “vie de maman” ou parfois même de “double vie”…
Laquelle souhaitez-vous changer ?

En y réfléchissant quelques secondes, vous pouvez vous rendre compte qu’aujourd’hui, le fait de changer de vie professionnelle peut avoir un impact sur toutes vos autres vies (sauf si vous vivez en autarcie). Eh oui, nous sommes pris par un système que nous n’avons pas choisi, un système qui assure notre sécurité, mais qui peut aussi être très stressant. Chaque mois, nous avons des factures à payer, de la nourriture à acheter, parfois des crédits à rembourser, nous sommes donc “condamnées” à travailler si nous voulons rester dans ce système et ne pas vivre dans la marginalité. Bien sûr, certaines personnes sont très épanouies au travail, elles aiment ce qu’elles font et n’ont pas l’impression, justement, d’être condamnées. Il reste tout de même important de préciser que pour être vraiment épanouissant, le travail doit laisser de la place à “la vie privée” et ne pas empiéter dessus, car lorsque le “travail épanouissant” prend trop de place, alors, il peut gangréner le couple, la famille et parfois même les amitiés, or, nous avons besoin de pilliers solides pour être heureuses et nous sentir bien.

Outre ces aspects basiques, nous pouvons aussi avoir des aspirations plus profondes, des idéaux. Nous pouvons par exemple avoir envie d’aider les autres, de protéger la planète, de se libérer du temps pour en passer auprès de ceux qui en ont besoin… bref, de “donner du sens à sa vie” comme on dit.

Tout ça pour vous dire qu’avant de prendre le chemin du changement, vous devez réfléchir à ce que vous voulez vraiment, ainsi, vous gagnerez un temps précieux… car la roue tourne !

Pourquoi changer de vie ?

Tout le monde ne ressent pas le besoin de changer de vie et heureusement ! L’entrepreneuriat semble être à la mode et on entend de plus en plus parler de “rat race” (terme que je déteste) et “d’indépendance financière”, parfois avec condescendance d’ailleurs. Changer de vie n’est pas quelque chose d’extraordinaire et devrait être à la portée de tous ceux qui en ressentent le besoin, car ils ont l’impression d’étouffer. Il n’y a rien de rebelle dans le fait de changer de vie, c’est juste un changement de cap, une simple prise de décision. Mais tout le monde ne peut pas non plus changer de vie “comme ça”, nous vivons rarement seuls et nous avons besoin de prendre en compte notre entourage avant de faire des choix importants. Ceux qui vous disent le contraire sont (n’ayons pas peur des mots) soit des égoïstes, soit des menteurs.

Les bonnes raisons qui peuvent vous pousser à changer de vie sont multiples, vous pouvez, comme je le disais plus haut, avoir envie de donner un peu plus de sens à votre vie. Vous pouvez avoir envie de profiter davantage de votre “vie privée” (famille, loisirs, voyages, projets, amis, passions, etc.) ou simplement vous lancer un défi pour vous prouver que vous êtes capable de le faire. Le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité et changer de vie peut vous aider à vous découvrir des qualités incroyables !

En somme, si vous êtes du genre à répondre “ça va comme un lundi” en début de semaine, que vous n’avez pas envie de vous lever le matin, que vous ne supportez plus vos collègues… alors, peut-être qu’il est temps de réfléchir à un changement radical au niveau de votre vie professionnelle.
Quoi qu’il arrive et quelle que soit votre situation (financière, familiale, géographique…), une chose est sûre : vous allez devoir OSER.

Quelle solution pour changer de vie ?

Connaître ses propres limites… et tenter de les dépasser

Changer de vie du jour au lendemain… ça n’arrive que dans les films (quoique…). Pour revoir votre quotidien et changer radicalement, vous allez devoir mettre plusieurs choses en place. La première est de ne pas vous précipiter, car dans la plupart des cas, la précipitation entraîne des erreurs qui peuvent engendrer des échecs. Malheureusement, les échecs ont tendance à nous décourager, donc mieux vaut prendre son temps afin de choisir le bon chemin. J’en profite également pour préciser que la succession d’échecs conduit aussi à la réussite, je vous rappelle cette magnifique phrase de Nelson Mandela :

“Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends”.

Je reste cependant réaliste, car je sais que la persévérance a ses limites, surtout lorsqu’on a tout quitté pour s’investir dans un projet et que l’on n’obtient pas de résultat ! Il est bon de savoir que la perseverance paye (car c’est une évidence), mais aussi de reconnaître que certains freins, lorsqu’ils sont justifiés et réalistes (maladie, difficultés financières, entourage peu soutenant, etc.), peuvent être décourageants.

Personnellement, je m’intéresse énormément au développement personnel, mais je ne suis pas partisane des phrases toutes faites qui affirment que tout le monde peut réussir, à n’importe quel prix. “Le spleen n’est plus à la mode, c’est pas compliqué d’être heureux”… (ça vous parle ? ;-)). Cette tendance, cette mode de l’optimisme peut devenir particulièrement anxiogène pour celles qui ne réussissent pas. L’impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas avancer aussi vite que les autres peut générer de nombreuses frustrations… et de nouveau, un découragement !
N’essayez pas de suivre les tendances et de vous fondre dans la masse ! Pour changer de vie professionnelle, il est important de prendre son temps et d’avancer à son rythme. Tant que vous avancerez, vous obtiendrez des résultats. Le tout est de ne pas stagner, autrement, aucun changement ne sera envisageable.

