Vous avez une forte appétence pour la création de contenu ? Vous débordez d’imagination et vous aimez relever des challenges ? Devenir graphiste est peut-être la piste à suivre pour donner un nouvel élan à votre carrière et changer de vie. Décryptons ensemble toutes les facettes de ce métier et découvrez si le graphisme freelance est fait pour vous.

Les missions du graphiste

Avant de vous lancer dans une formation en graphisme, je vous propose de passer en revue le métier. Les missions d’un graphiste peuvent être multiples, sur le web ou en print :

  • créer du contenu pour les réseaux sociaux ;
  • revoir le design d’un site web ;
  • imaginer une campagne de publicité ;
  • concevoir l’identité visuelle d’une marque ;
  • etc.

Pour faire court, il y a tout autant de missions que d’idées, et leur mission est justement de transformer ces idées en images. Typographie, langage des couleurs, tous ces aspects n’ont pas de secrets pour lui.

Le graphiste répond généralement à un cahier des charges prédéfini sur lequel il travaille avec son client. Il va plus loin que la simple exécution. Contrairement à celui qui travaille pour une agence de communication ou de stratégie digitale, le graphiste indépendant joue un rôle de conseil déterminant. Il doit être en mesure d’échanger avec son client pour lui apporter un maximum de valeur ajoutée pour l’aider dans sa prise de décision.

Palette de couleurs

Les qualités du graphiste indépendant

Créer du contenu pour soi et pour un client sont deux choses complètement différentes. L’objectif principal du graphiste professionnel est de répondre aux exigences de sa clientèle. Il doit notamment respecter des contraintes de temps et de budget.

Certains clients ont une idée très précise de ce qu’ils attendent, d’autres non. Il faut donc avoir suffisamment de “bouteille” pour cadrer la mission dès le départ, afin de ne pas perdre de temps. Pour réussir dans ce métier, vous devrez être capable de faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Certains clients vont adorer votre travail, d’autres n’accrocheront peut-être pas du tout avec vos premières propositions.

Si vous ne savez pas vous remettre en question, vous aurez beaucoup de mal à évoluer. Vous devrez également faire preuve de curiosité et naturellement de créativité. Vous devrez sans cesse preuve d’imagination pour vous renouveler et rester en veille. Pas question de vous reposer sur vos lauriers. Vous devez être à l’affût constant des nouvelles tendances pour rester “in” et ne pas vous faire dépasser par la concurrence.

Devenir graphiste freelance

Les compétences nécessaires pour devenir graphiste

Contrairement à de nombreuses professions, il n’est pas nécessaire d’être diplômé pour devenir graphiste. Vous devez néanmoins pouvoir justifier d’un minimum de compétences techniques en matière de PAO (Publication Assistée pr Ordinateur). La majorité des graphistes maîtrisent notamment la suite Adobe avec PhotoshopIllustrator ou encore Lightroom. Ces deux logiciels sont incontournables pour créer du contenu ou travailler sur la retouche d’images.

Vous pouvez également développer d’autres compétences, comme le montage vidéo ou encore la création de sites web. Vous devrez alors vous intéresser de près à Adobe Premiere, Final Cut Pro ou à WordPress. Votre profil en sera d’autant plus intéressant si vous pouvez proposer un panel de prestations complet.

Si vous souhaitez vous spécialiser sur le web, vous pourrez également vous former à l’UX (User Experience) et à l’UI (User Interface), indispensables en Web Design.

Enfin, il est important de noter que le marketing joue en rôle essentiel en graphisme. Si vous n’avez aucune compétence en la matière, vous devrez impérativement trouver une formation en graphisme qui intègre cet aspect. Autrement il vous sera difficile de comprendre comment positionner un client sur un marché.

Comment devenir graphiste freelance ?

Devenir graphiste indépendant est aujourd’hui possible grâce aux nombreuses formations en ligne qui existent. Je le répète, l’avantage de ce métier est qu’il ne nécessite pas forcément de diplôme. Pourvu que vous ayez un book sympa à présenter à vos futurs clients, il y a peu de chance que ceux-ci vous demandent de  justifier de vos compétences. Devenir graphiste sans diplôme est donc tout à fait envisageable, mais cela ne veut pas dire pour autant que vous ne devez pas vous former.

La première étape est donc de choisir une formation adaptée à votre besoin et à votre niveau de connaissance. Vous devez commencer par vous interroger sur les compétences que vous souhaitez acquérir. Est-ce seulement le graphisme ? la vidéo ? le webdesign ? Une fois que vous aurez répondu à cette question, vous pourrez trouver une formation en ligne. L’avantage de se former sur internet est que vous pouvez gérer votre temps d’apprentissage comme vous le souhaitez. Vous pouvez vous former à votre rythme, pourvu d’avoir une bonne connexion internet.

Si vous avez pour ambition de devenir freelance autodidacte, c’est bien sûr possible. Grâce à des plateformes comme OpenClassRooms ou SkillShare, vous pouvez facilement accéder à des centaines de cours en ligne en fonction de votre abonnement. À vous quelle formule vous convient le mieux. L’avantage d’opter pour une formation à part entière (et non à des modules par-ci, par-là) est que vous aurez un interlocuteur pour poser vos questions et présenter votre travail.

Les avantages du freelancing

Comme la plupart des métiers indépendants, devenir graphiste freelance apporte une grande liberté. Votre seul matériel étant votre ordinateur (et vos logiciels), vous pouvez ainsi vous payez le luxe de travailler d’où vous voulez.

Vous avez également une maîtrise complète de votre emploi du temps. Même si vous avez des deadlines à respecter, vous pouvez néanmoins adapter vos horaires en fonction de vos contraintes. Vous aurez ainsi plus de temps pour votre famille et pour vous. Sympa non ?

Enfin, contrairement aux graphistes qui dépendent d’une structure (agence de com ou autre), c’est vous seul qui récoltez le fruit de votre travail. Vos efforts seront récompensés à mesure de votre implication, résultat, votre confiance en soi est boostée !

 

Vous savez maintenant tout (ou presque) sur les graphistes indépendants. Vous avez envie de sauter le pas ? Vous pouvez jeter un oeil à la formation de Laure Douceline, freelance depuis 2014 qui a déjà formé plus de 200 élèves au métier de graphiste freelance.
Il vous suffit de cliquer juste ici :-). Vous pouvez également trouver d’autres idées pour travailler de chez soi en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.