Le 24 juillet 2019, j’ai eu 30 ans. Ça y est, le fameux cap est passé et je dois dire que cela me rend complètement… indifférente. Je n’ai pas de coup de blues comme certaines de mes amies, au contraire. Je ne me suis jamais sentie aussi épanouie et aboutie qu’aujourd’hui et à cette occasion, j’avais envie de faire un petit bilan de vie. Je vais donc partager avec vous 30 vérités qui sont les miennes et qui ont forgé la personne que je suis. Je vous parle sans langue de bois et en toute honnêteté. Peut-être que vous allez vous reconnaître dans certaines choses, peut-être que non… si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire 😉

1) Il faut toujours suivre son intuition

Je fonctionne beaucoup à l’intuition et je suis persuadée que quelles que soient nos interrogations, nous portons toujours la réponse en nous. Il suffit simplement d’écouter notre petite voix intérieure et de nous laisser guider. Elle connaît le chemin :-).

2) Il ne sert à rien de se comparer aux autres

J’ai passé une grande partie de ma vie à me comparer aux autres et si je suis honnête, cela m’arrive encore aujourd’hui. Je compare mon corps, ma taille, mon poids, mes cheveux, mes fringues, mon appart ou même mon mec à celui des autres. Pourtant c’est une énorme erreur. Chacun est différent et passer son temps à se comparer n’apporte rien de bon. Et puis c’est bien connu… l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

3) S’accepter n’est pas simple

Être bien dans ses baskets n’est pas simple, probablement parce que la personne la plus exigeante envers nous-même, c’est souvent nous : “pas assez belle, pas assez intelligente, pas assez ci, pas assez ça”.

Je pense que pour être heureux, il est essentiel de s’accepter tel que l’on est, avec nos qualités et nos défauts. Il faut faire taire cette petite voix qui nous souffle que l’on n’est pas à la hauteur. Il faut arrêter de nous juger et arrêter de croire que l’on n’est pas capable de réussir. Il faut s’accepter tel que l’on est et nous donner un peu d’amour. Parce qu’avant d’aimer les autres, il faut commencer par s’aimer soi-même.

 

4) Il faut se défaire des personnes toxiques

J’ai eu de nombreuses relations toxiques au cours de mes 30 années d’existence (ça y est je peux le dire ;-)). Vous savez, ces personnes qui vous font douter de vous, celles qui réussissent à vous convaincre que c’est vous le problème, celles qui vous font perdre confiance en vous, qui vous briment et qui vous empêchent de vous épanouir.

Il peut s’agir d’un “ami”, d’un amour, ou même de quelqu’un de votre famille. Ces personnes-là sont toxiques et lorsque l’on est capable de prendre suffisamment de recul pour les démasquer, il faut les fuir. Non seulement elles nous empêchent d’avancer, mais en plus elles nous détruisent à petit feu, sans que nous ne nous en rendions compte. Il n’est jamais trop tard pour couper les ponts avec quelqu’un, même si cette personne fait partie de notre vie depuis longtemps.

 

5) Il faut faire ce que l’on aime pour être heureux

Pendant longtemps j’ai prétendu être quelqu’un que je n’étais pas, simplement pour avoir l’impression de rentrer dans le moule, d’être comme les autres. En école de commerce, je trouvais que ça faisait plus “sérieux” d’opter pour un spécialité finance que marketing, pourtant cela me plaisait beaucoup moins ! Mais c’est pourtant ce que j’ai choisi. Sans m’en rendre compte, cette simple décision a complètement orienté ma carrière professionnelle et j’ai finalement passé 7 ans à enchaîner des jobs qui ne me correspondaient pas vraiment.

Le jour où j’ai annoncé à mes amis que je quittais mon job de consultante pour me lancer dans la rédaction et la création de sites web, j’ai été particulièrement étonnée de leurs réponses. Tous me disaient que ça me ressemblait beaucoup plus, qu’ils étaient persuadés que ça allait marcher pour moi. J’ai alors compris que finalement, je n’avais dupé personne à part moi-même. J’ai démissionné en mars 2018 et j’ai choisi de devenir freelance, ce fut la meilleure décision de ma vie (oui rien que ça). La rédaction web a ouvert un monde dans lequel je me sens heureuse et épanouie. Aujourd’hui, je suis convaincue qu’il faut faire ce que l’on aime pour être vraiment heureux.

