Interview de la créatrice du Phénix Festival

Celles qui Osent rencontre Sandra Vollant, fondatrice du Phénix Festival

Sandra Vollant, jeune quadra passionnée par la culture et l’évènementielle, a inauguré en septembre 2020, au côté du grand critique Gilles Costaz, son propre événement : le Phénix Festival, véritable acte de rébellion et de résistance à une culture en berne depuis plus d’une année maintenant. Créé pendant le premier confinement, ce préfestival d’Avignon repense le spectacle vivant, en donnant une chance aux nouveaux créateurs. Rencontre avec une attachée de presse rayonnante et un bel oiseau de nuit…qui fait bouger les lignes !

Sandra Vollant, une carrière d’attachée de presse

Petite, Sandra Vollant écrit des poèmes merveilleux, des contes pour enfants et dessine des robes. Sensible à l’esthétisme, à l’harmonie et la poésie, elle rêve d’être styliste, mais doit choisir une voie plus conventionnelle : « tu seras, ma fille une femme d’affaires ». Elle obtient un baccalauréat littéraire puis devient à seulement 23 ans attachée de presse au sein de l’agence BPRP de Béatrix Bogler, « qui a transformé 3 semaines de stage en une année de collaboration. Grâce à elle, j’ai appris les bases du métier. » Elle travaille ensuite pour la société Com4, avec Éric Faure, « qui m’a fait découvrir la psychologie comportementale. » À 25 ans, Michel Tolila lui offre la gestion de la communication de son entreprise, l’annonceur Isiom. En tant que consultante senior en relations presse institutionnelles, elle évolue au sein de l’agence Profile Presse, au côté de Nathalie Grigorieff. Quelques années plus tard, elle décide de se lancer à son compte. « Après avoir injecté mes compétences artistiques dans l’institutionnel, je souhaitais mettre à profit mon expertise au service de l’artistique ». Grâce à Grégoire Couette Jourdain, les portes du théâtre s’ouvrent à elle. Elle défend sa pièce De profundis d’Oscar Wilde, programmé au Lucernaire. Très créative, elle imagine des événements pour interagir avec les gens. 

« Aujourd’hui, le théâtre ne peut plus seulement ouvrir ses portes : 

il faut aller au-devant du public. » 

Amoureuse de la communication à 360°, elle s’occupe aujourd’hui de celle du Studio Hébertot (relations presse, événementiel, relations publiques, création de publicité, des messages…) et réalise des présentations de saisons originales et percutantes.  

Un confinement pour créer le Phénix Festival 

Repenser le spectacle vivant

Confinée dans sa campagne natale, dans l’Aisne, au sein de la maison dans laquelle elle a grandi, Sandra rêve. Elle imagine une organisation qui revisiterait le fonctionnement du spectacle vivant. 

« Quand on n’aime pas le monde dans lequel on vit, on le crée. » 

Plutôt que de penser au « monde d’après », elle réfléchit au « monde d’à côté ». Elle pense à un festival dédié à la création dans un monde solidaire, qui aurait lieu à Paris, durant trois semaines en juin. Voilà plus de 10 ans qu’elle observe les compagnies investir dans la production et élaboration de nouvelles idées, au festival d’Avignon ou dans des salles parisiennes. Malheureusement, peu y voient un véritable retour sur investissement. « Jean Vilar a créé le Festival d’Avignon pour valoriser la Création de jeunes spectacles ; désormais, cela n’est plus vraiment le cas. » Le monde de la culture est de plus en plus difficile : les tournées se raréfient, les pages culture aussi. Pourtant, animés par la passion, des artistes bien qu’essoufflées continuent d’innover. 

« Dans un contexte sanitaire et économique sans précédent, 

ne pas se laisser aller. Optimiser le pouvoir du moment présent 

et créer un monde meilleur. »

Son festival parisien permettrait aux jeunes spectacles de se constituer un dossier (public, presse et programmateurs), « une sorte de rampe de lancement avant de tenter le plus grand théâtre du monde : Avignon. » Le Phénix Festival se veut être un « festival d’avant-premières dédié à la création », un mois avant Avignon.

sandra-vollant-celles-qui-osent-CQO

Créer un réseau pour faire circuler la création

Elle souhaite que son projet condense sa philosophie alliant bienveillance, cohésion, partage et transparence. « Le Phenix Festival ne devait pas coûter d’argent supplémentaire aux compagnies. » Elle convainc son réseau pour concevoir des partenariats durables et vertueux. La 1re édition du Phénix Festival compte à ce jour six partenaires parisiens (le Bouffon Théâtre, la Comédie Bastille, la Huchette, La Nouvelle Seine, Le Studio Hébertot, le Théâtre La Bruyère ), 15 affiliations avec des théâtres avignonnais, 110 candidatures étudiées et 18 spectacles sélectionnés. « L’ambition du Phénix Festival est de créer un réseau de partage entre les salles parisiennes et avignonnaises, entre les théâtres privés et publics, pour une meilleure circulation de la création. »

Le Phénix, porteur d’espoir à la renaissance culturelle 

Rebecca Simon réalise son logo : un phénix qui déploie ses ailes. Cet oiseau légendaire, doué d’une grande longévité caractérisée par sa capacité à renaître après s’être consumé dans les flammes, symbolise les cycles de mort et de résurrection. Le parallèle avec la situation actuelle vécue par le monde du spectacle est une ode à l’espoir. « Ce dessin est une déclaration de respect à la création dans le théâtre, la musique, la danse, le mime, le clown, la magie. Il synthétise la culture en représentant à la fois une note de musique, un mouvement de protection et de danse. » 

 

« La culture a connu les gilets jaune – les grèves – la covid19 ». Sandra espère que le spectacle vivant pourra renaître après plus d’un an de fermeture. Nous attendons tous cela avec impatience, car « plus que jamais, nous avons besoin de rapprochement, d’interactions sociales. » Rendez-vous du 7 au 27  juin 2021 pour la 1re édition du Phénix Festival (une soirée de lancement est prévue le premier soir à la Nouvelle Seine, devant Notre-Dame de Paris … symbolique !)

Violaine B — Celles qui Osent 

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.