Si vous n’avez pas de vraies bonnes raisons de ne pas passer à l’action, alors osez OSER !

S’informer pour oser changer

“Vas-y d’abord, comme ça je vois comment ça se passe”, cette phrase, vous avez dû la prononcer au moins une fois dans votre vie. Nous avons besoin d’observer les expériences des autres avant de nous lancer ; c’est valable aussi bien pour un saut à l’élastique, pour goûter quelque chose qui nous dégoûte, pour rentrer dans de l’eau froide… que pour changer de vie !

Je vous conseille donc de vous informer, prenez le temps de faire des recherches sur Internet, laissez-vous porter de vidéo en vidéo sur YouTube, d’article en article sur Internet. Explorez les autres et explorez-vous vous-même. Si votre métier ne vous épanouit pas, cela signifie que vous passez à côté de quelque chose de très important et que donc, vous n’êtes pas tout à fait maître (ou devrais-je dire “maîtresse”) de votre vie. Vous avez pris des chemins qui ne vous convenaient pas et il est temps de vous retrouver ! Je vous encourage à ce propos à faire notre test de 12 minutes pour apprendre à mieux vous connaître (voir notre encart “suis-je faite pour entreprendre”).

Une fois que vous aurez dépassé ces “croyances limitantes” (encore un terme très à la mode), c’est-à-dire tout ce que l’on vous a toujours appris (“Il faut faire de longues études pour réussir”, “une maman ne peut pas entreprendre”, “il faut travailler son CV”, “créer une entreprise coûte cher”, etc.), vous pourrez alors voir la vie, dans sa globalité, d’un autre oeil.

Celles qui Osent et le changement de vie professionnelle

Avec Celles qui Osent, nous osons affirmer que nous avons le pouvoir de vous aider à changer de vie ! 😉 Celles qui Osent est une marque déposée, un site, mais aussi une communauté. Si nous nous concentrons principalement sur le web entrepreneuriat, nous nous intéressons aussi à tous les facteurs qui engendrent les changements positifs dans une vie. C’est pour cette raison que nous mettons en place une chaîne de Podcast (nous avons déjà commencé à interviewer des femmes qui ont osé), une chaîne YouTube pour partager nos connaissances et nos rencontres, mais aussi des formations en e-learning pour celles qui souhaitent utiliser le web comme levier (lesquelles nous permettent de financer ce projet ambitieux). Pour Marie et moi, le changement est passé par le web entrepreneuriat, c’est donc notre spécialité.
Celles qui Osent permet le partage d’expérience, la prise en compte de nos spécificités en tant que femmes (maternité, sexisme parfois subi, tarifs – une femme facture souvent moins cher qu’un homme -, cycle, etc.).

Quelques chiffres parlants :

  • 40 % des entreprises sont crées par des femmes ;
  • les femmes sont plus diplômées que les hommes ;
  • les femmes sont moins bien financées que les hommes ;
  • 9 % d’écart de salaire avec un homme sur un poste équivalent ;
  • 40 % d’écart de retraite en la faveur des hommes ;
  • 60 % des femmes affirment avoir confiance en elles contre 83 % des hommes.

Finalement, tous ces chiffres se rejoignent : les femmes étant moins prises au sérieux, elles prennent moins de risques, de peur d’échouer ou de ne pas être appréciées à leur juste valeur…

Celles qui Osent a l’ambition d’aider les femmes à Oser ! Et vous, avez-vous envie de changer de vie ?

Lucie

Sources :
Site du Gouvernement – Chiffres sur les inégalités homme-femme
L’ADN de l’entrepreneur

3 thoughts on “Changer de vie : de l’Utopie à la Réalité”

  1. Très bel article, qui laisse chacun à sa réflexion : et si j’osais ? La rat-race, c’est pas très joli comme terme, pourtant, ayant travaillé pendant 27 ans en Suisse, nous étions tous les jours 50 000 personnes à passer la frontière, et matin et soir, c’était vraiment la rat-race, tout le monde dans sa voiture à foncer sur l’autoroute quand il n’y avait pas de bouchons ! J’ai détesté ça pendant toutes ces années autant que j’ai détesté mon travail ! Mais aujourd’hui, pas le moindre regret, j’ai compris et j’ose…

  2. Très bel article Lucie, comme d’habitude 🙂 Lire ces articles me donnent encore plus envie d’aller plus loin. Merci à vous de nous accompagner dans le web entrepreneuriat. Je suis convaincue que nous vivons à une époque où tout est possible grâce à internet, changer de vie notamment.

  3. Je suis maman au foyer, je lis beaucoup les articles de Lucie et de quelques rédactrice Web.
    Le fait de les lire me motive dans mon projet de devenir rédactrice Web.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-je faite pour entreprendre ?

Surveille ta boîte mail ;-)

%d blogueurs aiment cette page :