 

6) C’est ok d’être différent

Je vais vous faire une confidence, toute ma vie (et encore aujourd’hui), j’ai eu le sentiment de ne pas être comme les autres. J’ai toujours vécu avec cette impression de devoir constamment faire des efforts pour m’intégrer.

J’ai toujours vécu dans une sorte de mimétisme parce que j’avais l’impression qu’être moi-même ne suffisait pas. Encore aujourd’hui, certaines de mes attitudes ne sont pas naturelles. J’éprouve beaucoup de difficulté à me sentir confortable dans certaines situations. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire et finalement je m’enferme dans une sorte de mutisme qui passe bien souvent pour de l’arrogance. Petit à petit, j’en ai pris conscience et je commence à l’accepter. Je suis différente, voilà tout, et c’est ok…

7) L’amour n’est pas une science exacte

J’ai grandi avec l’idée de vouloir à tout prix une histoire d’amour parfaite (foutus contes de fée). Pour moi, une vraie histoire d’amour devait forcément durer toute une vie et ceux qui ne parvenait à pas à “respecter” ce schéma, étaient des hypocrites qui n’essayaient pas assez. L’expérience m’a fait changer d’avis.

Les relations humaines sont complexes. Les gens changent, grandissent et prennent parfois des chemins différents et c’est ok. Aucun amour n’est parfait, parce que nous sommes simplement humains… avec nos forces, mais aussi avec nos faiblesses. C’est comme ça !

 

8) L’erreur est humaine

Je trouve qu’en France, on a la fâcheuse tendance à refuser l’échec. Si tu commences quelque chose, tu dois réussir, autrement c’est que tu es nul et que tu n’as rien compris (honte à toi). En réalité, l’échec fait partie du chemin. C’est ok de se tromper, de ne pas réussir du premier coup. Alors je n’échoue jamais, j’apprends… Pour moi le plus important est de comprendre ce qu’il s’est passé et de tirer des leçons de mes erreurs. Et d’ailleurs, si je n’essaye pas, je ne pourrai jamais y arriver.

 

9) Mieux vaut vivre avec des regrets qu’avec des remords

Quelqu’un m’a dit cette phrase un jour et j’ai mis un peu de temps à en saisir pleinement le sens. On peut regretter d’avoir tenté une expérience et de ne pas avoir réussi, ou avoir le remord de ne jamais avoir essayé. Qu’est-ce qui est le pire selon vous ? Penser aux expériences qui nous ont fait grandir ou être hanté par ce fameux “et si”. Pour vivre pleinement, il faut essayer.

 

10) L’amitié est précieuse

Lorsque j’étais plus jeune, je n’avais pas beaucoup d’amis. Je veux dire par là que je ne faisais pas partie de ces filles qui avaient une énorme bande de potes, non. Moi j’étais plutôt de celles qui ont “une” meilleure amie et cela me suffisait. J’ai toujours privilégié la qualité de mes relations, probablement parce que je suis quelqu’un de très solitaire et que je ne me sens bien qu’avec quelques personnes.

Aujourd’hui, je suis fière de dire que ces personnes, qui m’ont accompagné durant des années, sont toujours là. Je me sens remplie de gratitude lorsque je pense à tout ce que nous avons traversé ensemble : les peines de coeur, les crises d’identité, mais aussi de grandes joies ! mariage, bébé, maison et tout le tralala. Les années passent, mais la relation est toujours aussi forte. Je sais que ces filles-là seront toujours là pour moi, comme je serai toujours là pour elles et je les aime comme des soeurs.

 

11) On ne peut pas plaire à tout le monde (et tant mieux)

C’est un fait, on ne peut pas plaire à tout le monde. La nature humaine est ainsi, nous avons une fâcheuse tendance à juger les autres. Il y aura toujours quelqu’un pour critiquer, pour juger nos choix et pour donner leur opinion, c’est comme ça. Il faut apprendre à se défaire de l’avis des gens et se rappeler que dans tous les cas, on ne peut pas plaire à tout le monde. Alors autant faire ce que l’on veut !

 

12) Le plus important, c’est d’être soi-même

C’est parce que j’ai passé autant d’années à essayer de plaire à tout le monde que j’ai réalisé que ça ne me rendait pas plus heureuse et surtout, que j’en perdais mon identité. Lorsque j’étais au lycée, j’ai rencontré l’une de mes meilleures amies (qui l’est encore aujourd’hui), et j’étais particulièrement émerveillée devant son assurance et sa confiance en soi. Alors qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai tout copié sur elle : les fringues, le maquillage, l’attitude, la totale. Un jour, je discutais avec l’un de mes potes et il m’a dit quelque chose qui m’a suffisamment marqué pour que j’en parle aujourd’hui. Il m’a dit que le jour où je serai enfin moi-même, je serai absolument géniale.

J’ai compris qu’en essayant d’être une autre version de moi-même, je n’étais pas sincère dans mes relations. J’ai mis des années avant de me détacher de cette fausse image que j’avais créée. Aujourd’hui je n’essaye plus de plaire aux autres. Je suis ce que je suis, c’est à prendre ou à laisser.

 

13) Personne n’est parfait

On a toujours l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs, vous ne trouvez pas ? On arrive parfois à se persuader de vérités qui sont complètement erronée. On se persuade que tel couple est parfait, que tout va toujours bien, on envie telle nana qui semble tellement bien dans sa peau et qui s’assume sans complexes (vive les réseaux sociaux). En réalité, personne n’est parfait et nous avons tous nos petits soucis, alors arrêtons de croire le contraire.

 

14) La loi de l’attraction fonctionne vraiment

Lorsque j’étais au lycée, j’ai découvert un livre, puis un documentaire, qui a complètement bouleversé mes croyances : le secret ou autrement dit, la loi de l’attraction. Pour ceux qui ne seraient jamais tombé sur ce terme auparavant, laissez-moi vous l’expliquer simplement : nous sommes de véritables aimants vivants et si l’on veut vraiment quelque chose, tout ce que l’on a à faire c’est de le “manifester”. Et c’est vrai.

Lorsque l’on veut vraiment quelque chose et que l’on met tout en oeuvre pour l’obtenir, l’univers nous le sert sur un plateau d’argent. Il faut y croire, il faut le visualiser et surtout il faut se conditionner à agir comme si c’était déjà arrivé.

 

15) Il ne faut compter que sur soi-même

Qui est plus impliqué dans votre réussite que vous-même ? Vous bien sûr… Je pense qu’il est très dangereux d’attendre des autres qu’ils fassent notre bonheur. Vous êtes la seule personne qui a le pouvoir d’agir, c’est vous seul qui avez le pouvoir, alors utilisez-le.

16) Le bonheur réside dans les choses simples

On est parfois tellement obsédé par les choses que l’on n’a pas, que l’on en oublie d’apprécier celles que l’on a déjà. J’ai appris que le bonheur réside parfois dans les choses simples de la vie : un bon repas, un moment avec un ami, un rayon de soleil ou encore un mot doux laissé par son amoureux.

J’essaye vraiment d’apprécier ces petits bonheurs du quotidien à leur juste valeur. J’essaye d’arrêter de me concentrer sur “le jour où…” (je serai plus riche, plus mince, plus ceci ou plus cela), pour profiter de l’instant présent.

 

17) Il n’est jamais trop tard pour changer de vie

Je sais que cela est facile à dire, voir que c’est un peu cliché, parce que je n’ai “que” 30 ans et que je suis peut-être un peu utopiste, mais je le pense vraiment. On peut changer de vie à n’importe quel moment… Qu’on ait 30 ans, 40 ans ou même 50 ans. Il suffit de le décider et de faire en sorte d’y parvenir (loi de l’attraction).

Soyons clair, si l’on attend que les choses arrivent comme par magie, on risque d’attendre longtemps. Il faut passer à l’action et faire des plans (et pas que sur la comète). Avec une détermination sans faille, on peut faire de grandes choses.

 

18) Tout est possible

Pour moi, la vie ne se limite pas à un chemin tout tracé qu’il faut suivre tranquillement… J’aime voir la vie comme une longue route à parcourir durant laquelle tout est possible. J’adore l’idée de pouvoir tout changer du jour au lendemain. J’ai vécu près de 27 ans en Nouvelle-Calédonie, aujourd’hui, je vis à Bordeaux… mais rien ne dit que l’année prochaine je n’irai pas m’installer en Espagne, ou partir en tour du monde.

C’est pareil pour ma vie professionnelle. Aujourd’hui je gagne ma vie grâce à internet, mais je pourrais tout aussi bien devenir architecte d’intérieur, ou me lancer dans la cuisine. Rien n’est gravé dans le marbre et j’aime penser à toutes ces vies qui sont là, à portée de main.

 

19) Même si les gens changent, on peut toujours compter plus sur leurs défauts que sur leurs qualités

Cette phrase est un peu fataliste, on est d’accord. C’est ma toute première “boss” qui me l’a dit et elle a toujours résonné en moi, parce que je la trouve particulièrement vraie. Je ne suis pas du tout convaincue que les gens puissent réellement changer à 100 %. Avec les meilleurs efforts du monde, si l’on parvient à effectuer du changement dans notre vie ou sur notre personnalité, je suis certaine que face à l’adversité, notre nature profonde reprend toujours le dessus. À méditer…

 

20) Une vie sans amour est une vie triste

Je pense que l’être humain a besoin d’aimer et d’être aimé. L’amour fait partie de ces choses extraordinaires qui font que la vie vaut la peine d’être vécue. Il n’y a rien de plus beau que d’aimer et d’être aimé en retour. Je suis profondément triste pour les personnes qui passent leur vie seules, sans trouver leur moitié.

Certains pensent que l’on devrait se suffire à soi-même et qu’on ne devrait pas avoir besoin de l’autre pour être heureux. C’est vrai, mais l’amour donne une autre dimension à la vie et pour moi, un amour sincère et véritable est ce qu’il y a de plus beau. Je finirai par cette citation que j’aime beaucoup :

“A moins que ce ne soit un amour passionné, extraordinaire, ce n’est qu’une perte de temps. Il y a trop de choses médiocres dans la vie, l’amour ne devrait pas en faire partie.”

Une manière de dire qu’il ne faut pas se satisfaire d’une relation dans laquelle on n’est pas profondément heureux.

 

21) Il ne faut pas juger un livre par sa couverture

Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis faite une idée sur une personne pour me rendre compte ensuite que c’était complètement faux. Nous avons tendance à juger les gens beaucoup trop vite, notamment sur leur apparence. Nous analysons les regards, les vêtements, la manière de se tenir, le comportement, puis nous nous forgeons une idée complètement erronée de ce que peut être une personne. J’ai compris ma leçon et j’essaye de ne plus juger les gens sans avoir appris à les connaître.

 

22) Tout est écrit

Peu importe la situation que je vis, ce motto m’a toujours beaucoup aidé à surmonter les épreuves les plus difficiles. Je suis profondément convaincue que rien n’arrive par hasard et que tout est écrit. On ne perçoit pas toujours les choses de cette manière, et quand on vit une situation compliqué, on a tendance à s’apitoyer sur notre sort en se demandant pourquoi la vie nous inflige une telle épreuve. Ce n’est qu’après du recul et parfois beaucoup de temps, qu’on s’aperçoit que chaque fin marque en réalité un nouveau commencement.

 

23) L’argent contribue largement au bonheur

Ok, je risque de m’attirer des foudres en disant ça (pardon Lucie), mais je pense que c’est vrai. On a beau dire que l’argent ne fait pas le bonheur et qu’on en a pas besoin pour être heureux, je pense que c’est faux.

Ce n’est pas la seule chose qui rend ou non une personne heureuse, on est d’accord… mais il faut tout de même avouer qu’avoir de l’argent apporte une certaine légèreté d’esprit.

 

24) Pour avancer, il faut savoir pardonner

Apprendre à pardonner est probablement l’une des choses les plus difficiles. Lorsque l’on a été blessé ou trahi, on a plutôt tendance à éprouver de la haine, voir un besoin de revanche. Pourtant, le pardon est le meilleur moyen d’avancer et de se libérer de nos bagages émotionnels. Nous sommes humains et nous faisons tous des erreurs. Il ne sert à rien de nourrir son esprit avec de la colère ou de la rancoeur, au contraire.

Le pardon ne s’applique pas uniquement aux autres, mais aussi à soi-même. Nous avons le droit de nous tromper et de ne pas être parfait. La culpabilité ronge l’esprit et laisse les blessures ouvertes. Il faut accepter de faire des erreurs et trouver la force d’aller de l’avant.

 

25) La nourriture joue un rôle essentiel sur notre santé physique

Il y a plusieurs années de cela maintenant, j’ai lu un livre qui a profondément changé ma manière de consommer : L’enquête Campbell. Aujourd’hui, je suis convaincue que la consommation de protéines animales peut avoir des conséquences désastreuses que notre santé (sans parler de l’impact sur l’environnement ou de la souffrance animale). Cette lecture m’a poussé à revoir la manière dont je m’alimentais. Je mange de manière beaucoup plus consciente.

Je ne peux pas dire que je suis végétarienne (même si j’aimerais), mais j’essaye de limiter au maximum ma consommation de viande. Ce n’est pas un chemin facile, notamment à cause de la pression sociale. Je ne compte pas le nombre de fois où je dois justifier pourquoi je ne veux pas manger tel ou tel aliment auprès de mon entourage.

Certains ne comprennent simplement pas et sont convaincus que manger de la viande est absolument indispensable pour être en bonne santé, alors que c’est faux. D’autres sont dans le jugement, voir la culpabilisation “ah bon tu ne veux pas manger ça. Mais tu vas bien goûter quand même ? Pourquoi tu ne veux pas goûter ? Mais tu manges quoi alors ?”, etc.

Pour finir et pour être honnête, il est aussi vrai que je ne suis pas aussi disciplinée que j’aimerais l’être. Le chemin est long, mais ce sont les petits pas qui font la différence.

 

26) Il faut savoir prendre du temps pour soi

Vous connaissez la “rat race” ? Cette espèce de pression qui nous pousse à toujours devoir faire plus, encore plus… C’est bien d’avoir de l’ambition et des objectifs, mais je pense qu’il tout aussi important de prendre du temps pour soi et de faire des choses simplement parce que ça nous fait plaisir. J’avais d’ailleurs écrit un article au sujet de l’importance du jeu dans nos vies :-).

 

27) Il n’y a pas de “bon chemin”

Nous avons tous des chemins de vie différents et des aspirations différentes. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision. Nous faisons simplement des choix qui orientent notre existence. Pas besoin de diriger une multinationale pour réussir, pour besoin non plus d’avoir un poste prestigieux pour s’accomplir professionnellement. Il n’y a pas de moule, seulement des êtres humains qui veulent être heureux et libres.

 

28) L’être humain est égoïste

C’est un triste constat qui n’engage que moi, mais je pense que l’être humain est profondément égoïste. Il n’y a qu’à voir combien de personnes ont perdu la vie dans les luttes de pouvoir entre pays. Il n’y a qu’à voir ce qu’est devenu la planète parce que nous sommes trop intéressés par notre petit confort pour faire de véritables efforts (je m’inclue évidemment là-dedans). Pour la plupart d’entre nous, seul notre bonheur compte et nous sommes prêts à tout pour être heureux, peu importe si c’est au détriment du reste ou des autres.

 

29) Il faut faire les choses pour soi avant tout

La vie est trop courte pour être vécue à moitié. Faire les choses pour les autres ne m’a jamais rendu heureuse. Faites ce qui a du sens pour vous, ce qui résonne vraiment en vous et ne vous forcez jamais à faire, manger, porter ou dire quelque chose, simplement pour faire plaisir.

 

30) Les gens changent et ce n’est pas grave

L’être humain ne cesse d’apprendre et de grandir et ce jusqu’à son dernier souffle. Avec le temps et l’expérience, les gens changent et c’est normal. Il vous est peut-être déjà arrivé de reprocher à quelqu’un d’avoir changé, de ne plus être la même personne que celle que vous avez connue. En réalité, nous changeons tous, c’est comme ça. Il faut accepter que nous ne suivons pas tous les même chemin et que ce n’est pas grave.

 

Marie, 30 ans

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.